jeudi 7 mai 2015

La joie du Sahasrara


« Alors aujourd'hui est un jour très, très important, vous le savez, parce que dans l'histoire de la création, vous savez que depuis l'époque du Christ, dans la conscience humaine, seul le sens de la Résurrection a été créée – le fait que vous puissiez être ressuscité ou que vous puissiez renaître. Cette intelligence leur est venue avec la reconnaissance que cela peut arriver à chacun d'entre nous, un jour ou l’autre.
Mais cela ne s’est pas produit. L’actualisation n'a jamais eu lieu, c’était un problème. Et si vous ne pénétrez pas dans la réalité, tout ce qu'on peut vous dire ne fait que nourrir votre imagination. Donc, il faut plonger dans la réalité, dans la vérité.
Cela ne s’est jamais produit auparavant et comme Je vous l’ai dit, si cela s’est produit pour une ou deux personnes, cela n’a fait aucune différence pour la multitude et personne ne l'a accepté : c’est comme une petite rivière qui s’écoule dans le désert et qui s’évanouit dans les airs. La vérité, quoi qu’on ait découvert, n'a jamais eu de racines non plus. Et toutes sortes de choses bizarres ont démarré, avec la "réalité" que ces gens ont prêché.
Donc, cela devait être le point culminant de la conscience humaine où il ne fait qu’un avec le Divin, qu'un avec lui-même – cela devait arriver. Et cela aussi devait se produire à l'époque la plus opportune, au meilleur moment. Parce que, à moins que le désir humain ne soit très fort, tant que la volonté humaine n'est pas très forte et n'aspire pas à la réalité, la réalité ne s’accomplira pas.
Il y a d'autres choses, bien sûr, concernant la création : créer les animaux et tous les arbres et les fruits et les fleurs - toutes ces choses sont faites. Mais l'évolution humaine ne pouvait pas mûrir plus tôt, parce qu'il n'y avait pas tellement de chercheurs. Alors, le temps est venu où la nécessité était si forte, que la nécessité elle-même a fait émerger Sahaja Yoga.

Et c'est arrivé que J'ai vraiment vu le Sahasrara. Bien sûr, vous savez qu'il y a une différence entre votre Sahasrara et le mien. Et J'ai vu le Sahasrara, qui est un grand Sahasrara, s'ouvrir magnifiquement. Et les pétales étaient comme des flammes - des flammes arrondies, pas comme des flammes, mais des flammes arrondies, des flammes joliment colorées de couleurs différentes. C'est pourquoi Je porte aujourd'hui une blouse de plusieurs couleurs et un sari de plusieurs couleurs. Parce que J'ai vu tant de permutations et de combinaisons de celles-ci, si prononcées, si belles.

Et comme si chaque pétale était individuellement, absolument complet et parfait, mais tellement intégré à la base. Et la façon dont il s'ouvrait, et le mouvement était si rythmé et si harmonieux, il n'y avait pas de problème, il y avait une telle harmonie entre eux. Aucune fluctuation nulle part, comme s'ils dansaient sur les airs, tout ouverts. Et les couleurs, tous étalaient leur lumière tout autour, avec leur aura. Et au centre J'ai vu l'Agnya, rayonnant de larmes [?] et peut-on dire, la couleur du soleil et tous les chakras étaient là, émettant aussi des lumières. Mais les chakras étaient plus sombres et ils émettaient, tellement sombres qu'ils étaient tous noirâtres, vous voyez, si sombres. Ils avaient une sorte de couleur condensée. Et ils émettaient aussi de la lumière partout. Et la lumière, dès que le tout s'est ouvert, la lumière s'est complètement propagée. Et puis J'ai dit: "C'est fait".
Ça peut être fait. Donc d'abord J'ai dû ouvrir mon Sahasrara lui-même, ensuite vos Sahastraras allaient s'ouvrir par eux-mêmes. Et puis J'ai senti qu'un flux énorme de grâce commençait à s'écouler. Tant de grâce sur moi. Mon propre principe [?] comme la pluie torrentielle, vous voyez, tombait sur moi. J'étais absolument tellement trempée dans cette joie, vraiment J'étais perdue, absolument perdue. Puis J'ai senti que toute la création résonnait maintenant avec cette Conscience Universelle, J'ai juste ressenti les choses ainsi. Tout était fini, seule la joie s'infiltrait. Ce fut un si beau moment. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Sahasrara Puja. Dollis Hill, Londres, 05/05/1979

Le texte oral est très difficile à comprendre. Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire