lundi 1 février 2016

Pas de droits d'auteurs, seule la Réalisation compte



Shri Mataji: Je suis heureuse que vous soyez pour le New Age. Mais essayez de comprendre ce qu'est le New Age. Tout a un camouflage. Tout a un masque. Quand Je suis allée en Amérique, les gens m'ont dit :
- Mère, vous feriez mieux d'avoir des droits d'auteur.
- Quels droits d'auteurs? Ai-Je demandé.
- Vous devez obtenir des droits d'auteurs, sinon on va utiliser vos propos.
- Laissez-les les utiliser, ai-Je dit, c'est une très bonne idée. Pourquoi devrais-Je m'attribuer tout le mérite ? Qu'ils les utilisent."
Donc ils parlent de vibrations, ils parlent de chakras, ils parlent de ceci. Mais qu'en est-il de l'éveil de la Kundalini? Ils ne peuvent pas le faire. Ils ne peuvent pas le faire. Voilà le seul point. Ils utilisent tous mes discours, si vous écoutez mes conférences, depuis longtemps vous voyez, ils utilisent tous mes mots, toutes mes connaissances, tout. Mais c'est superficiel, c'est totalement superficiel.
Vous devez avoir votre Réalisation et il n'y a pas de risque à l'avoir. Vous obtenez la Réalisation et vous la transmettez aux autres. Mais si vous voulez gagner de l'argent avec mes paroles, si vous voulez créer une organisation avec mes discours, alors Je ne peux pas vous aider. Je suis désolée. C'est tout.
Interviewer: D'accord.
Shri Mataji: D'accord?
Interviewer: Merci beaucoup!
Shri Mataji: Merci!

Interviewer: Avez-vous des adeptes aussi à Londres ou ...?
Shri Mataji: Partout, quinze pays, dans quinze pays, il y en a beaucoup. Ils font tous cette œuvre, mais nous sommes des gens discrets. Nous ne faisons pas trop de publicité, Je veux dire que nous n'utilisons pas toutes ces méthodes et le reste, parce que, voyez-vous, le problème avec Sahaja Yoga – c'est que c'est un devenir. Voilà le sujet.
Il vous faut des gens vraiment honnêtes, qui recherchent vraiment honnêtement (la vérité) et veulent "devenir". Il n'est pas question d'avoir une croissance de plastique avec Sahaja Yoga, on ne peut pas. Vous devez avoir de vraies fleurs, et il faut du temps parfois.
Interviewer: Cela fait toute la différence, oui.
Shri Mataji: J'ai commencé avec, vous seriez surpris, en Angleterre, J'ai commencé avec sept d'entre eux et pendant quatre ans. Vous savez, la tête de noix des Anglais est très difficile à casser. Mais une fois qu'ils cassent leur coque, ce sont des gens merveilleux. Une fois qu'ils cassent leur coque, Je vous le dis, ils sont géants ! Il a fallu quatre ans pour briser leur coque. Ils étaient très difficiles, très sceptiques, trop éduqués, trop ceci, trop cela. Mais maintenant, ce sont des érudits en Sahaja Yoga – des savants.
Il n'y a pas livre en allemand à propos de Sahaja Yoga, n'est-ce pas,?
Sahaja Yogi: Maintenant, nous avons un livre d'introduction, Shri Mataji, d'une cinquantaine de pages.
Shri Mataji: Aussi, Je ne suis pas trop en faveur de la rédaction de beaucoup de livres. Parce que si vous lisez trop, alors vous devenez autre chose, pas vous-même. Shri Mataji rit.
Donc, le mieux est d'obtenir en premier la Réalisation, ensuite vous pouvez lire. Avant, la lecture n'est pas utile. Cette lecture, la lecture rend les gens fous. Je vous le dis et aussi Kabir a dit que, "Les gens sont devenus fous par la lecture." Il l'a dit. »
Shri Mataji Nirmala Devi, interview ORF TV, Vienne, Autriche, 09/06/1988
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire