samedi 15 août 2015

La naissance de Nirmala Salve



« Au milieu de l'année 1922, ma mère attendait encore un enfant et cette fois-ci mes parents avaient tous deux le désir que ce soit une fille. Au début du mois de mars 1923, alors qu'elle devait rester chez elle pour se reposer, ma mère exprima l'envie d'aller voir un tigre sauvage dans son environnement naturel. Chez les Indiens, il est habituel de réaliser tous les souhaits d'une femme enceinte; cette coutume repose sur la croyance que les désirs d’une femme enceinte sont en fait ceux de son bébé. Ainsi, malgré les protestations de la sage-femme qui s'occupait de ma mère, mon père organisa une partie de chasse (shikar) dans la jungle environnante. On produisit les traditionnels roulements de tambour, le vacarme que l'on nomme "haka" en hindi, afin de déloger les animaux sauvages de leur cachette.
Pendant ce temps, mon père et ma mère attendaient assis sur un "machan", plate-forme située généralement au sommet d'un arbre. Finalement, un énorme tigre apparut dans le champ de tir de mon père et il braqua son fusil vers l'animal. Ma mère regarda plus attentivement le fauve et découvrit que c'était en fait une tigresse attendant des petits. Elle demanda immédiatement à mon père de ne pas tirer. Quand il la questionna pour savoir pourquoi elle l'avait arrêté, elle lui répondit qu'elle voulait voir un tigre en vie et non un cadavre. En plus, la tigresse allait bientôt mettre bas et cela avait touché son instinct maternel.
Voilà les raisons qui faisaient qu’elle ne voulait pas qu'on la tue. Mon père lui dit en plaisantant qu'elle allait peut-être mettre au monde Shri Durga, la Déesse qui chevauche un tigre. On comprendra à quel point cette plaisanterie était prophétique au fur et à mesure de mon histoire....




....Cet événement se situe au mois de mars 1923. A cette époque, il n'y avait pas de maternité ni de gynécologues obstétriciens. Les accouchements se faisaient généralement à la maison avec une sage-femme. Une parente de la famille de mon père était une sage-femme très expérimentée; on fit donc appel à elle. On réserva une petite chambre au milieu de la maison pour le jour de l'accouchement. Ma mère ne présentait aucune douleur liées aux contractions, il n’y avait aucune indication que le travail avait commencé. Mais le matin du 21 mars 1923, elle commença à sentir des contractions et on la conduisit à la chambre prévue. Sur le coup de midi, elle accoucha d'une petite fille très radieuse au teint clair. Ce bébé avait une peau immaculée et la tête couverte de cheveux noirs et épais. La naissance de cet enfant était unique pour les raisons suivantes :
* ma mère avait très peu souffert
* le bébé avait à peine poussé des cris, en fait la sage-femme avait dû le faire crier
* elle avait des yeux très brillants et lumineux, un sourire très doux
* sa peau était rose et immaculée. C'est pourquoi quand Renukadevi la vit, elle dit qu'Elle était Nishkalanka , ce qui signifie « sans défaut ». Renukadevi ajouta que c'était le nom du dixième avatar de Vishnou (la dixième incarnation) mais comme le bébé était une fille, il fallait l’appeler Nirmala, ce qui veut dire pure, immaculée. Ma mère lui donna aussi un deuxième prénom, Daisy, en l’honneur d’une professeure idéale.
* elle était née au milieu de la journée, le 21 mars, jour où le soleil accomplit son trajet depuis l'équateur jusqu'au Tropique du Cancer, et annonce le début d'un fort ensoleillement surtout en Inde. C'est aussi le moment de l'année où le jour et la nuit sont d'une durée égale.
* le bébé était né à Chhindwara, qui est localisée sur la longitude du Tropique du Cancer. La ville sainte de la Mecque est aussi située le long du Tropique du Cancer.
* elle était la première fille de ma mère bien que mon père en eût déjà trois d'un premier mariage.
* l'enfant était née un mercredi, jour où beaucoup d'autres saints sont nés.
* elle était issue d'une famille royale très pieuse et vertueuse, qui avait un grand sens de l'honnêteté et de la sincérité, tout en restant aussi très large d'esprit et respectueuse de toutes les religions. Surtout, ses parents étaient très cultivés et très versés en sanscrit. Ils étaient extrêmement patriotes."
Babamama, "Mes mémoires", Life Eternal Trust, New Dehli, 2000
Traduction française 2010

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de l'Assomption de Marie (depuis 1950), Mère de Jésus, qui serait entrée dans la Gloire du Ciel, âme et corps. C'est aussi le jour de l'Indépendance de l'Inde.


Première Image : Les parents de Shri Mataji au centre, Nirmala à gauche, qui vont s'engager plus tard auprès de Gandhiji dans le mouvement de lutte pour l'Indépendance de l'Inde, "Qui India".

Images suivantes:  Shri Mataji bébé et Shri Mataji en 2010

Dernière image :  Gandhiji et sa femme à droite, Charlie Chaplin au milieu. Londres, septembre 1931
Publié par dictionnaire sahaja yoga

1 commentaire:

marco santos a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

Enregistrer un commentaire