dimanche 8 novembre 2015

Rajalakshmi doit inspirer les politiciens


« Aujourd'hui, nous allons vénérer Rajalakshmi, c’est à dire la Déesse qui dirige les rois. Une chose très importante à comprendre aujourd'hui, c’est que quelque chose a fondamentalement mal tourné dans le fonctionnement de nos systèmes politiques et les gens ont perdu leur sens de la justice, leur fair-play et leur bienveillance envers le peuple. Où nous sommes-nous trompés pour que ces valeurs soient en train de disparaître? Ce n’est pas seulement en Inde, au Japon ou en Angleterre ou en tout autre endroit où nous pensons qu'il y a la démocratie. D'abord et avant tout, tous ces pays, même ceux qui ont obtenu leur liberté, ont commencé à suivre les pays censés être supérieurs, riches et puissants comme l'Amérique, comme la Russie, comme la Chine, l'Angleterre - sans comprendre jusqu’à quel point ils ont réussi à transmettre les biens qu’ils sont censés transmettre.
En tout les cas, dans un pays comme l'Angleterre, vous voyez la façon dont la monarchie a fonctionné est choquante, absolument choquante. La façon dont ils ont agi envers leurs ministres, comme Cromwell, vous avez l’impression que ces sont des gens primitifs qui essaient de gérer les choses. Et les rois, les reines, si cruels, tellement dénués de personnalité, si irresponsables, n’avaient pas le tempérament pour être des rois ou des reines. Il n'y avait aucune obédience envers le principe interne de Rajalakshmi.
Alors bien sûr, (le pays) est devenu indépendant, et même maintenant, Je vois qu’ils font des choses stupides. Même en France, le président entretient une maîtresse, ils courent après l'argent, ici et là. Il y a des gens, dans chaque pays, qui sont vraiment d’un très, très bas niveau et qui essaient de s'occuper du bien-être du peuple. De même, si vous lisez l'histoire des samurai et de tous ces gens au Japon, vous en serez choqués. Ils se croyaient vraiment supérieurs, n’avaient aucun lien avec le peuple et se comportaient d’une mauvaise façon.
Ensuite, si vous regardez les pays communistes, c’est aussi le même genre de choses. Là aussi, ceux qui sont arrivés au pouvoir sont vraiment devenus pareils à des dirigeants despotiques. Ensuite, nous avons de l'autre côté, ce M. Hitler qui est venu avec une très haute opinion de lui-même. L’Espagne, comme vous le savez, a été ruinée par Franco. On ne peut pas comprendre comment ces gens sans caractère, ne possédant aucune qualité supérieure au reste des gens, peuvent s'occuper du bien-être de la population, c'est impossible!
Je dois dire que dans notre propre pays, nous avons eu de grands rois, de très grands, parce que notre patrimoine est très important et qu’il y avait des saints pour diriger les rois. Par exemple, Shivaji avait un gourou qui était un grand saint. Janaka avait un gourou. Tout le monde avait un gourou. Même Shri Rama avait un gourou. Mais c’était de véritables gourous!
C’était des gens qui vivaient vraiment une vie de saint, ils étaient de vrais saints, intérieurement et extérieurement. Et le peuple aussi acceptait les rois qui avaient une formation spirituelle, qui respectaient les gens spirituels. Donc, l’atmosphère générale de ce pays était très, très différente - jusqu'à un certain moment.

Je ne sais pas, quand les Anglais sont venus, ce qui est arrivé aux Indiens. La majorité de la population n'aimait pas la façon dont les Anglais vivaient, ils n’appréciaient pas leur style, leurs méthodes. Mais ces rois et ces reines des différents États (de l’Inde) ont commencé à penser que c’était des gens très sophistiqués et qu’ils devaient avoir leur culture. Et beaucoup de ces reines, de ces reines modernes qui fument, qui boivent, m’ont dit que cela leur avait enseigné par leur gouvernante qui venait soit de la Suède ou de l'Angleterre, soit de l'Australie. Et elles ont adopté ces choses.
Bien sûr, les hommes aussi pensaient que nous Indiens étions très en retard, vous voyez, voilà l'idée qu'ils nous avaient donnée : "Vous êtes des gens très retardés, vous ne savez pas comment fumer, vous ne savez pas comment boire, vous n'avez pas de salle de bal, ceci, cela." Même notre armée a été corrompue par (ces idées) : dans l'armée, tout se passe dans le style anglais. Je ne sais pas quand ils s’arrêteront. Ils ne savent rien de notre propre pays. Ils sauront tout au sujet de l'Angleterre, et si vous leur demandez quoi que ce soit à ce propos, ils sauront. Tout le système éducatif vient des Anglais, mais tout concerne l'Angleterre et la vie occidentale, pas la vie indienne.
Personne ne s’est jamais soucié des choses indiennes, vous voyez. Même en médecine il s’est produit la même chose. Personne ne voulait écouter un "vaidya" (médecin ayurvédique) ou quelqu'un d’autre. Ils pensaient : "Oh, ce sont primitifs inutiles, très en retard!" Ainsi, même un pays qui avait été vraiment, dirais-Je, dirigé politiquement en accord avec la spiritualité, a aussi régressé. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Rajalakshmi puja, Delhi, Inde, 04/12/1994 

Le père de Shri Mataji a inscrit ses enfants dans des écoles indiennes ayant un enseignement en langue vernaculaire, car c’était l’une des premières mesures de résistance envers l’impérialisme anglais, une façon d’afficher leur patriotisme et de lutter contre l’hégémonie de l’anglais. D’ailleurs, Lal Bahadur Shastri a été l’un des premiers étudiants à être diplômé de ces nouvelles universités en hindi, d’où le titre de Shastri associé à son nom.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire