jeudi 5 novembre 2015

Regarder Star Wars avec Shri Mataji



« Je me souviens que de nouveau en Octobre 1982, nous nous sommes entassés dans un deux pièces à Manhattan. Shri Mataji y séjournait lors de sa courte visite à New York (où elle a donné un programme public le 28 octobre 1982). Ainsi nous étions là ma femme et moi et une douzaine d'autres Sahaja Yogis. Cette nuit allait être spéciale: un vrai film serait visionné à la maison. Le film, c’était "Star Wars". La plupart d'entre nous l’avions déjà vu auparavant, mais c’était quelque chose de nouveau car la vidéo à la maison était une nouvelle expérience à l’époque. Ce n’était pas du cinéma et ce n’était pas de la télévision non plus, c’est les deux à la fois. Et puis, Shri Mataji était là dans la pièce avec nous. Sa présence donnait de la nouveauté à ce film. Je pouvais entendre le bruit, venant de la cuisine, que faisait le pop-corn en sautant dans la casserole. Je pouvais sentir le beurre fondu.

On a servi à Shri Mataji le premier bol. Elle a demandé : "Qu’est-ce que c’est?" Elle n'avait jamais goûté au pop-corn auparavant. Je crois qu’on y avait sans doute rajouté quelques épices indiennes.
Le film était toujours identique à lui-même : simple, satisfaisant, il fallait sauver la princesse, détruire l'Étoile de la Mort, etc.….
"Je pense qu'il est très proche (de la Réalisation)" dit Shri Mataji à la fin du film en parlant de George Lucas. "Cette Force (positive) n’est rien d’autre que les vibrations," dit-elle "c’est la Conscience Collective."
Nous étions heureux que Shri Mataji aimât notre film, un film que nous avions apprécié lorsque nous l’avions vu la première fois à sa sortie en 1977.
Ce serait des années plus tard que le film prendrait un nouveau titre : "Star Wars: Episode IV - Un nouvel espoir" - mais si vous nous aviez demandé notre avis ce soir-là, nous aurions été d’accord. Un nouvel espoir, c’était vraiment ce que nous ressentions.
Inspiré, j’avais bien dormi et rêvé de Jedi, cela avait été une formidable soirée.
Et oui, je vous entends vous demander si Shri Mataji avait aimé le pop-corn : oui, beaucoup. »
D’après le témoignage de Richard.

"Un jour (début août 1984), nous étions dans un grand magasin à Bristol, et Shri Mataji nous a montré une figurine de l'empereur de Star Wars. Elle nous a fait remarquer à quel point son visage sombre, déformé, encapuchonné, exprimait avec précision les horreurs du côté droit extrême (de ceux qui se sont perdus dans le royaume du supraconscient)."
Témoignage de Christopher Cnémide dans "Introduction to Sahaja Yoga"
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire