mercredi 20 mai 2015

Le sentiment de sécurité est essentiel à la vie



« Alors maintenant, nous allons passer à un autre centre, celui qui est au-dessus, le centre de la Mère de l'Univers. Le père réside dans ce centre, au centre précédent, au chakra du Nabhi et monte au-dessus, puis installe sur le côté droit (du chakra du cœur). Voici la paternité. En fait, un monsieur hier m'a dit qu'il avait des problèmes d’asthme. Je ne sais pas s’il est revenu ou non aujourd’hui, est-il ici? Oui. C’est bien.
Or, ce monsieur a de l'asthme. Bien sûr, Je lui ai dit qu'il avait des difficultés dues aux méthodes de bains excessifs de l'Inde. Les Indiens, vous voyez, nous prenons trop de bains. Cela mis à part, son asthme vient aussi se souffrance liée à son père.
Cela peut arriver à chacun d'entre nous, si un homme est méchant avec son fils, cela touche au principe du père. Si le fils est méchant avec le père, alors le père en est blessé, c’est le principe du père qui est atteint. Si ce principe est perturbé par hasard, ou si le père meurt soudainement, on ressent toute sa vie un pincement au cœur, tout cela peut agir ici (au cœur), et vous développez un blocage au cœur droit ; avec cela, vous développez de l'asthme. Il est dit que, en homéopathie, c’est à cause de la tension qu’on a cela. Parce que à chaque fois que vous êtes plus tendu, voyez-vous, vous vous souvenez de votre père, que s’il avait été ici, il vous aurait aidé. Et cela fonctionne parfois dans le subconscient. Et voilà comment on en rajoute au problème." C’est si simple d’y arriver, que vous serez étonnés de voir que si vous élevez simplement le principe de père chez quelqu’un comme ça (avec les vibrations) – qui peut être un père déprimé, un père cruel, un fils qui a perdu son père, cela peut être n’importe quoi - vous avez juste à mettre la main sur cette partie, et à dire simplement un mantra, une psalmodie, qui élèvera ou qui éveillera le principe de la paternité jusqu’à sa pleine floraison…
Le cœur centre est régi par la Mère de l'Univers qui nous donne le sentiment de sécurité. Lorsque vous avez douze ans, voyez-vous, l'os qui est en face ici, (le sternum) commence à émettre des anticorps, il crée des anticorps en vous jusqu'à l'âge de douze ans. Et alors ces anticorps sont vraiment les soldats de la Mère de l'Univers, nous l’appelons "Jagadamba" en sanscrit, et ils se propagent à l'ensemble du corps et partout où il y a une attaque, ils s’en informent mutuellement et la combattent.
Ces anticorps sont créés dans le sternum, sur le devant, on peut dire, des côtes, là où les côtes se rencontrent, dans la région thoracique, dans cette partie. Ils restent là et sont créés jusqu'à l'âge de douze ans. Or, ce qui se passe, chez les femmes tout spécialement, qui sont les mères aussi, lorsque leur maternité est attaquée, cela leur créé un problème. Par exemple une femme dont le mari, disons, a un flirt, il a des yeux baladeurs, ce genre de choses, et cela crée en elle de l'insécurité. Ensuite, sa maternité est défiée, et quand elle est contestée, cela créée chez elle un problème là, et elle développe une maladie du sein, un cancer du sein. Et tout cela est causé par l'insécurité de la femme. Si une femme a un sentiment d’insécurité, cette insécurité peut venir de n’importe quelle raison, elle peut développer un cancer du sein.

Il y avait une fille mariée à un catholique ou quelqu'un comme ça, c’était un mariage inter religieux, et les gens du côté du garçon essayaient de lui créer des problèmes. C’est très fréquent en Inde, mais ici aussi, Je vois que c’est pareil. Et ils essayaient de dire des choses contre eux, contre elle, contre ses parents, des choses comme ça, et elle a développé une telle insécurité intérieure qu’elle a eu un cancer du sein. Or, quand nous sommes cruels envers les autres, nous ne savons pas que nous pouvons leur donner un cancer. Qu’est-ce que cela coûte d'être gentil avec une fille qui est mariée dans notre famille, qui est venu chez nous? Nous sommes experts en paroles qui blessent les autres. Nous apprenons dès l'enfance la façon de parler aux gens de manière à les blesser vraiment. En les blessant, nous leur donnons des cancers (ou autre maladie). 

Mais on ne s’en rend compte que lorsqu’on obtient la Réalisation. Ensuite on comprend vraiment à quel point une personne souffre, parce qu’on ressent aussi un peu de douleur là (au cœur centre). Toute votre façon de parler, de vous comporter, de communiquer avec autrui change complètement. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Anahata to Sahasrara, UK, 11/07/1982
Une chanson pour les mamans "Guardian Angel" par Leah West
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire