mercredi 17 août 2016

Shri Krishna a voulu libérer nos émotions

Krishna épouse Rukmini
« Une fois, à une fête, ils offraient des boissons à tout le monde et donc J’ai dit : "Je prendrai une boisson gazeuse". Donc, le valet est venu m’apporter une boisson gazeuse. Le valet avait un nœud papillon, une chemise blanche - tout cela, ce sont des méthodes absolument a-sahaj (anti naturel): nœud papillon, chemise blanche, manteau noir, pantalon noir, tous habillés pareil, qu’ils soient ambassadeurs ou valets. Vous ne pouvez pas savoir qui est qui. Rires J’ai donc bu mon verre, vous savez, et quand il a été terminé, Je l’ai donné à un ambassadeur, un ambassadeur très connu. Gros rires et applaudissements.
Pour moi, il n'y avait aucune différence, alors qu’ils, disons, marchent exactement de la même façon, parlent de la même façon. Le tout est si a-sahaj (si artificiel). Ils disent qu'ils ont beaucoup d'ambassades, pour quoi faire? Je ne sais pas. Et eux, ce qu'ils font toujours, ce sont des fêtes alcoolisées avec serrages de mains, et serrages de mains. Je vous le dis, vos mains vont se briser. Serrer la main est une façon très a-sahaj. Pourquoi ne pas dire "namaste"? Cela vaut mieux, et vous me connaissez, J’en ai retiré parfois tant de chaud! Shri Mataji rit

Comme par exemple hier, vous avez montré que la glace fond, c’est la même chose qui se passait pour moi. La plupart du temps, c’était des gens qui dégageaient beaucoup de chaud et Je ne savais pas quoi faire, Je me tenais debout d’un côté et me tenais tout simplement à l’écart. Mais cette méthode de serrage de mains est absolument a-sahaj. Et pire que cela, il y a la méthode française, qui consiste à embrasser et que vous le vouliez ou non, on vous embrasse. Ou alors prendre quelqu'un dans ses bras. La première fois que J’ai donné la Réalisation à un gentleman anglais, il m’a juste soulevée en l’air comme ça. Gros rires.
J’ai dit : "Bien – il a fait cela sous le coup de la joie, ça va, c’est bien."
Mais il n'y a pas d'ouverture, il n'y a pas d'ouverture du cœur. Vous allez à une fête, vous devez être habillés uniquement ainsi, si vous n'êtes pas habillés comme ça, alors vous êtes inutiles.
Si vous allez à un enterrement c’est pareil. Quelqu'un est mort, un bon ami, un homme gentil. Alors on m'a dit que Je devais porter un sari noir, un chemisier noir, que du noir. J’ai dit: "Je n'ai pas de sari noir sans frise colorée, vous savez." Donc, ils ont dit : "Tu ne viendras pas". J’ai répondu :"Très bonne idée". Rires
Parce que Je ne connais pas ces méthodes anti-sahaj (artificielles). Vous n'êtes pas censés pleurer ou sangloter là-bas: non, vous devez garder le silence. Puis, quand vous allez là-bas, le corps est étendu là et après avoir récité une prière, on est censés boire du champagne. Je veux dire, imaginez, comment pouvez-vous (festoyer)? Il n’y a aucun sentiment pour ce corps qui est étendu là, mort. Et tout le monde est très heureux, et si quelqu'un a l'air malheureux, ils demandent: "Qu’est-ce qui ne va pas, allez-vous bien?" Il n’y a là aucune conscience d’avoir perdu un ami. C’est un style anti-sahaj quand on vient à la douleur. Quand on en vient à la joie, c’est anti-sahaj, quand on en vient à la douleur, c’est anti-sahaj.
Nous devons être "sahaj"(naturels), en ce sens que tout ce que nous faisons, nous le faisons spontanément, non pas suite à des délibérations. Nous avons des gens très anglicisés en Inde aussi. Et (un jour), la maîtresse d’une maison est morte et Je suis allée la voir - et en Inde, le corps est posé sur le sol. Donc ils discutaient de ce qu'il fallait faire, du moment pour commencer à l'enterrement et tout ça. Puis, une dame, qui est une personne très connue en Inde, a dit: "Vous ne devriez pas le commencer avant midi". Je demandé pourquoi. Elle a dit : "Parce que je vais devoir porter du blanc". "C'est vrai". "Et je vais devoir aller à la banque pour prendre mes diamants qui s’accorderont bien avec le sari blanc." J’ai dit : "Qu'est-ce que cela?"
Une telle souillure du matérialisme. Cela va trop loin. Nous nous éloignons de nos sentiments, de nos émotions, qui sont authentiques, qui sont là tout le temps, vous n’avez pas à y réfléchir, ils existent tout le temps. Mais vous pensez: "Maintenant, dois-je pleurer ou pas ? Dois-je rire ou non ? C’est si spontané, si vous avez la joie, vous êtes spontanés. Vous exprimez votre joie spontanée. Bien sûr, pas d'une manière non civilisée, mais d’une façon très cultivée.
Or, quel est le sens de la culture Sahaj ? Cette culture, c’est quelque chose par lequel vous êtes soignés, vous êtes élevés, d'une manière très naturelle qui fait que vous développez une culture, comme un petit, comme un enfant, un comportement innocent et simple.

Shri Krishna, en introduisant l’idée de la joie pure - anand nirmal, est arrivée comme un grand soulagement pour les Indiens, parce qu'ils suivaient le Shri Ramachandra (la discipline stricte venant de Rama). Mais alors, l'intempérance a débuté. Le problème c’est que, si vous en faites des gens strictes, ils deviennent (raides) comme des vêtements amidonnés, Je pense, que vous ne pouvez pas porter. Ou si vous lâchez la bride: "Non, non, vous devez profiter, vous devez profiter, d'accord". Vous leur permettez de faire ce qu’ils veulent. Si vous leur permettez de faire ce qu’ils veulent, alors ils commencent à faire toutes sortes de choses. En Inde, nous avons eu beaucoup de choses horribles au nom de la jouissance, dont Je n'ose même pas vous parler.

Mais Shri Krishna a lui-même été très déformé par des gens stupides comme Vidyapati. C’était un grand poète et il a utilisé Krishna et Radha comme Roméo et Juliette. C'est la plus grande insulte à la pureté de leur relation. Vous devez avoir vu beaucoup d’images comme ça, à Kangra (ville), Ce Shahi, et ce Shahi-ci, et ce Shahi-là (membres de la dynastie Rajput). Ce sont des absurdités. Ils ne pouvaient pas montrer la réalité de leur relation, mais une sorte d'expression très vulgaire. Parce que Je pense que ces poètes et ces artistes, à cette époque, avaient des sentiments refoulés, cachés en eux et qu’ils ont utilisé Shri Krishna pour cela. Il y a toutes sortes de romantisme attachées à Shri Krishna. Parfois, Je pense que les gens n’ont pas compris Shri Krishna. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Krishna puja, Cabella, 01/09/1996


Les émotions sont naturelles, authentiques, et il ne faut pas les brimer. L'expression de ces émotions devrait être juste et non artificielle comme dans beaucoup de formes d'interactions sociales. Pour dire bonjour, en Inde, on dit "namaste" ce qui signifie que l'on salue l'Esprit de l'autre. Ces mots sont accompagnés d'un geste: on joint les mains sur le cœur, comme pour prier, en s'inclinant un peu. C'est une façon respectueuse de se saluer qui évite aussi de se transmettre nombre de virus par les mains.
Vidyapati (1352 - 1448), est très connu pour ses chants décrivant une histoire d'amour sensuel entre Radha et Krishna, selon une tradition qui utilise le langage de l'amour physique pour décrire l'amour spirituel. cela s'est transformé en une perversion venant des tantriques, qui prônaient faussement l’accès à la Réalisation du Soi par l'amour physique. Cette idée s’oppose d'ailleurs à toutes les autres formes de messages spirituels des religions du monde entier.
Radha avait sans doute dix ans de plus que Krishna quand ils jouaient ensemble à Vrindavan, c’était un amour innocent entre une jeune femme et un enfant. Au niveau spirituel, Radha était la shakti incarnée de Krishna, mais dans le monde, elle a été mariée à Ayan, au surnom de Abhimanyu.
De même, Krishna était marié à Rukmini.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire