vendredi 15 janvier 2016

Que signife vraiment la fête du Makar Sankranti?

« Aujourd'hui, nous célébrons le Sankranti. Sankranti signifie une sorte de "kranti" (course du soleil), d’étape par laquelle nous développons l'habitude de donner. Tout le monde dit qu’il faut avoir l'habitude de donner, mais la plupart des gens ne pensent qu'à l’aumône que l‘on donne au prêtre. De plus, il y a beaucoup de gens qui prêchent l'art de donner juste pour se remplir les poches. Cela n'a pas de sens. Il y a toujours la question de savoir à qui donner et pourquoi donner. En fait, en toute liberté, nous devrions voir par nous-mêmes ce que nous donnons à notre pays, à nos frères et sœurs et à nos voisins. Nous ne devrions pas être égoïstes, mais donner du fond du cœur afin de recevoir toute la joie qu’il y a à donner. Quand nous donnons quelque chose du fond du cœur, aucune autre joie n’est comparable à celle que nous recevons. Si nous voulons seulement ressentir ce genre de joie, nous devrions alors célébrer le Sankranti aujourd'hui.

Notre nature devrait devenir comme celle du Soleil : quoi qu'il fasse, il n'a pas le sentiment d’être en train de faire quelque chose. Il fait tout en "akarma" (sans engendrer de pensée, donc de Karma) et brûle en permanence pour vous donner la joie, la lumière, l'essence de la vie, et vous nourrir.
Nous voyons le Soleil tous les jours et beaucoup de gens le saluent avec respect (namaskar). Mais nous lui faisons "namaskar" sans imbiber ses qualités de générosité. Je vous ai dit une chose très simple: que chaque Sahaja Yogi devrait planter un banian dans son jardin. Pourquoi devoir prendre l'argent du gouvernement pour faire cela? Juste pour planter un arbre et lui mettre une clôture de protection, cela ne demande pas beaucoup d'argent. Même fumer des "bidis" (des feuilles de tabac roulées) coûte plus cher.
Essayez de faire cette petite chose pour que les autres voient qu’au moins vous faites quelque chose. Malgré cela, nous réfléchissons toujours à la façon dont nous pouvons obtenir de l'argent des autres, comment nous pouvons piller les autres et comment nous pouvons économiser de l'argent sur le dos des autres. A cause de ces tendances en nous, notre pays ne peut jamais progresser.

Auparavant, on ne rencontrait pas ce genre de faiblesses chez les gens, dans les jours anciens. Je peux vous dire que lorsque J’étais jeune, il y avait des gens qui croyaient en l’acte de donner et non aux paroles. Je les ai vus donner seulement, ils n’aimaient pas prendre. Même les parents n'aimaient pas quand leurs enfants prenaient quelque chose à autrui et leur disaient de le rendre. Je me souviens encore que dans la maison de mon père, ils avaient fabriqué des chaises et aussi un parapluie en argent. Tout le monde avait demandé : "Pourquoi les avez-vous fait en argent?"
La réponse avait été: "Pour nos cérémonies de mariage, au lieu d'emprunter ou de louer ces objets, il vaudrait mieux les avoir une bonne fois pour toutes. Parce que s’il nous fallait les louer, il se pourrait que parfois, nous ne les recevions pas à temps à cause la personne qui les avait auparavant empruntés et ne les avait pas retournés. Et parfois, ces parapluies ont été perdus parce que quelqu'un ne les avait jamais rendus et ainsi ils ont été perdus. "

Donc, ce que Je veux dire c’est que si nous avons de l'argent, nous devons l’investir dans quelque chose de collectif. Si vous voulez construire un terrain de badminton, alors tout le monde devrait être en mesure de venir jouer sur ce cours. Nous ne devrions pas dire que seuls nos enfants devraient y jouer.
Si quelqu'un achète une voiture, nous devrions être en mesure de conduire tous les enfants à l'école. Ainsi nous devrions acheter une grosse voiture, afin que tous les enfants puissent être conduits à l'école. On devrait apprendre du soleil cette habitude d'être collectif et d’être utile à chacun.
Et aujourd'hui est un jour spécial où nous pouvons apprendre cet aspect du soleil. Et nous devrions faire le vœu de faire quelque chose de collectif.
Je ne comprends pas comment les gens peuvent manger sans se soucier du bien commun. Vous ne vous souciez même pas de vos voisins et ne faites rien pour les gens ordinaires. Je vous ai dit une chose très simple, c’est de planter un arbre. Nous avons tant de Yogis au Maharashtra, même si chacun ne plante qu’un arbre et s’en occupe, ce sera certainement utile à tout le monde.
Je vous demande donc tous de faire quelque chose de collectif et ce sera utile à tout le monde.
Mais il ne faut jamais penser à combien d’argent on va en retirer ni à gagner de l'argent avec cela. Cela ne devrait pas être comme lorsqu’on donne de l'argent au prêtre. Il faut ouvrir son cœur et faire avec amour quelque chose pour la collectivité. Puis ressentir la joie qu’on en retire. Il faudrait en faire une habitude. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Sankranti Puja, partie traduite du marathi, Rahuri, Inde 14/01/1987

Le Soleil se déplace donc vers le Nord, quitte le tropique du Cancer pour entrer dans le tropique du Capricorne, le mot "makar" signifiant "capricorne". Au Maharashtra, la coutume consiste à préparer des sucreries, des douceurs faites de sucre de canne non raffiné appelé “jaggery”, car la première récolte de l’année, qui est moissonnée en cette saison, est celle du sucre de canne. Ces "Til-gul" ou "til-laddus" sont préparés et échangés ce jour là entre amis, parents, voisins.

De nos jours, il existe une coutume très populaire, celle des cerf volants aux formes et couleurs très variées, qui est très suivie au Maharashtra. Elle vient du Gujarat et correspond au festival international de cerf volants qui se tient à Ahmedabad, la capitale du Gujarat, ce même jour. Le cerf-volant est aussi un moyen de se rapprocher du ciel et du Soleil.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire