dimanche 6 mars 2016

La deuxième étape de notre Yoga


« Avec l'aide du mental, vous ferez beaucoup de choses mais cela ne vous apportera pas de satisfaction, ce ne sera pas une solution, cela ne vous aidera pas. Et quand on commence à trop dépendre du mental, on développe toutes sortes de problèmes émotionnels, mentaux, physiques. Maintenant, le dernier en date, c’est le stress, le stress, et ce stress n'a pas de solution dit-on. Mais avec Sahaja Yoga, nous avons la solution, qui consiste à dépasser ce mental. Il est comme un obstacle à notre progression.
Alors, quand vous avez obtenu la Réalisation, vous devez comprendre que votre Kundalini a élevé votre attention au-delà du mental. Or, nous réagissons à l'extérieur car nous, les êtres humains, avons un cerveau en forme de prisme, ou, pourrait-on dire, un crâne en forme de prisme. Et lorsque l'énergie (primordiale) le traverse - Je l'ai expliqué dans mes livres – elle suit des bifurcations, ou bien on dira des réfractions, suite auxquelles notre attention se porte à l’extérieur et nous réagissons.
Si nous réagissons trop, alors ces bulles créent un mental horrible qui peut conduire à toutes sortes de choses. Il se justifie, il dorlote votre ego. L'ego et les conditionnements, qui créent ce mental, commencent à utiliser le mental dans le but d’accomplir leur- toute l'accumulation d'idées et de pensées basées sur rien, sans aucune réalité.
C’est pareil avec l'ordinateur, finalement, on en devient les esclaves. Nous fabriquons nous-mêmes des montres, et puis nous en devenons les esclaves, c’est ainsi qu’elles dominent les êtres humains. Et quand une personne qui a un mental très fort décide de détruire, comme Hitler l’a fait, en fonction d’idées, il peut continuer à détruire, ce qui a un effet vraiment inimaginable sur notre culture, sur notre spiritualité.

Maintenant, la première étape, c’est d’entrer en conscience sans pensée, là où vous avez traversé le mental pour aller au-dessus de lui; là le mental ne peut pas vous affecter. C’est la première étape, comme nous l'appelons, la conscience sans pensée.
La deuxième étape, c’est là où vous commencez à voir le fonctionnement de la Param Chaitanya, de cette Puissance omniprésente et que vous commencez à prendre conscience qu'il y a beaucoup de vérité dans ce que dit Mataji. Shri Mataji sourit. Qu'il existe une Puissance qui gère beaucoup de choses : elle opère tant de choses pour vous d’une façon miraculeuse, elle vous donne des bénédictions, vous guide, vous aide. Elle vous aide de tant de façons, vous donne une bonne santé, des moyens, et aussi une très bonne société faite de très belles personnes dans le collectif. Vous pouvez voir clairement ici que cela se passe.
Or, l’événement consistant à pouvoir atteindre la conscience sans pensée est très simple et facile, mais se maintenir à ce point est difficile : nous réagissons toujours et nous avons des pensées. Vous réagissez à tout ce que vous voyez. Pour arriver à ce point de conscience sans pensée, il faut d'abord modifier votre attention.


Par exemple, un jour que nous sommes montés sur une très haute montagne pour voir un temple appelé "Palitana", moi-même, mon beau-fils et ma fille, nous sommes devenus vraiment fatigués parce que nous devions grimper - Je ne sais pas combien de marches - et quand nous sommes allés vers le sommet, nous sommes devenus fatigués. Et il y avait un petit auvent sculpté admirablement dans du marbre, alors nous nous sommes affalés dessus. Ils étaient très fatigués et ont dit: "Qu'est-ce c’est que ce genre de temple?" Ils se plaignaient. Alors en levant les yeux, J'ai vu beaucoup de beaux éléphants sculptés. Donc, J’ai dit à mon beau-fils: "Regarde ces éléphants, ils ont tous une queue d’un style différent." "Mère, nous sommes tous morts de fatigue, comment pouvez-vous regarder la queue des éléphants ?" Les Sahaja Yogis rient. Mais c’était juste pour détourner leur attention de cette fatigue que Je leur ai dit: "Pourquoi ne pas regarder la queue des éléphants, qui sont toutes très différentes ?" Donc, ce qui se passe, c’est que lorsque vous mettez votre attention tout le temps sur l'extérieur, il vous faut alors tout d'abord détourner votre attention.

Par exemple, vous voyez ces choses très bien faites, ici. Votre attention agit différemment: essayez juste de profiter de leur beauté. Voyez, il y a de beaux tapis ici, il suffit de les regarder sans y penser. Comme ils ne vous appartiennent pas, il n’y a pas de casse-tête à avoir, ils appartiennent à quelqu'un d'autre, c’est très bien! Sinon, s’ils vous appartenaient, vous commenceriez à penser : "Oh, mon Dieu, je les étalés ici, que va-t-il arriver ? Ils doivent être assurés!" Ou quelque chose comme ça. C’est une réaction humaine ordinaire. Mais s’ils ne vous appartiennent pas, vous pouvez les admirer tranquillement. Ainsi, vous les regardez et n’avez pas de pensées.

Vous allez être étonnés : quand vous regardez la beauté qui a été mise à l'intérieur, vous verrez que l'artiste y a mis sa joie, son exubérance, et vous serez étonnés de voir, après la Réalisation, que cette exubérance vous remplira et qu'une sorte de détente fraîche pénétrera en vous, que votre Kundalini s’élèvera, et que vous serez fermement établis en conscience sans pensée. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Maha Shivaratri puja, Sydney, Australie, 03/03/1996

La deuxième étape correspond à la conscience sans doute, nirvikalpa samadhi, qui suit celle de la conscience sans pensée, nirvichara samadhi. C'est un stade où le jeu divin nous apparaît, où l'on entrevoit les rouages par delà les événements circonstanciels, où la synchronicité est une évidence et la marque de l'omniprésence divine. 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire