mardi 11 août 2015

De la dévotion au dévouement



De la dévotion au dévouement, 
de Shri Ganesha à Shri Hanumana

1) Introduction
2) De la dévotion au dévouement
3) Shri Hanuman et Shri Ganesha
4) Conclusion

1) Introduction :
La dévotion, c’est un rapport intérieur, un lien entre soi et le divin, qui se nourrit au plus profond de notre être, dans l’intimité de notre cœur. C’est un lien vertical, du bas vers le haut en réponse à l’amour divin qui descend sur nous, du haut vers le bas. Pour exprimer cette dévotion il y a bien sûr les moyens dits du protocole qui nous ont été donnés. Mais le piège, c’est de se perdre et de tomber dans le rituel en oubliant la source vivante du protocole, c'est-à-dire le cœur.

Il y a toutes sortes de façons simples d'exprimer sa dévotion, que l'on ressent spontanément. Nous ne parlerons pas ici de choses précises, mais vous pourrez les exprimer plus tard. Quand on met en action sa dévotion, elle s'exprime sous forme de dévouement. 
Une façon d’exprimer sa dévotion c’est de passer à un niveau horizontal, d’aller de soi-même vers les autres. On peut exprimer sa dévotion dans les moindres petits détails si l’on garde toujours dans notre attention, que chez l’autre réside aussi le divin, par le biais de son Esprit.
Alors le dévouement devient un moyen de mettre en action sa dévotion. Ce n’est plus un moment privé entre soi et le divin, c’est un mouvement vers l’autre, un échange.

2) De la dévotion au dévouement
La dévotion s’appelle "bhakti" et le dévouement peut s’appeler le "karma yoga" (selon le message de la Bhagavad Gita de Shri Krishna). 
On pourrait dire que la dévotion est une expression du canal gauche et le dévouement une expression du canal droit. Une utilisation de ces deux énergies, quand on est Réalisé, nous met à l’équilibre. Et pourtant, ces actes ne sont pas équivalents : il faut d’abord établir son lien intérieur avec Dieu pour ensuite être capable de partager son amour avec son environnement dans les petits actes de la vie.
C’est en passant de la dévotion au dévouement qu’on avance sur le chemin de Sahaja Yoga, qui mène vers la Réalisation ultime du Soi.

Citations de Shri Mataji Nirmala Devi:
« Une langue acérée n'incombe pas à un Sahaja Yogi. Tout d'abord, développez un langage doux et puis essayez de nettoyer vos cœurs, certaines personnes ont un cœur très propre, mais une nature susceptible. Maintenant, avec Sahaja Yoga, essayez de calmer votre susceptibilité. Chanter des bhajans vous aidera beaucoup. La "bhakti" (dévotion) calmera vos cœurs. Après la Réalisation, vous avez tous beaucoup de connaissances -dnyana- sur la Kundalini et Sahaja Yoga, mais sans la "bhakti", vous ne pouvez pas atteindre l'équilibre. Vous devez vous perdre dans la "bhakti". La bhakti enrichit vos sentiments. Essayez de percevoir les autres Sahaja Yogis sans les critiquer. J'apprécie vos êtres, la beauté et la gloire que vous êtes. Je voudrais que vous puissiez tous faire cela et vous sentir comme une goutte dans l'océan de l'amour, devenir ainsi l'océan lui-même. La "bhakti" va dissoudre vos angularités et vos obstacles, par l'unité collective…
Votre Mère-Nirmala » 
Lettre

 « Vous êtes faits sur le modèle de Shri Ganesha, votre pouvoir est inégalé, mais pour cela, vous devriez avoir une dévotion et une innocence semblables à celles de Shri Ganesha. Puis, la mère vous admirera et le monde entier sera témoin de ce spectacle magnifique…
Votre mère,
Nirmala »
Lettre, 01/10/1978

 « les artistes des grottes d’Ajanta : nous pouvons voir le dévouement qu'ils avaient envers Dieu. Ils ne croyaient pas en Dieu, mais en Bouddha afin d'obtenir leur "moksha", la Réalisation du Soi. Il se peut que beaucoup d'entre eux soient réincarnés aujourd'hui pour obtenir leur Réalisation et il se peut qu'ils soient quelque uns des Sahaja yogis que nous les rencontrons dans le Maharashtra, ceux-là même qui ont travaillé pour le Seigneur Bouddha afin d'exprimer leur amour et leur dévouement. Donc, le dévouement enlève tout intérêt au gaspillage, comme combien d'argent nous allons faire, quel sera notre diplôme, si (notre travail) va être utilisé au niveau mondial ou pas. Toutes ces choses prennent fin. Vous faites justes les choses pour le plaisir de les faire et vous ne ressentez aucun, pas un seul, aucun pincement ou ce qu'on peut appeler, un pompage de votre énergie, mais vous planez simplement. Voilà ce qu'est le dévouement et vous ressentez ce dévouement quand vous réalisez que vous êtes l'Esprit.
C'est bien mieux, parce que c'est l'endroit où Shri Krishna a dit, "ananya bhakti", quand il n'y a plus d'autre, il ne reste que vous et votre Dieu, entre les deux, il n'y a personne d'autre, "ananya". Personne d'autre. Vous et votre Dieu êtes unis et c'est alors le meilleur moment, quand le dévouement fonctionne, c'est la bhakti. C'est ce Krishna dit : "Si vous me donnez une fleur, si vous me donnez de l'eau, ou si vous donnez des feuilles, j'accepte tout."
Mais quand il s'agit de ses dons, il dit qu'il nous faut cette "ananya bhakti" (dévotion envers Dieu). Ceci est la bénédiction de Dieu.
On dit de la Déesse que : "Ya Devi Sarva bhuteshu, bhakti rupena samsthitah". "Celle qui nous donne ce dévouement, ce sentiment de dévotion, vous êtes Celle qui réside en tant que dévotion en chacun de nous." Et c'est une telle joie, qu'on ne peut exprimer ce qu'elle est, qu'on ne peut exprimer ce qu'on ressent quand on a cette dévotion. »
Devi puja, Melbourne, Australie, 09/03/1983

«….certains des Sahaja Yogis, qui se mêlent encore de choses dont ils ne devraient pas se mêler, retombent. Et ils ne comprennent pas ce qu’est Dieu. Mais il ne s’agit pas de compréhension, dans le sens où l’on comprend ce petit point ; cela vient du cœur pour passer dans le cerveau; pas du cerveau vers le cœur. Cela vient comme si l'ambroisie de votre bhakti (dévotion) recouvrait totalement votre cerveau. .. Et la connaissance de Dieu Tout-puissant n’est pas mentale. Je vous le dis encore, cela commence dans le cœur et va ensuite au cerveau ; c’est quelque chose qui vient de votre expérimentation de la joie et qui recouvre votre cerveau, donc, votre cerveau ne peut plus le nier…» 
Maha Shivaratri Puja, Chianchiano, Italie, 16/02/1991 

« La "bhakti", vous pouvez l'appeler adoration ou autre chose, mais c’est l’océan d’amour qui est Dieu. Vous vous retrouvez simplement plongé en Lui. Il n’y a pas de mots pour cela. C’est pourquoi, quand vous ressentez cela, sachez que vous avez pris l’Esprit en tant que connexion réelle entre vous et votre Mère, ou votre Père. Il n’y a plus de différenciation, vous ne faites qu’un avec cet océan, plongé dans cet océan. Vous êtes la goutte et vous êtes l’océan. Vous ne faites qu’un avec cette "bhakti", et cette dévotion,"bhakti", ne peut pas être mécanique car elle ne vient pas de la main de l’homme. Ainsi pour apprécier Sahaja Yoga vous devez savoir que ce n’est pas que des vibrations sèches. Mais c’est la "bhakti", qui est la joie venant de la qualité de Shiva, la qualité de la joie qu’Il ajouté à votre vie. Tout semble être entouré, éclatant, comme la joie qui vient (de la pensée) "Je suis tellement aimé de Dieu; Dieu m’aime; j’ai un sens à ma vie". Alors en premier lieu l’ego se retire, puis les conditionnements s’effondrent aussi. » 
Maha Shivaratri Puja, Italie, 16/02/1991 



 3) Shri Hanuman le plus grand disciple, le dévot parfait 
Avec l’arrivée du Guru puja on se penche sur les qualités à développer pour être un gourou, on réfléchit à ce qu’est un gourou selon sahaja Yoga et on oublie un peu que l’autre aspect du gourou, c’est à dire celui du disciple. On ne peut pas être un gourou si on ne connaît pas l’obédience du disciple. Et pour cela, on trouve l’exemple du parfait dévot chez Hanuman. 
Comment, celui qui coure le long du canal droit peut-il être un exemple de dévotion, qui est une expression du canal gauche ? 

De même, Shri Ganesha qui est à la base du côté gauche, est l’incarnation du dévouement envers sa mère. Shri Ganesha suit aveuglément ce que demande sa mère et agit en totale harmonie avec elle car sa connexion est constante et totale, grâce à sa tête d’éléphant qui exprime l’innocence de l’animal.
Les deux utilisent leurs qualités pour équilibrer leur nature : Shri Hanuman, par son ressenti, temporise le canal droit et Shri Ganesha équilibre le canal gauche par l’action.
Si on a un canal dominant, il faut donc intégrer les qualités du canal opposé pour atteindre l'équilibre. Shri Hanuman représente cet idéal : il temporise son énergie venant du canal droit par un amour inconditionnel pour Shri Rama. C'est pour cela qu'il est l'exemple du disciple parfait. 
Shri Ganesha est dans un rapport qu'on pourrait appeler de "fusionnel" avec sa Mère où il n'y a pas de différence entre lui et elle, à la différence de Hanuman avec Rama.

Citations de Shri Mataji Nirmala Devi :
« Que dire d’Hanuman? Il était le plus puissant et le plus sage, et était tout autant dévoué. En général, une telle personne devient aussi puissante en utilisant le côté droit et se considère si élevée qu'elle ne veut écouter personne. Mais Hanuman est une divinité particulière, pleine de qualités. Il y a un équilibre parfait entre sa dévotion et sa puissance. Il faut comprendre comment il a atteint cet équilibre. Quand nous devenons illuminés par Sahaja Yoga, nous recevons de nombreux pouvoirs. Ensuite, nous devons garder l'équilibre. Nous aimons les autres et avec la puissance de cet amour, nous continuons à faire notre devoir.
Shri Hanuman était très puissant. Il avait beaucoup de pouvoirs divins en lui, navdha (neuf actions). Ces pouvoirs sont Garima, Laghuma etc. Il pouvait devenir aussi grand qu’il le voulait et aussi petit qu'un atome. Il avait accompli tous ces pouvoirs. Sans atteindre l'équilibre et être établi sur le canal central, une personne aussi puissante devient généralement folle….
Nous disons que Sahaja Yoga est l'œuvre de l'amour divin, c’est juste, et que nous le sachions ou non, son pouvoir est inné, c’est un pouvoir divin. Quand un être humain se prosterne devant quelqu'un qu’il considère comme plus élevé que lui-même, c’est l'expression de cette puissance divine. Et quand une personne est respectueuse envers son gourou, elle obtient la grâce et la puissance du gourou. Donc, la dévotion et la puissance (bhakti et shakti) ne sont pas des choses différentes, elles sont une. Nous dirons que le côté droit est la source du pouvoir (shakti) et que le côté gauche est celle de la dévotion (bhakti). Shri Hanumana possède en lui cette harmonie entre bhakti et shakti. »
Hanuman puja, traduit du Hindi, Pune, Inde, 31/03/1999

« La description que fait Krishna de la bhakti est "ananya". Il dit: " Je vais vous donner ananya bhakti". Il veut que la bhakti soit "ananya", ce signifie quand il n'y a plus l'autre, lorsque nous sommes Réalisés. Sinon Krishna dit "Pushpam, phalam toyum" (Bhagavad Gita verset 26) "Une fleur, un fruit et de l'eau: tout ce que vous me donnerez, je l’accepterai". 
Mais quand on en vient à donner, Krishna dit: " Vous devez venir à Moi avec ananya bhakti " c'est-à-dire, une fois que vous êtes devenus uni à moi, vous devriez avoir de la dévotion, pas avant. Avant cela, vous n'êtes pas connectés. 
Le puja est une projection du canal gauche. C’est une neutralisation du canal droit, vraiment. Surtout pour les personnes qui sont très à droite, pour une atmosphère qui est très à droite, un puja est idéal pour eux. C’est de la bhakti, de la dévotion que vous projetez. » 
Gourou puja, le sens du puja, Brighton, Angleterre, 19/07/1980 

4) Conclusion :
Nous aussi nous avons la chance de pouvoir vivre ici une semaine pour expérimenter cette façon d’exprimer notre amour et notre dévotion à chaque moment de notre vie et envers notre prochain, car notre prochain, par chance est un Sahaja Yogi. 
Il n’y a ni barrière de peur ou de timidité à avoir, pas de protection contre  d’éventuelles négativités, mais un élan collectif à suivre. Trouvons cette voie dans nos paroles quotidiennes et utilisons chaque moment comme un don pour Dieu. 

Cette courte présentation a été une tentative d’introduction de la semaine sahaj organisée à Sauve autour du thème de la dévotion, en juillet 2015. Le texte ne transcrit pas tout et n'est ni un travail achevé ni la seule façon de présenter la dévotion. N'hésitez pas à laisser un message pour compléter cette approche.
Ganesha de Brigitte Saugstad
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire