jeudi 21 avril 2016

Hazarat Ali est l'incarnation de Brahmadeva



« Aujourd'hui, nous sommes réunis pour faire le puja de Fatima Bi, qui était le symbole de Gruhalakshmi, et donc nous allons avoir un puja au principe de Gruhalakshmi qui est en nous. Comme la femme au foyer doit terminer tous ses travaux, tout le ménage, puis elle va prendre un bain, de la même manière, ce matin, J’ai du faire beaucoup de choses avant de pouvoir venir pour votre puja, car aujourd'hui les travaux d’une femme au foyer sont nombreux. Je devais donc les terminer comme une bonne femme au foyer.

Le principe de Gruhalakshmi a été transformé et développé par le Divin, ce n'est pas la création d'un être humain et, comme vous le savez, il se trouve au Nabhi gauche. Le principe de Gruhalakshmi est représenté par la vie de Fatima qui était la fille du Prophète Mohammed. Maintenant, elle est toujours née avec un lien de parenté avec un gourou, qui est un lien de virginité, de pureté. Donc, elle vient en tant que une sœur ou en tant que fille.
Alors, la beauté de la vie de Fatima c’est que, après la mort du Prophète Mohammed, comme d'habitude, il y a eu des gens fanatiques qui ont pensé pouvoir prendre en main la religion et en faire quelque chose de très fanatique. L'attention n'était pas tellement portée sur l'ascension de la personne. Même le Prophète Mohammed a décrit son gendre de bien des façons.
Et il est la seule incarnation – ou il y en a une autre- de Brahmadeva, qui soit venue sur cette terre. Ali est venu sur terre. Il était l'incarnation de Brahmadeva et une autre incarnation a été celle de Sopandeva, dont, si vous pouvez aller à Pune, vous pourrez voir le temple. 

Shri Mataji, au Yogi qui fixe le micro: Cela tombe avec ce poids.
Nous avons donc Ali et son épouse Fatima qui a incarné le principe du Nabhi gauche. Elle est restée dans sa maison, dans son foyer et elle observe ce que vous appelez une sorte de panda (?-pata: voile) ou niqab, comme ils l'appellent, et a couvert son visage. Cela symbolise le fait qu'une femme, qui est une femme au foyer, doit préserver sa chasteté en se couvrant le visage, parce que c’était une belle femme et comme ils s’étaient incarnés dans un pays qui était très, très violent, elle aurait été clairement attaquée si elle n’avait pas vécu selon ce genre de style. Comme vous le savez, à l'époque du Christ, quoi qu'étant l'incarnation de Mahalakshmi, Marie a du rester une personnalité très, très potentielle car le Christ ne voulait pas qu'on su ce qu'elle était.

Mais, même si elle restait à la maison, elle était une Shakti, alors elle a autorisé ses fils -ou plutôt- elle leur a ordonné de combattre ces fanatiques qui essayaient de nier l'autorité de son mari. Et vous savez, Hasan et Hussain, ont été tués là-bas.
C’est une très belle chose comment le principe Mahalakshmi de Sita a pris la forme de Vishnumaya juste pour établir le beau principe de la femme au foyer. Or, elle était très puissant, c’est certain, et elle savait que ses enfants seraient tués. Mais ces gens ne sont jamais tués, ils ne meurent jamais ni ne souffrent. C’est une dramaturgie qu'ils devaient jouer pour montrer aux gens à quel point ils sont stupides. À la suite de cela, un autre système a commencé où le Saints ont été respectés. Par exemple, les chiites en Inde respectent les Auliyas, ou on peut les appeler ceux qui sont des âmes Réalisées, comme Nizamuddin. Ensuite, nous avons aussi "Chisti" à Ajmer, Hajrat Chisti. Tous ces grands Saints ont été respectés par les chiites.
Pourtant, ils ne pouvaient toujours pas dépasser les limites de la religiosité. Donc, ils sont également devenus extrêmement fanatiques. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, Fatima Puja, St Georges, Suisse, 14/08/1988 

Sopandeva était le frère cadet de Dnyaneshwar. Il était un Sant de Varkari. Varkari, qui signifie pèlerin, est un mouvement religieux dans la tradition spirituelle de la dévotion ou bhakti de l'hindouisme au Maharashtra et dans le nord du Karnataka. Les Varkaris vénéraient une forme de Krishna. Les Saints et les gourous de ce mouvement ont tous le titre de Sant.
Sant est parfois traduit par "saint". Il est dérivé de la racine sanscrite "sat" qui signifie entre autres "vérité, essence" alors que "saint" vient latin "sanctus" qui signifie "sacré".
Mais Sant a un sens générique similaire à "saint" et indique une bonne personne morale.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire