lundi 29 décembre 2014

Un jour, nous guiderons le monde

« C‘est quelque chose qui doit se passer dans ce pays et dans tous les pays, nous devrions tous ressentir l'unité entre nous et apprécier cette unité entre nous. Si nous n’avons pas la joie, nous sommes comme une goutte sortie de l'océan, qui peut se dessécher à tout moment. Mais si vous êtes une partie intégrante de cet océan, alors, ce qu’il se passe, c’est que chaque mouvement de l'océan vous transporte avec lui, et vous êtes une partie intégrante de cet océan, absolument, car vous n’avez pas d’identité séparée. 
Toutes ces choses qui créent une identité distincte dans notre société, ou dans notre culture, ou dans notre comportement, dans la vie personnelle, devraient toutes être complètement refrénées. Et cela règlera bien des problèmes, de la vie de famille à la vie nationale, et à la vie internationale. Donc, nous devrions limiter tous ces sentiments de séparation, comme le fait d’avoir une maison séparée, un État distinct, une nation distincte. 

Peu à peu, toutes les nations ne deviendront qu’une, J’en suis sûre, car de grands moments sont à venir, et beaucoup de gens à la tête des affaires se mettront à pratiquer Sahaja Yoga. Une fois qu'ils se mettront à pratiquer Sahaja Yoga, alors les choses seront très différentes. Aujourd'hui, ce n’est pas le cas, ils ne connaissent pas Sahaja Yoga. Ils n’ont aucune connaissance de notre grand mouvement d'amour, donc ils veulent tout diviser. Ils ne savent pas que demain, ils seront roussis par la chaleur environnante, ou peut-être emportés par les eaux de pluie, ou il se pourrait que la Terre Mère les absorbe. Donc, nous devrions tous être ensemble, quelles que soient les différences. 
Nous naissons dans des familles différentes - après tout, on ne peut pas tous naître dans une même famille. Mais maintenant, vous appartenez à la famille de Sahaja Yoga et cette famille de Sahaja Yoga est unie. Elle ne croit pas en une existence séparée ou une spécialité particulière. Nous sommes tous unis les uns aux autres, et nous ne nous soucions pas des différences extérieures. 

J’ai vraiment été très émue, car maintenant la nouvelle année qui vient est un nouveau défi pour nous tous : nous devons accepter que l’ère de Kali Yuga est achevée et qu’il nous faut établir celle de Satya Yuga, pour laquelle, vous devez tous réfléchir, venant de tous pays, à comment vous pouvez la faire advenir dans votre pays et dans d'autres pays. Quels sont les problèmes des autres pays? Mettez votre attention à l'extérieur, pas à l'intérieur de manière à pourvoir dire: "j’ai besoin de ceci, j’ai besoin de cela."
Nous devrions savoir ce dont les autres ont besoin : quel est leur besoin, ce qu’il faut pour les gens dans notre société, dans notre pays, dans le monde. Mieux, écrirez-le: de quoi ont-ils besoin? C’est mieux, cela fonctionnera; il se peut, peut être, qu’on le corrige. C'est très important pour les Sahaja Yogis de s’asseoir et d'écrire ce dont le monde a besoin, et ce qu’il faut faire. C’est une bonne idée pour vous tous, d'aspirer vraiment à ce genre de société homogène, comme celle que nous avons ici aujourd'hui (entre les Sahaja Yogis). 
Et un jour, nous serons - vous serez surpris de voir que nous serons ceux qui guideront et conduiront le reste du monde grâce à notre amour, notre attention et nos soins.
C’est donc une époque très importante, et en ce temps précis, nous devrions tous réfléchir selon cet ordre d’idées.
Merci beaucoup.
Que Dieu vous bénisse. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, Birthday puja, partie en anglais. New Delhi, Inde, 21/03/1999 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire