dimanche 7 février 2016

Parlez avec passion


« Par exemple, c’est une très bonne chose que Je me sois trouvée auprès du Mahatma Gandhi, et les gens ont eu beaucoup de respect pour le Mahatma Gandhi, bien sûr. Et  le Mahatma Gandhi était très impressionné par moi, c’est sûr, et même quand J’étais enfant, il me consultait.  
La preuve de cela, c'est que dans ses bhajans, il a établi une série de bhajans de différentes façons, il a parlé de l’Atma à partir du cœur, puis il a commencé à partir du Mooladhara et est remonté vers le haut comme ça.
En fait, Je veux dire que c’est une des preuves qu'il a dû me consulter. Mais quoi qu'il soit, vous pouvez l'utiliser aussi et dire : "Shri Mataji fait ce que disait le Mahatma Gandhi." Il a parlé de "sarva dharma savanatma", ce qui veut dire que toutes les religions sont traités avec le même respect et la même compréhension.

Une fois que vous commencez à parler comme cela, voyez-vous, les gens comprennent alors qu'il y a un noble héritage derrière. Car tout le monde veut savoir de quel livre J’ai appris. Je n’ai jamais appris d’aucun livre, comme vous le savez très bien. Mais vous pouvez dire (aux débutants) que "Shri Mataji était avec lui" et que "il a été très impressionné par elle" et qu’ils ont les mêmes idées de paix et de non violence et tout ça. Et que "ce sont les mêmes techniques et méthodes que Shri Mataji veut utiliser." C’est un fait, sans aucun doute.

Mais le Mahatma Gandhi était un orateur très ardent. Toutes les personnes qui l'ont suivi étaient très enflammées. Ils (lui et ses partisans) n’étaient du style : "Très bien, venez prendre une tasse de thé". Ce genre de chose ne va pas fonctionner en Amérique. Donc, les Américains ont besoin de défi, et ils vraiment ont besoin de quelqu’un d’énergique pour les secouer…

J’ai réfléchi à pourquoi ces Américains sont si lourds, car, voyez-vous, ce sont dans l'ensemble des gens très engourdis, très insensibilisés. Parce que ce genre de rock, voyez-vous, si vous le jouez devant quiconque, les gens devraient s’enfuir, se dire : "Quel est ce qui se passe?" Mais la façon dont ils aiment ce rap - hier, ils ont voulu que J’en écoute. Le cœur a commencé à battre dans l'autre sens. J’ai demandé : "Qu'est-ce qui se passe?" Et le tout s’est mis à trembler. Je me suis assise sur un banc et tout le banc tremblait. Celui qui était assis avec moi tremblait, il était là et aussi Karan et nous avons vu que Karan et tout le monde sautait comme ça – c’était comme s’il y avait eu un tremblement de terre. Donc, voici ce qu’il en est, vous voyez, ces gens sont très, très lourds et engourdis et ils sont engourdis à cause de leur soi-disant liberté. C’est comme si vous alliez demander à un taureau de venir vous frapper, ce genre de choses, vous voyez. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Sarasvati Puja. Vancouver, Canada, 11/08/1990 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire