jeudi 14 avril 2016

Les Sahaja Yogis sont les politiques de demain

« Ce qui vous manque, c'est le discernement, le maryada (limite), jusqu'où aller. Et c'est une autre chose qu'il nous faut apprendre pour nous éduquer nous-mêmes.
Ainsi, Je vous ai parlé de l'éducation de Shri Rama. Je vous ai dit qu'il pouvait tuer un démon d’une flèche. Vous n'êtes pas obligés de les "shoebeater" cent huit fois. Un seul coup de "shoebeat" devrait être suffisant, mais il vous faut être des gens puissants et le pouvoir d'une personne augmente en respectant le maryada (la limite).

Supposons que vous ayez du blé, et que vous le répandiez simplement. Il va se propager partout, tout le monde- des oiseaux viendront le manger et c’en sera fini. Mais si vous les mettez dans un sac, il aura un poids, une taille, il augmenter en taille et il sera utile. Il sera respecté. Mais ce qui est répandu sur tout, qui n'a pas un maryada, ne sera jamais respecté. Rien ne fonctionne sans maryada. Même la lumière suit un maryada. Vous devez garder vos maryadas, c’est un aspect de votre entraînement.

Disons, par exemple, il y a un avion qui n’est lié par aucun maryada (limitation). Vous voyez, il n'est pas limité. Quand il décollera, il sera anéanti. Toutes nos idées de liberté doivent être limitées par un maryada. Si la liberté n'a pas de maryada, c’est du laisser-aller, c’est absurde cela ne vas pas nous aider.

Ainsi, nous devons créer de grands hommes politiques à partir de Sahaja Yogis.
Il a été prédit (par le Nadi Granth) que si Sahaja Yoga ne se développe pas, la troisième guerre mondiale sera inévitable.
Les gens souffriront beaucoup s’il y a une troisième guerre mondiale. Il est possible de l'éviter si un grand nombre de gens se mettent à Sahaja Yoga. Sinon, il y aura une troisième guerre mondiale et ses effets nuiront tellement aux gens, que finalement, ce sera les Sahaja Yogis qui seront appelés pour en parler et non les diplomates. Les Sahaja Yogis seront consultés, et ils décideront de ce qui doit être fait pour le monde et ils deviendront les dirigeants du monde de demain. Donc, nous devons avoir une idée complète de la façon d'être des dirigeants comme Shri Rama.

Nous devons aller vraiment très loin avec nous-mêmes, pour nous former, nous éduquer, nous débarrasser de notre ego et pour comprendre que nous devons nous développer. C’est une très grande tâche. C’est une grande tâche et parfois vous pourriez vous demander: "Comment Mère peut-elle s’attendre à ce qu’on le fasse ?" Mais Je pense que vous êtes ceux qui sont choisis pour cela et vous devez vous y mettre et y travailler. Donc, nous devons nous entraîner nous-mêmes à être d’abord de bons dirigeants de nous-mêmes, ensuite les dirigeants des autres.
Premièrement, nous devons apprendre à nous contrôler. Vous voyez, c’est ici dans ce corps, que vous allez apprendre à vous freiner. Le confort: si vous appréciez le confort, apprenez votre corps à fonctionner de façon à ce que vous n’ayez pas besoin de confort.
Si votre corps est trop porté sur la gourmandise ou autre, apprenez à votre corps que ce n’est pas bon de se laisser-aller.
Si vous parlez trop, discutez trop, si vous êtes grossier, dites-vous juste que vous n’allez pas dire un mot du matin au soir. Soyez silencieux (mauna). Ainsi, les tapas - c’est le fait d’être austère - vous attendent maintenant. … Vous devez apprendre à vous gouverner vous-mêmes puis apprendre à diriger les autres avec le cœur, pas par le mental. Vous devez gouverner au moyen du cœur, en apprenant ce que sont toutes les qualités du cœur dont Je vous ai parlées. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Ram Navami, Chelsham road, Londres, 02/04/1982

Maryada, est un mot sanscrit qui signifie les limites et de la propriété mais aussi de la moralité. C’est un ensemble de restrictions en accord avec la nature même de l’objet ou du sujet.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire