mercredi 12 octobre 2016

Que doit-on abandonner à Dieu?

« Vous devez savoir que Sahaja Yoga est un processus vivant, c’est le même type de processus par lequel une graine se développe en arbre. C’est un processus vivant. Donc, c’est le travail de Dieu. Je veux dire, Dieu doit le faire, ce n’est pas votre travail: faire germer une graine, voilà ce qu’est son travail.
Mais les problèmes surviennent car à ce stade où l'être humain est la graine, il possède la liberté. Ils ont la liberté. Avec cette liberté, ils peuvent gâcher la manifestation de Dieu, son œuvre. Donc la première chose que l'on doit se rappeler, c’est qu’il nous faut avoir de la sagesse à ce sujet.
Le premier stade de la sagesse, c’est de savoir que Dieu Tout-puissant va s’occuper de cette tâche. Ce n’est pas nous qui le faisons, nous ne pouvons pas faire germer une graine. Alors, comment pourriez-vous également faire germer votre graine (votre Esprit)? Et grâce à cette sagesse, nous devons apprendre une chose, savoir au fond de nous-mêmes que nous faisons partie intégrante de l'ensemble du processus.
Bien que vous ayez votre propre liberté, la liberté fait aussi partie intégrante du même processus. Vous n'êtes pas séparés de Dieu. Vous n'êtes pas une entité séparée. Vous faites partie intégrante de ce processus. D'accord?
Penser que vous devez décider quelque chose à ce sujet, est également faux. Vous êtes dans les mêmes rouages, avez été amenés à ce stade lorsque vous avez reçu la liberté pour votre évolution future. Alors, à ce stade, quand vous avez le libre arbitre, vous devez savoir qu’on a voulu vous donner la liberté pour que vous compreniez sa valeur. Et dans cette liberté, vous devez comprendre ce qui est glorieux pour vous. Une fois que vous comprenez cela, alors vous pouvez vous dire: "Maintenant, tu vois, je dois devenir quelque chose de plus. C’est pourquoi Dieu a fait cela. La seule chose que je doive faire, c’est coordonner complètement, coopérer et m’abandonner à sa volonté, pour que je devienne quelque chose de plus." Voilà la première préparation que nous devons faire. Avec cette obédience, vous ferez les plus grandes choses parce que ainsi, vous n’interférerez pas avec son œuvre.
Tant que vous ne ressentirez pas cette obédience, vous ne pourrez pas être un sage. Donc, tout d'abord, comprenez cela avec le peu de sagesse que vous avez, et ensuite votre sagesse sera totale. Tout d'abord, comprenez avec le peu de sagesse que vous avez, que sans obédience, vous obstruerez les voies de Dieu. Il sait ce qui est bon pour vous. Il veut vous donner ce qu’il y a de plus haut, ce que vous ne pouvez pas réaliser par vous-même. Il va vous donner ce qu’il y a de plus haut. Si vous voulez l’atteindre, vous ne pouvez pas y arriver. C’est de son fait. C’est son "dana" (cadeau), comme vous dites, son présent pour vous. Dans ce cas, vous devez savoir que le meilleur moyen d'y parvenir, c’est de laisser agir son travail.

Or, quand vous pensez à vous en remettre à Dieu, ce sont les ondes du cerveau qui se mettent d’abord à travailler: "Qu'est-ce que j’abandonne à Dieu?"  
Vous pensez à abandonner, par exemple, votre richesse matérielle. Ce n’est pas ce que Dieu veut. Toute cette richesse, il vous l’a donnée. Que voulez-vous faire? C’est même égal à une particule de poussière de ses pieds. Alors ce n’est pas ça qui va vous aider.
Parfois, vous pouvez avoir l’impression qu’il vous faut abandonner votre intelligence, ou que c’est ça qui est demandé. Personne ne veut avoir des gens idiots et stupides. Alors, n’abandonnez pas votre intelligence.
Ensuite, certaines personnes pensent: "J’abandonne mon cœur." Très bien, certaines personnes parlent ainsi. Nous ne voulons pas non plus des gens sans cœur.
Ensuite, certaines personnes diront que: ''Mère, nous allons abandonner nos- ce que vous appelez- nos relations avec les autres". Ce n’est pas non plus nécessaire, parce que votre cœur doit être là où il est.
La lumière doit venir dans votre cœur. Comment donner votre cœur et à qui, quand celui qui vous a donné ce cœur, à quoi cela sert-il de lui rendre ce cœur qu’il vous a donné? N’est-ce pas? Celui qui vous a donné l'intelligence, à quoi cela sert-il de la lui redonner?

C’est quelque chose auquel vous êtes vous-mêmes parvenus qui doit être donné. Qu'avez-vous obtenu? Votre ego et votre super-ego. Ce que vous avez accompli n’est rien d’autre que votre ego, et c’est cet ego que vous devez abandonner, ce qui est une tâche difficile.
Si votre ego vient, par exemple, de l'argent, des choses matérielles, il est préférable d’abandonner certaines choses matérielles, et non pas à Dieu, mais à quelqu'un d'autre, cela vaut mieux. Si ces choses matérielles vous créent de l'ego, si votre intelligence vous crée de l’ego, si vous pensez que vous avez un QI très élevé, il vaut mieux le faire redescendre un peu. C’est à vous de juger. Observez-vous pour savoir ce qui fait gonfler votre ego. Si vous pouviez commencer à observer votre ego, vous seriez étonnés de voir que la moindre chose peut le faire gonfler et peut également le dégonfler. Il peut se sentir blessé par un rien, il devient très important.
Ensuite, il y a aussi la partie du superego, voilà ce que vous devez aussi abandonner. Et dans ce superego, vous pouvez avoir stocké vos conditionnements dus aux gourous et aux mauvais types d'actions et aux mauvais types de conditionnements que vous avez eus depuis l'enfance. Comme, par exemple, si quelqu'un est catholique, vous voyez, pour lui, le pape sera tout. Ou si quelqu'un est un hindou, pour lui, un certain temple sera tout. Ce sont là des conditionnements. Pourquoi sont-ils des conditionnements? Car sans avoir découvert la vérité à leur sujet, vous les avez tout simplement acceptés comme tels. C’est simple. »
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire à Old Arlesford, Angleterre, 17/05/1980
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire