lundi 31 août 2015

Que signifie un blocage au Vishudhi gauche?


« Une fois que votre chakra du Vishuddhi est bloqué, tous vos chakras du côté gauche s’affaiblissent car la chasteté, qui est la base de tous les chakras, est affaiblie. Il est donc vraiment important de comprendre la valeur du Vishuddhi gauche.

Nous avons tous des blocages au chakra du Vishuddhi gauche et nous pensons que ce n’est pas si important que cela. Et nous disons, "Oh, le Vishuddhi gauche se bloque, cela veut dire que je me sens coupable." Nous ne comprenons pas ce que nous avons fait (nous ne nous disons pas): "J'ai franchi les limites, voilà pourquoi le blocage apparaît ici, j'ai ignoré quelque chose de moral. Je suis encore allé sur un mauvais chemin, contre la Mère et le Père, c’est pourquoi mon Vishuddhi gauche se bloque."
Le Vishuddhi gauche est le signe qu’il y a eu des erreurs, des fautes, des infractions. Nous ne pouvons pas nous permettre d'avoir du Vishuddhi gauche, les Sahaja yogis ne peuvent pas se permettre d'avoir du Vishuddhi gauche. Pour ajouter à la difficulté, ils fument, ils prennent toutes sortes de choses. En Inde, ils prennent ce que vous appelez du "tamakhu" (tabac), c’est une sorte de - ce sont ces feuilles? Des feuilles de tabac, et ils pensent n’avoir rien fait de mal, mais le Vishuddhi gauche se bloque. En un sens, le Vishuddhi gauche est la porte à toutes sortes de problèmes pour vous-même, faites donc attention à ne pas vous sentir coupables de quoi que ce soit ...

Maintenant, ce que J'ai vu, c’est que lorsque cette négativité commence à agir, au lieu de l’affronter, de faire face à leurs erreurs (en disant) : "je me trompe, je ne l'aurais pas du le faire, c’est une mauvaise chose à faire," les gens se mettent à se justifier. Une fois que vous commencez à donner des explications, ce Vishuddhi gauche commence à devenir comme une grosse masse gonflée, et ensuite il n'y a aucune possibilité de le guérir, ni de le nettoyer. 
Donc, les gens commencent à se justifier : "voilà pourquoi je l'ai fait, pourquoi j'ai fait cela." Une fois qu’il a été dit que c’était mauvais, c’est mauvais, il faut l’accepter (dire) : "Très bien, la prochaine fois je ne le fera pas, je suis désolé."
Mais "désolé" semble être un mot très difficile, au moins pour les Sahaja Yogis occidentaux. Et pour certains Sahaja Yogis indiens il est difficile aussi de dire: " Désolé, je suis vraiment désolé." Les Indiens ne se sentent jamais coupables, c’est une bonne idée, mais ils ne disent jamais non plus "désolé", Donc c’est la même chose ! 

Maintenant, il faut comprendre que si l’on a commis une erreur - vous êtes un être humain, l'erreur est humaine et le pardon est divin - mais vous devez savoir que vous avez commis une erreur. Si vous continuez à donner des explications, alors une chose est sûre, vous ne comprenez pas que Dieu sait tout. Si Dieu dit que vous avez fait quelque chose de mal, alors c’est quelque chose de mal. Comment pouvez-vous le contester ? Comment pouvez-vous dire : "Voici pourquoi je l'ai fait. Voilà la raison." Vous devez le comprendre. Parce que c’est le pouvoir de l'électricité, vous devez comprendre, cela vous donne un choc. Il vous choque. Et puis vous vous rendez compte que: "j'ai fait une erreur."
Alors, ne créez pas de choc pour vous-même. Ne vous comportez pas de manière à finalement vous retrouver avec un choc. Bien sûr, le pouvoir de la Mère est si indulgent, la puissance de Sadashiva est si indulgente que vous êtes autorisés et autorisés, et autorisés à poursuivre ce que vous faites, pour un certain temps. Mais il a été dit, il vous a été expliqué que c'était mal. Et si vous dépassez totalement les limites, alors soudain, Vishnumaya apparaît et le tout est exposé. Avec Sahaja Yoga, vous êtes exposés.
Alors il faut savoir que même si ce pouvoir est très utile, nous guide, nous améliore, nous nourrit et nous protège, pourtant, c’est jusqu'à un certain point. Sinon, c’est Vishnumaya qui vous expose, parce qu'elle ne peut plus supporter cette absurdité venant de vous. Donc, si vous continuez à agir ainsi, elle fera ce qu’il faut pour vous exposer. »
Shri Matajai Nirmala Devi, Vishnumaya Puja. Wimbledon, Londres, 01/09/1985

La culpabilité est en fait une fuite en avant : elle nous empêche de prendre les choses en main et d'être honnête envers soi-même. On se complait plus ou moins à se sentir coupable et on croit que cela nous fera avancer suivant l’adage faute avouée est à moitié pardonnée. Mais avouer une faute c’est faire preuve de franchise et ce n’est que le début, ensuite il faut changer de comportement. Donc, l’introspection et la franchise sont es étapes nécessaires au changement, pas le sentiment de culpabilité. Au contraire, se sentir coupable a tendance à bloquer nos actions, car c’est un sentiment désagréable qu’on veut essayer d’oublier, donc on essaye aussi d’oublier ses erreurs. La culpabilité n’est jamais une aide au changement mais une espèce de trappe dans laquelle on met tous les sentiments qu’on ne veut pas affronter.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire