lundi 2 mai 2016

Suivre ou non son humanité


« Prenons le cas de Socrate. Socrate nous a dit que nous devons abandonner ce corps pour une deuxième vie et que lorsque nous vivons dans ce monde, que nous vivons en tant qu’êtres humains sur cette terre, nous devons agir de manière à ne pas abîmer notre être, qu’il y a en nous une subsistance, une qualité qui fait de nous des êtres humains, par laquelle on peut nous appeler des êtres humains.
Quelle est la différence entre les êtres humains et les animaux?
Comme tant d'autres aussi ont dit la même chose, que nous sommes des êtres humains et en tant que tels, nous devons maintenir une certaine dose de subsistance. Pareils à Socrate, il y a eu des gens comme Abraham et Moïse. Ils ont également dit la même chose. Il n'y a pas beaucoup de différence entre ce qu'ils ont dit et ce que Socrate a dit. Socrate a rajouté une chose: il y a des divinités en nous et nous devons nous occuper de ces divinités, nous devons leur être agréables.
Quand Moïse a découvert les Dix Commandements, en fait, il a trouvé dix méthodes par lesquelles il nous a dit de rester capables de conserver notre existence, en tant qu'êtres humains, en suivant ces Dix Commandements. La subsistance, c’est ce que nous entretenons à l’intérieur de nous. En sanscrit, cela s’appelle le dharma, "Dharayeti sa dharma", qui signifie "ce que nous maintenons en nous-même".
Par exemple, prenez un atome de carbone, il a quatre valences (tétravalent). Où que vous alliez, vous verrez que n’importe quel atome de carbone, de n’importe quel composé de carbone, aura quatre valences. Chaque élément a la même propriété dans tous ses atomes. C’est cela le dharma.
On peut dire que l'or a la capacité ou le dharma d’être inaltérable. Voyez, les animaux, eux aussi ont leur subsistance. Par exemple, vous ne verrez pas un cheval se comporter comme un âne, ou un lion se comporter comme un scorpion. C'est indigne du lion de se comporter comme un scorpion, ou pour un scorpion de devenir un ver. La subsistance de ces êtres vivants est maintenue telle quelle, parce qu'ils n’ont pas reçu le libre arbitre.

C’est seulement au stade de l’humain que Dieu nous a donné la liberté de choisir notre subsistance, d’accepter notre subsistance en tant qu'êtres humains. Seuls les êtres humains sont dotés du libre arbitre. Donc, un être humain peut en arriver au point d’être comme un scorpion ou un lion. Les êtres humains peuvent être comme tous les animaux à la fois, on ne sait pas, ils sont pratiquement imprévisibles. Vous ne savez pas de quelle manière ils vont réagir! Ils pourraient être rusés comme un loup ou humbles comme une vache.

Les êtres humains ont la capacité, grâce à leur liberté, de montrer de quelle façon ils veulent vivre. Mais tous les êtres humains ont été créés par un seul Dieu, de la même manière, exactement de la même manière. Mais la diversité que nous voyons est superficielle, totalement externe. Nous rions tous de la même façon, que nous soyons japonais, anglais ou indiens. Nous pleurons de la même façon. Tout ce que nous faisons est humain.

Mais si quelqu'un veut être artificiel, il peut être un peu bizarre, on l’appellera un comique, il ne sera pas quelqu’un de normal. Pour le comportement normal d'un être humain, le fait qu'il soit américain ou japonais ne fait aucune différence. Ils sont tous pareils, c'est l'expression de leur subsistance intérieure. La subsistance en nous se trouve dans cette partie où on voit une sorte de grand cercle vert (Vide). C’est à ce stade que les êtres humains ont atteint leur subsistance. Ils doivent être là. Ils doivent faire ces choses. S'ils n’agissent pas ainsi, ils ne sont plus des êtres humains – c’est un fait. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Londres, 13/06/1980

La notion de subsistance diffère de celle du dharma dans le sens où l’homme a le libre arbitre : il peut choisir d’agir selon le dharma ou pas, respecter son humanité ou pas.
Le dharma, par contre, s’impose aux autres êtres animés ou inanimés.
Dessin: William Blake, "Everything is an attempt to be human", (Tout est une tentative pour être humain) 

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire