dimanche 24 mai 2015

Vous êtes les vrais Brahmanes




« Bouddha a essayé de contrôler les gens qui étaient avec lui, d'une manière très aimable et très affectueuse. Mais il faut comprendre l'accent de son message.
Un garçon est venu à lui et lui a demandé :
-Monsieur, allez-vous m’initier au bouddhisme? Il n’était pas question de "isme" à ce moment-là.
-Voulez-vous m’initier?
-Mon enfant, seuls les brahmanes peut être initiés.
C'est-à-dire les âmes Réalisées.
-Quelle est ta naissance? A demandé Bouddha.
-Monsieur, je ne sais pas.
Alors il est allé voir sa mère et lui a demandé:
-Quelle est ma naissance, mère? Qui était mon père?
-Mon enfant, a-t-elle dit, j’était une femme très pauvre et je ne savais pas comment vivre, alors j’ai connu beaucoup de seigneurs et je ne sais pas qui est ton père.
-Tu ne connais pas mon père?
-Non.
Ensuite, il est allé à Bouddha qui lui a demandé:
- Alors, qui est ton père, et quelle est ta caste?
-Monsieur, je n’ai pas de caste car ma mère m’a dit qu'elle avait eu beaucoup de seigneurs et qu’elle ne sait pas d'où je suis né, donc je ne connais pas mon père.
Alors le Bouddha l’a pris dans ses bras :
-Tu es un brahmane, parce que tu as dit la vérité.
Donc l'essence de la vie de Bouddha, c’est la vérité.
Premièrement, il faut être honnête vis à vis de soi-même. Et Je vois que certaines personnes trouvent qu'il est très difficile d'être honnête envers soi-même. Elles savent comment échapper à la vérité, elles savent comment gérer pour en sortir, elles trouveront un argument, ou donneront quelques explications. A qui donnez-vous des explications ? A vous, seulement. L’Esprit réside en vous, qui est éclairé dans votre attention et maintenant à qui donnez-vous des explications? A votre propre Esprit?
Donc, le message du Christ peut être que nous devons nous ressusciter nous-mêmes, mais qu'en est-il de la Résurrection? C’est qu’il faut d’abord être très honnête envers soi-même. D'abord et avant tout, sachez que votre caste est celle d’un brahmane, car vous connaissez le Brahma, vous connaissez le Pouvoir omniprésent, vous l’avez ressenti. Vous êtes les vrais brahmanes, et en tant que véritables brahmanes, vous devez être spartiates.
Je veux dire qu’en Inde, disons qu’un brahmane peut ne pas être un vrai brahmane, mais être né dans une famille brahmane. Il peut y avoir eu des ancêtres qui ont pu être des brahmanes ou quelque chose comme ça. Ils se nomment brahmanes, d’accord. Alors, quelle est leur spécialité?
Tous les brahmanes vont se lever à quatre heures du matin, voilà comment vous pouvez reconnaître un brahmane. Je suis aussi brahmane de cette façon. Ensuite, ils prendront leur bain, se nettoieront complètement et feront des prières ou des pujas, ou peut-être de la méditation. Voilà comment vous reconnaissez un brahmane, bien qu’ils ne soient brahmanes que par la tradition… Il y a beaucoup de brahmanes, nous l’avons découvert, qui naissent maintenant dans une famille de "shudras" (caste pauvre). Donc, en fait, dans ces familles de "shudras", ce n’est pas par la naissance mais par l’aptitude, par leurs "jati", qu’ils sont brahmanes. Mais traditionnellement, leur société accepte d’avoir les cheveux en désordre. Vous pouvez immédiatement les reconnaître : ils n’auront pas d'huile dans les cheveux, c’est le premier point. Aucune huile dans les cheveux qui sont tous décoiffés.

Deuxièmement, ils ne se préoccupent pas de sexualité et concernant les rakshasas, ce ne sont que les rakshasas qui s’intéressent aux femmes, qui regardent les femmes et tout le reste. En fait, selon les Puranas, Je suis désolée de le dire, c’est une caractéristique des rakshasas. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Bouddha Puja, Barcelone Espagne, 20/05/1989

Dr N. Rajam (violon) accompagnée par Abhijit Banerjee Pandit (tabla) pour le raga Jaijaivanti, interprété en présence de Shri Mataji, pour les célébrations du 75e anniversaire, le 25/03/1998, à  New Delhi, Inde.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire