mercredi 1 juillet 2015

La Grèce est le nombril du monde

sanctuaire d'Appolon

« Il est très, très heureux et de bon augure que nous célébrions le Diwali en Grèce, surtout à Delphes, qui a une histoire très ancienne. Et comme vous le savez Athéna a résidé ici. Elle était la Mère Primordiale. "Atha", en sanscrit signifie "primordial". Donc, ce lieu a été décrit, même décrit dans les Puranas comme étant le "Manipur (nombril) dvipa (île)." Manipur, c’est le Nabhi. En sanscrit Manipur signifie aussi le chakra du Nabhi. Donc, il est décrit comme étant le "Manipur dvipa", il s’écrit ainsi "Manipur e dvipa" (l'île du nombril). Imaginez ces Puranas, ces livres de l’ancien temps - Dieu sait quel âge ils ont, ils doivent avoir au moins 8 mille ans ou peut-être plus - et ils ont décrit la Grèce comme étant le "Manipur dvipa"  le lieu du Nabhi où réside l'Adi Shakti, qui est Athéna.
Donc, Je veux dire, comment ont-ils su cela, c’est peut-être à travers la zone de torsion, dirais-Je ; mais il est écrit très clairement, et c’est la même chose ici, c’est l’endroit d'Athéna qui est dans le Nabhi. Aussi, Athéna est la Mère Primordiale, dit-on, qui s’exprime en premier dans la mer, sur le Nabhi lui-même. C’est de là qu’elle a fait toute son œuvre.
Or, nous pouvons dire que dans son mouvement (de création) quand elle est descendue en tant qu’existence (en tant que Mahakali) elle a créé Shri Ganesha puis elle est allée vers la droite et a créé Mahasarasvati, on peut dire qu’elle a créé l'univers tout entier, toutes les créations.
Et puis, elle est descendue plus bas et s’est établie en tant que Kundalini; mais dans sa descente, elle a créé le principe de Mahalakshmi, qui est pour notre ascension. Cela a été son mouvement (pour créer) mais il est dit qu'elle s’est incarnée dans le Nabhi, car, peut-être après avoir fait tout cela, elle s’est incarnée dans le Nabhi - aussi on peut voir que la Kundalini de Ganesha se trouve dans le Nabhi.
sanctuaire d'Athéna

Elle s’est incarnée dans le Nabhi, disent-ils, parce que la première connaissance pure- le premier pur désir d'une personne ou d’un animal ou de quelqu'un c’est la faim qui est dans le Nabhi. Et elle a voulu satisfaire cette faim ou la diriger, la gérer, ce doit être la raison pour laquelle elle est d'abord venue au Nabhi. Donc cette Mère Primordiale que nous avons, en tant qu’Athéna, tient en main une Kundalini et aussi un trident. Tout cela, c'est le signe qu'elle est née en sachant qu’elle devait combattre les forces maléfiques dans le chakra du Nabhi.

Toute cette histoire est démontrée vraiment très clairement par la mythologie grecque, mais plus tard, cette mythologie a pris une très, très mauvaise voie via les êtres humains, car ils savent comment gâcher n’importe quoi. Donc, ce qu'ils ont fait, c’est de rendre tous les dieux et les déesses semblables aux êtres humains, et nous avons donc ici beaucoup de dieux qui existent en Inde et qui sont représentés dans la mythologie grecque. Mais les dieux indiens ont été gardés dans leur pureté, leur religiosité et leur sainteté, alors qu'ici, ils ont été rabaissés au niveau des êtres humains. Et tant de dieux habitant là ont été montrés, un peu différemment des dieux indiens, parce qu'on les a rendus humains.
Il est très surprenant de voir combien cela a dévié progressivement, l'un après l'autre. Même en Inde cela se produit mais ne dure pas, parce que nous avons les Puranas. Donc, à chaque fois que les gens essaient de détruire et de gâcher (l’image des dieux) cela revient à l'état normal parce que nous avons les Puranas. Mais les Puranas ne sont pas vénérés comme la Bible ou le Coran ou comme tout autre livre religieux, mais ils relatent simplement l'histoire des temps anciens; on doit juste veiller à ce qu'ils soient intelligibles, explicables, que les gens puissent les connaître. Mais la façon dont ils ont décrit le "Manipur dvipa" était vraiment très bien, et même à l'époque d'Alexandre, la Grèce était un état très prospère, un très bel état, car elle a été décrite par Chand Bardai, un des poètes qui sont venus ici avec lui. Il a décrit dans tous les détails comment sont les choses. Et il a également très clairement écrit qu'il existe un temple à la Mère Primordiale, à l'Adi Shakti, et que Ganesha réside également ici. Il l'a décrit dans les moindres détails, tout comme les marches qui mènent au temple, qui sont trois et demi, dit-il. Trois marches sont larges et la dernière est une moitié de marche. Et si vous faites, si vous les étendez à la terre entière, vous pouvez en faire trois fois et demi le tour.

Il a aussi dit très clairement qu'il y a des swayambhus, des swayambhus de Shri Ganesha. Et aussi, au sujet de l’Oracle de Delphes, il est dit qu’au chakra du Nabhi perlent les dieux. Tout cela a été décrit en Inde bien avant, bien, bien avant qu’Alexander n'y soit venu. Et de cela, nous pouvons en comprendre qu’il doit y avoir eu beaucoup plus de rapports, peut-être que beaucoup de gens ont traversé les océans ou sont peut-être venus ici. Ou c’est peut-être à partir de la zone de torsion que tous les Puranas ont été écrits. Donc, c’est un lieu absolument ancien où nous sommes, qui est sincère dans sa description et dans tout, c’est certain. Mais plus tard, il y a eu une détérioration (de la connaissance). »
Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali puja. Delphes, Grèce, 07/11/1999


Chand Bardai est un poète indien du 12ème siècle qui a écrit la geste du dernier roi Indien avant l’invasion des Mogols, dans une épopée très connue, "Prithviraj Raso".

Au pied du mont Parnasse, la ville de Delphes est le site d'un sanctuaire où s’exprimait l'oracle du dieu Apollon à travers sa prophétesse, la Pythie. Le sanctuaire abritait également l'Omphalos ou "nombril du monde".



Suite à sa rencontre avec Anatoly Akimov, Shri Mataji a beaucoup cité les champs de torsion. Cette notion tout comme les travaux d'Akimov et de Shipov ont été controversés. Shri Mataji a pourtant dit le plus grand bien d'Akimov. Selon cette théorie, une énergie, en parallèle de l’écoulement du temps, se déplace selon une spirale géométrique sacrée.
« Aux champs électriques et magnétiques, les recherches sur les effets des ondes électromagnétiques ont mis en évidence une composante supplémentaire : les champs de torsion ou ondes scalaires, appelés encore champs d'information… Et il semble bien que ces "informations" viennent se surajouter aux influences physiques (les effets thermiques et athermiques), et nous perturbent au niveau physiologique par le fait que ces champs sont lévogyres, soit qu'ils tournent dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, et donc de sens contraire notamment à l’ADN de nos cellules »
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire