mardi 27 janvier 2015

Ne forcez pas sur vos yeux



« Or, les yeux sont très importants, et les yeux, d’une certaine façon, sont vraiment gérés par le Vishuddhi parce que les muscles des yeux sont pris en charge par le Vishuddhi. Or, le style de muscles que nous avons, qui tirent nos yeux, qui ferment nos paupières et tout ça, est très évocateur. Vous devez avoir remarqué qu'il y a des gens qui, quand ils viennent me voir, leurs yeux clignent comme ça, quand ils ferment les yeux, ils ne peuvent pas les garder fermés. Il y en a d’autres, quand ils ouvrent leurs yeux, devant moi, ils les gardent grand ouverts, ils ne peuvent les fermer. Les deux ont des problèmes. Ceux qui ne font que garder les yeux ouverts tout le temps, ont des problèmes de supra-conscient. Et ceux qui clignent des yeux ont des problèmes de subconscient.

Certains ont aussi l'habitude de toujours regarder du coin de l’œil. Rires. Ils ne vous regardent jamais en face, mais ils vous jettent des coups d’œil en coin. Ils pensent que, parfois, que c’est très à la mode, parfois, les dames pensent que c’est une très bonne façon de regarder les gens. Et certaines d'entre elles ont un tel regard, qu’elles continuent de vous fixer (les yeux grand ouverts) et déversent leur regard avide sur les autres, ou leur regard concupiscent.
C’est la pire chose que vous puissiez faire pour vos yeux, parce que ce genre de personnes peut facilement devenir aveugle. Il se peut que ce genre de personnes ait des problèmes aux yeux, surtout ils peuvent développer un rougissement des yeux très, très rapidement.

Donc, il faut faire attention à garder le regard très pur, le regard d’un Yogeshwara, qui était Shri Krishna. Il était témoin des choses. Il est venu sur terre, Il a joué avec Radha. Il a épousé cinq femmes, c’était les cinq éléments. Il a épousé seize mille femmes - c’était ses seize mille pouvoirs, mais il était Yogeshwara. Il était Yogeshwara. Il n’y avait aucune concupiscence dans son regard, dans son esprit, envers elles. Il était au-delà de cela. Il était Yogeshwara. C’était son test, de n’avoir aucune concupiscence dans les yeux, pour les femmes qu'il avait. C’est un tel Yogeshwara (maître du yoga) ! Bien sûr, Je ne m’attends pas à ce que vous soyez Shri Krishna, mais vous avez votre épouse, ceux qui n’ont pas d’épouse doivent avoir hâte de se marier : "nous allons nous marier et nous aurons une épouse". Et pensez à une femme qui sera la vôtre, afin que votre regard ne tombe pas sur chaque femme qui passe, ce genre de chose.
J'ai vu des gens, même devant des photographies ou tout ce qu'ils voient, c’est surprenant, Je veux dire qu'il n'y a rien sur une photographie. Qui y a-t-il sur une photographie? Mais même une photographie peut attirer leur attention – c'est-à-dire que Je ne sais pas ce qui peut attirer leur attention comme ça - mais ils sont si vulnérables et ils n’ont aucun contrôle sur leur regard, aucun contrôle. Ils sont totalement perdus et ils n’ont aucun contrôle. Cela montre qu'ils n’ont aucun pouvoir en eux et qu’ils sont esclaves de leurs réactions. Donc, les yeux sont très, très importants. Comme l'a dit le Christ, "Tu n’auras pas les yeux adultères". Il ne devrait y avoir aucun adultère.
Certaines personnes ont l'habitude d'exprimer leur colère par le regard. Vous voyez, s’ils doivent montrer de la colère, ils vont faire les gros yeux, comme cela, Rires et affichent leur colère. Je n’ai pas besoin, Je n’ose pas vous le faire, encore que- Rires.
Et faire les gros yeux, voyez-vous, est une autre chose dangereuse à faire, car alors le regard peut devenir hypnotique. Si vous commencez à poser vos yeux sur quelque chose et à vous focaliser dessus, vos yeux pourraient devenir hypnotiques, c'est-à-dire que la négativité (bhoots) va commencer à sortir de vos yeux. Tout d'abord, vous allez attraper cette négativité (bhoots) par vos yeux, elle va s’installer là-haut (au superego) et puis la négativité va retomber sur les autres personnes. C’est une chose très, très dangereuse de forcer continuellement son regard sur quelque chose, avec concentration. 
Il y a une autre genre de chose idiote, ou de chose négative peut-être, que les gens vous demande, c’est de méditer ici (au centre de l’Agnya), c’est absolument faux. Même si c’est écrit dans la Gita, c’est négatif. Personne ne devrait mettre son attention ici. S’il faut mettre l'attention (quelque part), mettez votre attention sur la porte, à quoi cela sert-il de regarder à travers une fenêtre? Vous ne pouvez pas sortir par la fenêtre, n’est-ce pas? S’il vous faut voir quelque chose, recherchez la porte. Et la porte est ici (au Sahasrara). La porte du Sahasrara doit s’ouvrir, donc vous ne devriez pas essayer de vous concentrer sur cette partie (l’Agnya). 
Beaucoup de gens qui se sont concentrés sur cette partie sont devenus fous. Quand ils deviennent fous, les gens disent : "C’est un Yogi, mais il est "unmanitasha" (agité)" – c'est-à-dire qu'il évolue comme un écervelé. Comment un Yogi pourrait-il être insensé? (Etre Yogi) cela signifie qu'il est uni avec Dieu, est-il fou? Tous ces insensés sont vraiment fous! Ils n’ont rien à voir avec Dieu, c’est certain. 
Mais, il y a des gens qui croient en de telles choses - "Oh, il est dévot de Dieu, alors il saute juste sur la scène et entre en extase, danse comme un fou." Comment Dieu pourrait-il être fou? Première position c’est que Dieu est la personnalité la plus saine. Il doit en être ainsi. D'où vient la santé mentale? Donc, c’est une chose qu'il faut comprendre, que de telles pratiques peuvent vous conduire à la folie, et qu’on ne doit pas le faire. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, discours avant le puja de Shri Krishna, Schwarzsee, Suisse, 23/08/1986
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire