samedi 2 avril 2016

Comment débloquer la zone du Vide?



Shri Mataji: Si vous sentez ce doigt, ce pouce de la main gauche, cela signifie qu'une personne est allée voir quelqu'un comme ça (un faux gourou). Mais, en plus de cela, si vous avez un blocage au niveau du Vide (Shri Mataji montre la paume), ou sur le Vide au niveau de l’estomac, c’est le Swadhisthana gauche, il est placé ici en bas, qui se déplace comme ça partout, et cela devient le Swadhisthana droit, de ce côté. Maintenant, supposons qu’une personne ressente un blocage tout autour d’ici, au niveau du Vide, et tout autour de là.
Chercheur: Comment appelez-vous cela?
Shri Mataji: On l’appelle le Vide, nous l'appelons le Vide. Ce n'est pas le Vide Zen. Mais le Vide, c’est le point de passage qui - ce sont les viscères, c’est l'estomac- l'abdomen, vous pouvez l'appeler l'abdomen - et cette partie, si elle est bloquée - ce sont les dix principes du gourou- si cette partie est bloquée, cela signifie que vous avez blessé le principe de gourou, le principe du maître en vous. Cela signifie que vous êtes allé voir un très mauvais maître. Si cela est bloqué, voilà ce que cela signifie.

Maintenant, ils viennent juste de dire que le Vide de ce monsieur était bloqué. La Kundalini va vaciller à cet endroit, vous pouvez le voir de vos propres yeux aussi. Vous pouvez voir la Kundalini juste (travailler), pulser à cet endroit, vous pouvez voir tout l’estomac subir un choc. Ensuite, il vous faut dire le mantra du maître Primordial. Chacun d'entre eux (des maîtres Primordiaux) peut le faire, vous voyez : on peut dire le nom de Gourou Nanaka, le nom du Prophète Mohamed, vous pouvez les dire, ce sont tous des prophètes. Le nom de Moïse, d’Abraham, tous ceux-ci sont là (dans le Vide). Donc, si vous dites leur nom, la Kundalini peut être portée vers le haut. Vous pouvez renforcer cette partie, ensuite, cela pousse la Kundalini vers le haut.

Donc, tous ces soi-disant Yogas, tout comme le yoga physique, car avec le yoga physique, vous ressentez ce doigt-ci (annulaire droit), celui-ci (majeur droit) et ce doigt (auriculaire gauche). Ce petit doigt ici, et ce doigt (auriculaire gauche). Celui-ci représente le cœur, cela signifie que vous avez trop porté d'attention à votre physique. Toute personne qui travaille aussi trop physiquement, peut ressentir son annulaire droit. Parce que quand vous êtes trop actif, aussi, à la suite de cela, les fumées de vos actions créent votre ego. Et voici l'un des plus gros problèmes de l'Occident, vous voyez, c’est qu’ils ne sont pas conscients du fait qu'ils ont un ego. Mais après la Réalisation ils commencent à voir le ballon flotter comme ça. Shri Mataji rit. Ils le voient et puis ils viennent me dire: "Mère, j’ai un blocage à l’Agnya". 
 Shri Mataji Nirmala Devi, atelier avec les nouveaux, Nirmala Palace - Nightingale Lane, Londres, 18/08/1982

Le terme de "fumées" correspond à un concept sahaj repris à plusieurs reprises dans "Le Livre de l’Adi Shakti". Au départ, tout comme le processus de combustion produit des fumées dans une usine, l'activité créatrice de l’Être Primordial produit, sur le canal droit Mahasarasvati, des fumées de déchets qui s'accumulent dans le Supraconscient Collectif Primordial, sur le côté gauche du cerveau du Virata, appelé l’Ego Primordial. 

Les fumées, dues à l'activité de l'existence du Virata sur le canal gauche Mahakali, sont recueillies par le Subconscient Primordial, appelé aussi Superego Primordial.
Chez l’homme, la réflexion et la planification créent des fumées de déchets, qui s'accumulent sous forme d’ego. Le superego emmagasine tout ce qui conditionne le mental. Toutes les expériences personnelles, bonnes et mauvaises, sont stockées dans le subconscient, et les fumées de déchets résultant des activités liées aux émotions et aux sentiments créent le superego.
 

Le bain de pieds est aussi une technique qui utilise l'eau et qui est particulièrement recommandée pour nettoyer les trois chakras du bas. 
Vidéo: Un bain de pieds à Ganapatipule.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire