dimanche 5 juin 2016

Colère et culpabilité, comment s'en sortir?

« L’humilité est l'une des plus grandes qualités dans la communication avec autrui. La deuxième chose, Je pense que dans toute la Gita, si vous la lisez, il y a une chose très importante, il est dit: "Krodhat bhavati sammohah" (chapitre 2)
Vous voyez, parmi les pires choses que nous avons, selon lui, nous avons six ennemis. Mais dans la Gita, il a commencé avec "krodh". Il a dit: "ça commence avec krodh" - c’est la colère. Si vous avez de la colère en vous, alors vous n'êtes pas du tout un maître.
Il n'est pas nécessaire, pour un maître, de se mettre en colère parce qu'il peut s’en jouer, il peut vous faire danser comme ça. Pourquoi perdre votre sang-froid? Mais cette maîtrise sur la façon de prendre les gens, si vous ne l'avez pas, après cinq, six minutes de conversation, votre voix commence à monter et une sorte de- quelque chose commence à aboyer. Parce que cette colère brûle toujours à l'intérieur de vous. Mais un maître ne devrait pas avoir de colère. Ce n'est pas nécessaire.
Il a commencé avec le "krodha", car c’est par la colère, "krodha", que tous les problèmes commencent - de l'un à l'autre, puis l'autre, et l'autre.
Donc nous devrions observer et voir si nous sommes des gens colériques. La colère vient du Vishudhi, commence au "Deva Vishnou" (chakra du Nabhi), mais s’exprime par le Vishudhi: le visage devient rouge, les yeux deviennent rouges. De la bouche, vous voyez, commence à sortir toutes sortes de choses horribles et toute votre expression devient très différente quand vous êtes en colère.
Donc, il faut voir cette colère. Où est-elle? En nous, où se trouve cette colère? Dans le foie? (Dites-vous):"D’accord, je vais le corriger."
Donc, pour la maîtriser, vous devez faire face à vous-même, clairement. Beaucoup de gens que J'ai rencontrés disent: "Mère, vous savez, cette femme est si colérique. Elle est tellement dominatrice. Elle fait ceci ou fait cela." Mais si vous le lui dites, elle dira: "Non, non, non, non. Je ne fais pas de choses comme cela. Oh, non, je suis très bien." "Mais les autres disent cela de vous? " "Je ne sais pas, mais je suis très bien." Terminé. Si quelqu'un vous dit cela, alors regardez-vous en face. "Vous mettez-vous en colère ou non? Perdez-vous votre sang-froid? " C’est très facile à voir et à affronter. Donc, l'astuce de la manœuvre, c’est de faire face à vous-même et de voir par vous-même à quel point vous manquez (de maîtrise).

Alors d'abord, il faut une humilité qui devrait être authentique. Et deuxièmement, il faut de l’équanimité - pas de colère. Il n'est pas besoin de se mettre en colère. Tout au plus, vous pouvez dire: "Que faites-vous? Pourquoi faites-vous comme cela? Maintenant, si vous faites quelque chose, vous savez, peut-être qu’il y a quelque chose que je pourrais dire que je n'aime pas, donc je ne veux rien dire ". Comme ça, tout au plus. Vous pouvez aller jusque là, jusqu'à dire que: "je n'aime pas". Mais il ne pas aller plus loin que ça.



Si vous vous arrêtez à un certain point, cette habitude de vous mettre en colère disparaîtra, cette arrogance disparaîtra, car elle doit disparaître. Cette arrogance doit partir, cette colère doit partir et ensuite vous serez surpris de vous sentir très soulagés. Parce que cette colère se manifeste, elle réagit et altère votre Vishudhi gauche et vous vous sentez coupables, vous vous sentez très mal: "Pourquoi ai-je dit cela? Je n'aurais pas dû dire cela." Alors le Vishudhi est 'fini'. Le Vishudhi gauche est un casse-tête: il accumule en permanence, comme un entrepôt, toute votre colère, votre exaspération là (sur l’épaule gauche) tout ce que vous avez en vous et ce Vishuddhi gauche s’abîme - vous connaissez les problèmes du Vishudhi gauche.
Donc, si vous êtes en colère contre quelqu'un, ne vous sentez pas coupables, mais mettez-vous devant le miroir et giflez-vous gentiment, deux fois, "ch ch ch". Rires. Maintenant, soyez en colère avec vous-même. "Je vais me mettre en colère." Alors debout devant le miroir: "Shoo, shoo, shoo," comme ça. Rires. Shri Mataji sourit.
De la même manière que vous vous mettez en colère, essayez d'agir. Vous ne vous sentirez jamais coupables. Ou peut-être, vous mettre plus en colère serait mieux, de sorte que vous vidiez votre Vishudhi gauche. La prochaine fois que vous ne le ferez pas. Mais un sentiment de culpabilité signifie que vous répéterez et répéterez de nouveau la même chose. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, Shri Krishna Puja, Cabella, 01/09/1991 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire