mardi 9 août 2016

Le chakra du Swadisthan nourrit le cerveau


« Maintenant, par exemple, Je vais vous parler d’une petite chose, comment un déséquilibre provoque en nous beaucoup de problèmes. Il y a un autre centre ici en bas, si vous voyez, qui s’appelle le centre du Swadisthana, qui se manifeste physiquement par le plexus aortique. Or, quand ce centre est déséquilibré, il tourne en rond autour de cet océan (le Vide). Il peut aussi se rétracter, il peut aller plus loin (que les limites du Vide). Que se passe-t-il?
Ainsi, c’est un centre pour notre avenir et notre créativité quand il va sur la droite. Et quand il se déplace vers la gauche, car il a une mobilité, il se déplace comme un lotus. Et s’il va vers la gauche, il agit pour quelque chose, ce que nous appelons non autorisée, une activité anti-dieu. Or, il y a un autre déplacement non autorisé, c’est lorsque nous disons : "c’est moi qui agis" alors c’est de l'ego qui est créé en vous et qui passe dans cette poche, ici dans la tête, qui ressemble à un ballon et vous créez une grande institution de l'ego dans votre tête.
De l'autre côté il y a celui-ci, quand il va sur la gauche ou quand n’importe quel conditionnement se produit, que l’on dit: "Ne fais pas ceci et ne fais pas cela," et toutes sortes de conditionnements venant de n’importe quelle instruction, qui créent une autre institution appelée le superego.
Maintenant, quand nous allons aux extrêmes de quelque chose, comment les problèmes se créent-ils? Je vais essayer de vous donner l’exemple d’un seul centre, car Je n’ai pas le temps de couvrir tous les centres. Prenons ce chakra du Swadisthana. Il a un travail très important à faire, celui de transformer les cellules de graisse de l’estomac afin que les cellules du cerveau les utilisent. Le cerveau est également fait de cellules graisseuses, et quand une personne pense, ce chakra du Swadisthana en particulier convertit les cellules graisseuses pour que le cerveau les utilise. Or, lorsque vous pensez trop à l'avenir, vous cogitez, cogitez, cogitez. Je veux dire, les gens cogitent à en devenir fous. Certains d'entre eux m’ont même dit : "Mère, coupez-moi la gorge, faites ce que vous voulez, mais arrêtez mes pensées."
Rires
C’est devenu un autre genre d’inertie, ils continuent juste de penser, ils ne peuvent tout simplement pas s’arrêter de penser, quoi qu’ils tentent.
Ainsi, lorsque commence ce processus de bouillonnement des pensées, ce qui se passe c’est que ce Swadisthan, le pauvre, entre dans un processus de transformation des cellules graisseuses très rapide. Cependant, il a un autre travail à faire. Or, cogiter sur tout est extrême. Il s’asseyent et se mettent à penser que maintenant s’ils deviennent Premier ministre de l'Australie, que devront-ils faire pour corriger le pays ? Je veux dire qu’il n'y a aucune élection en cours, rien ne se produit, mais ils sont déjà en train de penser à la place du Premier ministre. S’ils sont au volant dans la rue, ils pensent pour tout le département de la police. S’ils font construire une maison, ils essayent de trouver des défauts dans une autre maison à ne pas faire- alors que la maison qu'ils vont faire pourrait s’effondrer!

Mais l'idée, c’est de toujours voir et de penser à tout ce qui ne vous concerne pas.
Donc, cette lourde charge sur votre tête crée un gros ego là. En dehors de l'ego, qui est une chose horrible, qui peut vous rendre absolument stupide, à part ça, cela fait travailler ce pauvre chakra du Swadisthan si dur que vous négligez les autres choses importantes de votre corps, les organes comme le foie. De telles personnes, celles qui pensent tout le temps, planifient tout le temps, ont de très mauvais foies. Ils planifieront. Même les dames vont planifier leur cuisine. Imaginez, les dames planifient toute leur cuisine. C'est absurde!
Parce que si vous allez au marché, que vous avez prévu du poisson et qu’il n'y en a pas au marché, vous serez en colère parce que vous ne pouvez pas cuisiner de poisson. Mais pourquoi l’avoir planifié? Quoi que vous trouverez, vous le rapporterez à la maison et le ferez cuire. C’est la meilleure façon de faire.
Donc, ces histoires de planification vont aussi trop loin. Quand nous allons à l'extrême, il se passe que notre pancréas se détraque aussi, car le pancréas doit travailler, doit être géré par ce chakra du Swadisthan. Quand il se détraque, la maladie que vous développez c’est le diabète, tout simplement le diabète.

Or, en Inde, si vous allez voir les villageois en Inde, ils prennent au moins cinq cuillères de sucre, autrement, ce n’est pas du thé pour eux. Pour le thé, ils doivent prendre cinq cuillères de sucre, et ils ne souffrent jamais, jamais de diabète. Mais dans les villes, où les gens ne touchent à peine au sucre, on le retrouve dans leurs urines. Donc, quelque chose ne va pas chez les citadins. Et ce qui ne va pas, c’est qu’ils utilisent toujours ce chakra du Swadisthan pour cogiter et cogiter et cogiter. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, deuxième jour, Melbourne, 09/03/1983

L’ego et le superego naissent à partir du mouvement du chakra du Swadisthan.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire