samedi 3 janvier 2015

Le message d'amour et de pardon du Christ est toujours une nécessité


« Aujourd’hui, nous célébrons la naissance de Jésus-Christ. La naissance de Jésus-Christ est vraiment symbolique, car il est né de façon à ce que même le plus pauvre des pauvres, ne naisse pas (comme lui) dans une étable. Et il a été placé dans un berceau fait de paille. Il est venu sur terre pour montrer aux gens que quelqu’un qui est une incarnation, ou qui est une âme très évoluée, ne se préoccupe pas du confort de son corps.
Son message était si formidable et si profond. Mais il a eu des disciples qui n’étaient pas préparés à la bataille qu’ils allaient combattre. C’est la même chose qui se produit parfois avec Sahaja Yoga. Il avait seulement douze disciples - nous aussi n’avons que douze types de Sahaja Yogis - et bien que tous avaient essayé de se consacrer au Christ, certains d’entre eux sont tombé dans le piège de leurs désirs temporels ou de leurs ambitions personnelles. Son message d’amour et de pardon est le même, encore aujourd’hui. Il a été prêché par tous les saints, toutes les incarnations, tous les prophètes, qui ont tous parlé d’amour et de pardon. S’il était mis en doute, ou si des gens estimait qu’il ne fonctionnerait pas, on leur demandait d’avoir foi en ce que le Christ disait. Mais, à cette époque, les gens étaient simples et ils lui obéissaient. Certains d'entre eux étaient vraiment très bien, d'autres à moitié convertis et un petit nombre d’entre eux doutait. 
Il est venu sur terre afin de préparer, pour nous, le chakra de l’Agnya. Et malgré tous ses efforts, on trouve que c’est très difficile (de pardonner) et les gens qui suivent le christianisme ont le pire type d’Agnya, le pire type, extrêmement agressif, extrêmement planificateur, futuriste. Je veux dire qu’on trouve tous les problèmes du coté droit dans ces pays qui prétendent être chrétiens. 
Même les premiers chrétiens, qui étaient gnostiques -"gne" - "gne" en sanscrit signifie savoir- malgré le fait qu’ils possédaient le savoir, les débutants étaient aussi opprimés et torturés par ceux qui étaient censés être en charge de la religion chrétienne. Tant de chrétiens ont été massacrés par les soi-disant prêtres chrétiens et par les églises chrétiennes, et cela continue encore. 
Ce qu’on découvre, c’est qu’en Occident, l’esprit des gens est énormément sous l’influence de ces églises, bien qu’ils soient supposés être intellectuels, bien qu’ils soient supposés être logiques, bien qu’ils soient supposées être plutôt très cérébraux. Mais quand on en vient aux temples et aux églises, quand on en vient à la religion, au christianisme, Je pense que leurs cerveaux sont bloqués, totalement bloqués, par une sorte de mesmérisme. Ils ne peuvent tout simplement pas imaginer qu’il puisse y avoir quelque chose qui ne va pas chez ces gens. 
Quand J’ai habité en Italie, J’ai découvert, et J’ai été choquée de voir comment cette église catholique fonctionnait et ce que les prêtres faisaient et toutes les sortes de scandales, bien plus nombreux que dans notre pays : l’argent, l’incompétence, la maltraitance des femmes et les enfants illégitimes. Je veux dire qu’ils avaient toutes sortes d’habitudes méprisables, alors qu’ils sont censés être des prêtres. On les appelle mon père, ma mère, mon frère, ma sœur. Et pour Moi, cela a été un vrai choc. Je ne savais pas que de telles choses se passaient au nom du Christ.
Ce que le Christ a essayé de montrer via sa naissance, c’est qu’il n’est pas besoin de connaître une naissance très confortable, une formidable naissance au sein d’un grand hôpital de Londres, non. La simplicité de sa naissance aurait dû rendre les chrétiens extrêmement simples et pas du tout intéressés par l’argent. Ils sont allés partout au nom de l’argent, ils ont anéanti beaucoup de gens dans le monde entier. Quand vous allez au Brésil, au Chili ou en Argentine, vous ne trouvez pas un seul homme appartenant au peuple aborigène, ils sont si cruels envers eux. C’est incroyable la façon dont ces gens sont agressifs. Même en Angleterre où ils sont protestants, Je retrouve le même comportement parmi eux.»
Shri Mataji Nirmala Devi, Christmas puja, Cabella, 25/12/1996 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire