mercredi 5 octobre 2016

Comment reprendre courage



« J’ai donné une assez longue conférence ce matin, Je crois, et Je n’ai pas besoin d’en parler davantage - mais nous devons développer notre personnalité. C'est important. Cette personnalité qui est - bien sûr vous grandissez beaucoup intérieurement, mais en relation avec cette personnalité, vous devez développer une personnalité qui est digne, qui est impressionnante, qui amène les autres à se sentir heureux. Parce qu’ils jugeront les choses d’après vous.
Si vous êtes frivoles, et si votre style est vulgaire, même à cause de votre âge, peut-être, ou pour quoi que ce soit d’autre, les gens se mettront toujours à penser que quelque chose ne va pas chez vous.
Nous devons donc développer une personnalité - une personnalité qui est en nous, qui est celle de notre Esprit, et qui est très digne, si belle et si naturelle.
Mais la spontanéité ne signifie jamais la frivolité, ou la stupidité. Cela ne signifie pas cela. Un être humain, même un animal, est par nature sensible. Donc, les êtres humains sont naturellement très sensibles, très affectueux, heureux, joyeux, et une belle création de Dieu. Mais les Sahaja Yogis ne savent pas encore que leur personnalité impressionne les autres beaucoup plus que leur discours sur Sahaja Yoga ....
Donc, c’est très important le genre de personnalité que vous avez.
Maintenant, certains d'entre vous ont l’air d’être anéantis par les soucis, les problèmes sur vos épaules, comme si quelque chose de terrible était arrivé. Et certains d'entre vous ont l’air de ne se soucier de rien dans le monde, de ne pas être conscients de ce qui se passe dans le monde, ni que vous ayez quelque chose à faire. Alors, soyez responsables, soyez conscients de vous-même.
Hier, la conférence sur Shivaji portait sur son propre fils: il s'est senti découragé et déprimé.
Et il a eu l'impression qu'il n'avait pas été en capable de prendre soin de sa famille, de les remettre sur le droit chemin, qu'il avait échoué sur ce point. Et puis il s’est repris une nouvelle fois, il a dit: "Non Ce n’est pas comme cela, je suis ici pour faire un travail! Et mon fils, quoi qu’il ait fait, il l’a fait parce qu'il est frivole. Il n’est pas comme moi. Je suis d'un autre type. Et j’ai toujours essayé d’être le sauveur des Marathes, alors comment puis-je abandonner? Comment puis-je l'oublier? Car si l'un de mes fils a renoncé, cela n'a pas d'importance." Et donc il s’est repris, selon son propre style et il s’est donné.
Parfois, comme Je vous l’ai dit, Je me sens aussi un peu déprimée, moi aussi parfois, car Je vous aime tant et quand Je vois qu'il y a quelque chose qui ne vas vraiment chez ces personnes que J’aime tant, cela me contraire. Mais là encore Je me mets juste à penser "Oh non,…Je ne peux pas abandonner. Je ne peux tout simplement pas abandonner, Je dois continuer, Je dois les aimer. Je dois les rectifier. Je dois prendre soin d'eux, et Je dois aller de l'avant." Cela me fait du bien. Voilà ce que vous devez toujours penser de vous: "Je suis une Sahaja Yogini, je suis un Sahaja Yogi. Comment puis-je me sentir déprimé à ce sujet? Comment puis-je me comporter comme ça?"…
Nous ne devrions pas nous inquiéter de ceux qui sont pas comme nous mais les plaindre. Leur destin dort quelque part, quelque chose s’est passé dans leur destinée, ils n’ont pas fait du bon travail dans leur vie antérieure peut-être, peut-être qu'ils ne sont pas encore bénis. Mais ils sont, après tout, peut-être, ils sont de notre famille, et ils sont connectés à nous, peu importe. Nous devons les tirer vers le haut. Quelqu'un doit se lever comme Shivaji s’est levé. Tous les membres de sa famille étaient bizarres. Il s’est levé, il a dit: "Non, je dois le faire." »
Shri Mataji Nirmala Devi, Navaratri puja, septième jour, Kolkata, Inde, 10/10/1986 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire