mardi 8 septembre 2015

La vierge Marie se reflète en nous sous forme de Kundalini




Question: Vous avez parlé du Christ et mentionné le Saint-Esprit, vous avez parlé de la Kundalini. Si le Christ est le Fils, qu’est-ce qu’est la Kundalini?
Shri Mataji: C’est la Mère. Le Christ en nous est l'Esprit et la Kundalini est le Saint-Esprit, qui est la Mère. La réflexion du Saint-Esprit en nous, c’est la Kundalini et le reflet du Christ en nous, c’est l'Esprit.
Mais tout le monde a joué son rôle : les personnes comme Moïse, comme Abraham, comme Socrate, comme Lao Tseu, tout le monde a joué son rôle dans la construction de ce jeu, ils sont tous partie intégrante d'un seul Être. Nous devons comprendre cet aspect. Quand ils ont dit qu’il n’y a qu’un seul Dieu, Il n’est pas comme le rocher de Gibraltar - même le rocher de Gibraltar a différentes molécules, voyez-vous, mais demander si Dieu est un, cela signifie - Je ne sais pas, Je ne peux pas imaginer une telle chose comme étant un seul bloc. Il n’est pas d’un seul bloc, il a de nombreux aspects et ces aspects sont exprimés de ces différentes manières. Bien sûr, il est un, uni, intégré, unique; mais tous ces aspects sont là. Et ce Dieu unique se retrouve soit dans les poches des prêtres ou dans les poches des brahmanes ou dans les poches des mollahs ou dans les poches de quelqu'un. Un Dieu unique.

Question: La Kundalini a-t-elle une relation avec la Vierge Marie, la Mère physique de Jésus?
Shri Mataji: Oui, tout à fait. Oui vous avez posé la même question. Elle est la Vierge, "kanya" (vierge) Mais peu à peu, quand vous viendrez à Sahaja Yoga, vous connaîtrez la Vierge Marie, comment elle se révèle, combien de fois elle s’est incarnée, même en Inde, ce qu’est sa relation et à quel point elle est importante.

Mais pourquoi Martin Luther n'a-t-il pas parlé de la Vierge Marie? Je posé cette question à mon père qui était une âme Réalisée et il m’a donné une bonne explication : il a dit que c’était "samyachaa", ce qui signifie "en accord avec les circonstances et l’époque"…Il voulait intégrer également les musulmans, mais si vous leur parlez soudain de la Mère, ils peuvent ne pas l’accepter.
Donc, il a évité d’en parler pour cette raison, mais en réalité, il savait qu'un jour quelqu'un viendrait donner des explications. Mais la nature humaine est telle Je dois dire, que si vous acceptez une fleur (une religion), vous n’en accepterez pas d’autre. Et une fois qu’ils sont morts - pas de leur vivant, jamais, jamais, de leur vivant, on ne les acceptera jamais, on ne les écoutera jamais. Mais une fois qu'ils sont morts (les Incarnations et prophètes) alors c’est merveilleux, car on met Dieu dans sa poche, on fait ce qu’on veut, c’est très ordinaire. »
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire de Sheffield, Angleterre, 20/09/1985

Bhajan : "Hemaja Sutam" ou "Ganesh Stuti" (sanscrit 11)
publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire