vendredi 13 mai 2016

La nécessité de l'époque

« Mon père, qui était une grande âme Réalisée, comme vous le savez, il était un grand maître de la Bible et ce tous, Je veux dire qu'il connaissait quatorze langues. Il a traduit Le Coran en hindi. Pourtant son livre n'est pas encore publié, Je ne sais pas pourquoi. C’est un très grand érudit en matière de religions. En fait, il était mon gourou en ce qui concernait les êtres humains. Il m'a parlé des êtres humains, de comment ils étaient, vous voyez. Rires.
Et il m'a dit que: "Tant que tu n’auras pas développé ce pourquoi tu es là, le processus d'évolution en masse, ne parle pas de Dieu, ne parle de rien, parce qu'encore une fois, tu vas créer une autre Bible, et une autre religion débutera et toutes les bêtises commenceront. Alors tais-toi jusqu’à ce moment-là." Et vraiment, J'ai fait comme il me l’a dit.

Alors il m’a dit, mon père m’a dit que lorsque Martin Luther King est apparu dans la chrétienté, c’était une âme Réalisée, nul doute, mais il a pensé qu’à ce moment-là la force qui attaquait le christianisme, c’était l'islam, et il voulait avoir des musulmans dans cela (son mouvement). Donc, c’était un geste politique venant de lui, parce qu'il n’était qu’une âme Réalisée, il n’était pas une incarnation. Il a donc dû adapter (son discours à la situation). Donc, pour y remédier, il a dit qu'il valait mieux ne pas parler de la Mère (Marie) en tant qu’incarnation ou en tant que médiatrice ou autre. Alors, il a simplement dit qu'elle était une femme.
Ils ne la respectaient pas, c'est-à-dire, qu’il ne lui a pas donné de signification spéciale, mais il ne lui a pas manqué de respect. Mais d'autres, qui l'ont suivi, ont manqué de respect envers elle au point de dire que pour eux, elle n’existait pas.
Voilà ce qu’il en est, vous voyez, même les gens qui sont des âmes Réalisées peuvent créer une chose juste pour s’adapter au moment présent, et voilà comment les problèmes commencent.

Par exemple, le Prophète Mohammed a dû également ajuster les choses au moment présent mais c'était une incarnation. Mais à cette époque-là, il y avait tant de femmes abandonnées car les hommes avaient été tués, qu’il y avait très peu d'hommes pour de nombreuses femmes. Donc, il y avait un risque d’avoir des relations illégitimes et on ne pouvait avoir (assez) de mariages. Alors le Prophète a dit: "Très bien, vous pouvez même épouser cinq femmes. Mais vous vous mariez." Ce qui veut dire que vous devez avoir une sanction collective, c'est là le sujet. Vous devez avoir la sanction du collectif. Et à cause de cela, comme il a dit cela, maintenant chaque musulman pense qu'il doit se marier cinq fois, sinon, il n’est pas musulman. C’est la nature humaine, vous savez, de faire tout le contraire. Ils ne savent pas comment voir les choses. Le cerveau, vous voyez, est à l'envers et il voit tout sous un autre angle. D'une façon ou d'une autre, il gère.
Voilà ce qu’ils ont fait au Prophète Mohammed.

Ils ont fait tant de choses - Shri Mataji rit- que Je suis moi-même étonnée parfois de voir à quel point ils ont accepté toutes ces mauvaises choses. Voilà donc ce qui s’est passé à l'époque du Prophète Mohammed. Il devait sauver les gens, même jusqu’à aller épouser une fille jeune. Par exemple, même en Inde c’est considéré comme un péché, un péché absolu. Quiconque se mariant avec une fille est considérée comme un pécheur. Je veux dire que selon la tradition, c’est totalement mal de se marier avec une personne beaucoup plus jeune que vous, qui est comme, qui pourrait être plus jeune que votre fille. Mais même pour surmonter cela, il a dit: "Très bien. Je vais épouser une fille qui est très jeune pour que vous oubliez (la prostitution)". Parce qu'il ne voulait pas voir le plus grand péché illégitime comme la prostitution.
Donc, pour résoudre le problème de ce moment-là, il a dit: "Il faut faire comme ça." Mais comme en cas d’urgence, vous fabriquez un bateau pour traverser (les crues), mais vous ne le portez pas sur la tête lorsque vous avez atteint les rives, voyez-vous. Voilà comment sont les êtres humains. Ils portent tous les bateaux sur la tête et disent: "Nous appartenons à ce bateau-ci ou ce bateau-là." C'est la spécialité des êtres humains. Et ils se battront pour des bateaux, vous voyez, qui ne vous sont d'aucune utilité. Rires. Et ils ne sentiront pas la terre ferme sur laquelle ils ont accosté. Voilà le problème. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Sahaja Yogis sur la création, New York, 29/10/1982
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire