jeudi 28 avril 2016

Qu'est-ce que la subsistance de l'homme?

Interviewer: Puis-je vous demander ce que signifient les mots "dharma" et "Karma"
Shri Mataji: Le dharma est la nourriture, la subsistance en nous. Comme Je vous l’ai dit auparavant, les êtres humains ont dix subsistances comme c'est décrit - les Dix Commandements- dans la Bible. C’est la subsistance de l'être humain. S'il doit être un être humain, il doit posséder en lui ces subsistances. Chez les animaux, il y a cette subsistance, mais sans libre arbitre pour la transformer. Par exemple, un lion reste un lion, une mangue reste une mangue; elle ne peut changer (sa nature). Mais les êtres humains peuvent devenir comme des lions ou des scorpions ou peuvent devenir même des serpents ou des tigres. Donc, seuls les êtres humains ont le libre arbitre de changer leur subsistance. Mais être un humain est très important pour ensuite devenir un super être humain. Tant que vous n’avez pas de dharma, vous ne pouvez pas aller au-delà de lui. Parce que ces subsistances deviennent illuminées. Ensuite, vous ne ressentez plus de tentations. Personne ne doit vous dire, personne n'a besoin de vous dire ensuite: "Ne succombez pas à vos tentations.": "Ne dites pas de mensonges"; personne ne doit vous dire: "Ne vole pas." Vous ne le faites tout simplement pas, parce que vous devenez comme cela, vous devenez la lumière. Voilà ce qui se passe suite à l'éveil de la Kundalini.

L’autre terme de karma est très intéressant. Le karma est le fruit des actions que nous avons faites, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Or, tout cela a été dit il y a très longtemps, depuis bien longtemps, bien avant Jésus-Christ, lorsque les gens stockaient en eux tous leurs péchés, tous leurs karmas ou les bonnes et les mauvaises choses et qu’ils n’avaient aucun moyen de sortir de ceux-ci. Ils ont dû passer par divers cycles de naissance et de renaissance, encore et encore, pour surmonter toutes ces choses. Par exemple, une personne, disons, qui est un ardent musulman, se réincarnera ensuite,la vie suivante, en un ardent hindou. C’est ainsi qu’il continuera à choisir (ses vies) et finalement, il en arrivera à la conclusion qu’il faut être au centre (équilibré) qu’il ne faut pas aller à l‘extrême. Vous ne devez pas être fanatiques, vous ne devez pas nier Dieu. Mais vous arrivez à un stade où vous êtes au-delà de cela.
Puis le Christ est venu sur cette terre en tant que fils de Dieu et il est mort pour nos péchés. Cela signifie que c’est le Christ qui a créé pour nous une porte par laquelle notre karma peut être absorbé. Alors maintenant, quand la Kundalini s’élève, quand elle traverse ce chakra de l’Agnya, l’endroit dont je vous ai parlé où réside le Christ qui est un centre subtil placé entre l'hypophyse et la glande pinéale, au niveau du chiasme optique; ce centre s'ouvre ce qui permet à la Kundalini d’absorber votre ego et votre superego, tous les deux, et de prendre tout ce qui est censé être le Karma. Et voilà comment, quand la Kundalini s’éveille, elle en absorbe la plupart. Votre karma se dissout tout simplement, si la force est assez grande, tout peut être dissous. Mais ... 
Interviewer: Donc, le karma, c'est comme vos péchés? 
Shri Mataji: Non, c’est un mythe. En fait, c’est un mythe, parce que pour les animaux, il n'y a rien qui soit comme le Karma, parce que les animaux ne pensent pas qu'ils font quoi que ce soit. Si un tigre doit attaquer un homme, il doit l’attaquer parce qu'il doit manger. Il ne pense pas que c’est un péché. Mais les êtres humains, dans leur liberté, se mettent à croire que c’est eux qui agissent. Vous voyez, ils pensent qu'ils agissent. Ils ne font rien. Ils ne font qu’un travail sur ce qui est mort. Vous voyez, tout cela est mort - de la mort à la mort. Pouvez-vous demander à quiconque de transformer une fleur en fruit? Les êtres humains ne font pas d’œuvre vivante, c’est seulement un travail à partir de ce qui est mort. Par exemple, certains oiseaux prennent des brins de paille et construisent un nid: ils ne pensent pas qu’ils ont fait quelque chose. Et les êtres humains… pensent que : "Nous avons fait ceci et nous avons fait cela" c’est un mythe. Et ce mythe disparaît car le travail vivant (celui que fait la Kundalini) est très différent du travail sur un objet mort. Donc, le mythe "c’est moi qui agit" disparaît. »  
Shri Mataji Nirmala Devi, Interview à la radio, Sydney, Australie, 31/03/1981 

Le mot de subsistance est un concept essentiel en lui-même, surtout développé dans les vinget premières années, donc aussi dans livre de Shri Mataji intitulé Le Livre de l’Adi Shakti
C'est un concept très proche de celui de dharma. Si l’homme se nourrit spirituellement, physiquement et émotionnellement avec tempérance, il vit alors selon les codes donnés par les Incarnations successives qui fixent des limites à son comportement. C'est ce qu'on appelle le dharma. 
La subsistance est un peu différente du dharma car il y a en plus la notion de liberté d’adhérer au dharma ou pas.
Les Dix Commandements rassemblent les règles fondamentales pour vivre avec humanité. Ce sont des règles que le bon sens comprend car ce sont les bases minimums pour fonder une société durable, la nourriture ou subsistance de notre être spirituel. Cette notion va bien au-delà de la morale.
Shri Mataji a aussi parfois nommé ces subsistances "valences". 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire