mardi 10 novembre 2015

Rajalakshmi donne le discernement divin aux politiciens


« Tous ces politiciens et tous ces soi-disant présidents de ces pays sont des mendiants. Tout le temps, ils demandent qu’on leur donne ceci, cela, ces gens avides qui sont comme des mendiants! Ce ne sont pas des gens qui peuvent diriger un pays, ils courent toujours après les choses.
Donc, la premier signe, c’est qu’une telle personne a une personnalité qui bénit simplement les gens, qui pense à leur bien-être, qui se soucie de chacun qui vient la voir. Ceci est une bénédiction de la Déesse. Puis la deuxième bénédiction de la Déesse, c’est que vous développez une sorte de tempérament très digne, mais aussi avec beaucoup d'humour et de compréhension de ce que les autres gens sont.
Voici l’histoire d'un roi qui se promenait sur son cheval et qui a croisé un ivrogne. Alors, disons que cet ivrogne peut être comparé à nos politiciens. Donc, l'ivrogne s’arrête et dit :
-Je veux acheter votre cheval.
Les gens lui ont dit:
-Sais-tu à qui tu t’adresses ?
- Oui, je sais bien que c’est un roi. Et alors? Je veux acheter son cheval.
- D’accord, a répondu le roi, pas aujourd'hui. Demain, nous allons te vendre le cheval. Et il est reparti.
Le lendemain, l’ivrogne a été convoqué. Alors il est arrivé avec les mains jointes et s’est courbé. Il a dit.
-Alors, c’est toi qui voulait acheter mon cheval, que t’est-il arrivé? Je tiens à te le vendre.
-Monsieur, celui qui voulait acheter votre cheval n’existe plus. Je suis une personne ordinaire.
Voilà une personnalité, une personnalité si solide, devrais-Je dire, que n’importe qui d’autre se serait mis en colère et aurait dit :
-Battez cet homme! Hors de ma vue! Il me parle d'une telle façon, se comporte comme ça !
Ce que le roi a dit était remarquable. Comme il savait qu'il est ivre, il savait qu'il n’avait pas toute sa tête, c’est pourquoi il a parlé ainsi, ne s’est pas mis en colère après lui, il a dit:
- Très bien, viens demain, je vais te vendre le cheval.
C’est seulement possible si vous avez en vous cette Rajalakshmi, sinon vous ne vous comporteriez jamais de la sorte.

Or, qu'en est-il des politiciens d'aujourd'hui, où que ce soit? Ils tirent même sur les gens, ils tuent des gens, ils les arrêtent, ils les ennuient. Je veux dire qu’ils font toutes sortes de choses. Ces gens-là n’ont pas le droit d'appeler qui que ce soit un criminel. Mais nous acceptons cet état de fait. Par exemple en hindi, on dit que : "Aaj Kal ka zamana hai aisa", "tel est le monde d'aujourd'hui". Nous l'acceptons – des gens comme ceci sont nos gouvernants.

Puis Rajalakshmi est celle qui s’appuie sur le dharma. Elle se base sur le dharma. Si il y a un certain "adharmi" (manque de dharma) alors elle ne bénira pas la personne. Il faut se débarrasser de l’"adharmi". Mais s’il n’y en a pas, alors elle mettra tout en œuvre pour sauver cette personne. Mais si elle découvre que la personne est "adharmi", elle ne le fera pas.
C’est une sorte de discernement divin qu’un dirigeant devrait avoir, pour savoir envers qui être gentil et qui punir. Ce discernement divin devrait exister chez la personne, sinon, vous pourriez être le jouet de la dizaine de personnes de votre cercle, qui vous enseigne des choses, font des choses.

Un jour, alors que Je me trouvais dans la ville de ma mère à Nandgaon, il y avait un monsieur qui avait fait grosse impression sur nos Yogis. Je suis restée coi. C’était un grand homme politique et il m'a dit, "nous devons agir comme ceci et nous devons faire cela." J'ai répondu : "Bien, bien, bien."
Puis trois ou quatre professeurs d'université sont venus me dire:
-Mère, c’est un politicien, soyez très prudente, c’est un homme très mauvais, faites attention à lui.
-Que savez-vous de lui?
- C’est un politicien.
-Il y a tellement de politiciens, ai-Je dit. Mais ce n’est pas un homme bon.
-Mais qu'est-ce que vous voulez dire?"
-Maintenant, asseyez-vous et Je vais vous en parler. Cet homme s’est enfui avec la femme d'un brahmane. Lui-même n’est pas brahmane et l’enfant de la femme est de lui. Combien il a trompé les gens, tout cela Je le sais.
Ils ont été choqués.
-Vous savez tout cela Mère?
-Bien sûr. Je sais tout.
-Alors, pourquoi lui permettez-vous de venir si près de vous?
-Pensez-vous qu'il soit proche de moi? Ai-Je demandé. Vous vous trompez totalement. Mais il est bon qu'il vienne à moi, parce qu'il a fait trop de mal aux gens et Je vais le corriger.
Alors que certaines personnes pensaient que c’était un grand succès que de l’avoir rencontré, et que d’autres étaient venus m’avertir de faire attention à cet homme, sans savoir ce qu'il faisait, il faut avoir ce genre discernement divin (pour ne pas être dupé). Si un roi n'a pas ce discernement divin alors il peut punir les bons et aider les mauvais. Mais ce discernement divin disparaît lorsque vous êtes égocentrique. Voilà le point principal, il faudrait avoir un détachement total vis-à-vis du pouvoir, un détachement complet. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Rajalakshmi puja, Delhi, Inde, 04/12/1994
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire