dimanche 14 août 2016

Shri Krishna a créé l'amitié sahaj

« Lorsque Shri Krishna est allé au collège, ou peut-on dire, à l'école de Sandipani Muni, (du sage Sandipani) du gourou, l’épouse du gourou était très gentille, mais le gourou était strict. Et sa femme prenait soin de lui. Elle lui a donné quelque chose à manger quand ils sont allés chercher du bois en forêt (avec son ami). Tout l’ensemble est très subtil, vous savez.
Il est allé dans les bois et son ami a porté la nourriture. Son ami a porté la nourriture et Shri Krishna s’est occupé de couper du bois, imaginez! Shri Krishna a coupé du bois pour la mère. Je veux dire que pour la mère, il aurait fait n’importe quoi, il était Dieu. Donc aucun travail pour la mère n’était servile ou rabaissant. Puis l'autre garçon, son ami, a eut très faim, alors il a mangé toute la nourriture et n’a rien laissé. Alors, quand il est redescendu, il s’est beaucoup inquiété. Il est allé voir son gourou et lui a dit: "J’ai mangé toute la nourriture et je ne l’ai pas partagée avec Shri Krishna". Le gourou s’est mis en colère, très en colère et il a dit: "Maintenant, tu seras frappé d’une pauvreté permanente". Mais la mère a dit: "Non, pas permanente, jusqu'à ce que tu rencontres à nouveau Shri Krishna". Voilà comment elle a essayé de donner, nous appelons cela, une "upashapa" (contre-malédiction), c’est donner une autre malédiction qui peut neutraliser en partie la première.

Ce même ami, Sudama, était très, très pauvre. Maintenant voyez les méthodes sahaj de Shri Krishna: il s’est toujours souvenu de Sudama et il a dit à sa femme: "Vraiment, Je ne sais pas, il est maudit. Je ne sais pas dans quelles conditions il vit, où il doit être ?" C’est l’amitié : il était roi, et avait une telle intimité et de tels sentiments envers un ami. Il a dit: "J’allais avec lui chercher du bois." Je veux dire, imaginez que toutes ces petites choses avaient une très grande importance pour lui. Donc, il ne s’inquiétait pas seulement du monde entier, comme il se devait de le faire, mais aussi à propos de Sudama: "Quand vais-je le rencontrer? Quand vais-je le revoir? Où se trouve sa maison? Comment vit-il?" Il avait tous ces sentiments très délicats envers son ami. Tout comme un Sahaja Yogi.

Selon un style sahaj, nous nous inquiétons du monde entier et aussi au niveau individuel. Si nous apprenons que quelqu’un est tombé malade, a un problème, quelque chose de grave, tous les Sahaja Yogis penseront à lui et s’inquièteront pour lui. Ils peuvent tout posséder, mais ils s’inquiéteront toujours de ce qui se passe pour telle ou telle personne. Combien d'entre nous connaissent le nom des autres personnes ? Je veux dire que nous connaissons le nom de tout le monde - pratiquement, et nous nous inquiétons tellement pour eux, nous les respectons, nous les aimons tellement et entretenons des relations pures.
Aujourd'hui, c’est aussi le jour de Raksha bandhan, qui est une très bonne chose car nous devons avoir des relations pures. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Krishna puja, Cabella, 01/09/1996

L'histoire de Sudama est décrite dans le Bhagwat Purana, une ancienne écriture sainte des Hindous. Sudama était un enfant brahmane très pauvre qui est devenu un ami proche de Shri Krishna à l'ermitage du sage Sandipani. Krishna a appris à chanter grâce à Sudama.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire