samedi 13 décembre 2014

La culture de l'Esprit, c'est la culture de l'amour


« Les gens qui sont des Ganas, qui sont des anges, qui sont des Divinités, sont désireux de faire tout leur possible pour vous faire plaisir, pour vous rendre heureux. Si vous dites: "Maintenant, la Kundalini doit s’élever", très bien, ils sont tous là pour vous aider. Tout ce que vous voulez peut être réalisé, mais tout d'abord, vous avez besoin de maturité. Et pour devenir mature, comprenez qu'il existe une culture de l'Esprit. De même que nous avons des cultures humaines, nous avons la culture de l'Esprit dont on doit s’imbiber. La culture de l'Esprit doit être absorbée. Si vous agissez en fonction de la culture de l'Esprit, alors vous ne pouvez pas avoir des problèmes. Et la chose principale de la culture de l'Esprit, c’est que vous devez avoir du respect pour vous-même, parce que vous êtes Yogi. La deuxième chose, c’est que vous devez respecter les autres Yogis, parce qu'ils sont Yogis... 

Les personnes qui sont fausses, qui ont un mauvais fond, qui tirent un profit financier de Dieu, qui trompent autrui, qui amènent la colère et aussi toute la négativité dans ce monde, afin de le détruire, sont respectées par les gens ordinaires. Mais les Sahaja Yogis doivent respecter un autre Sahaja Yogi. Jusqu'à ce qu'il soit un Sahaja Yogi, tant qu'il est un Yogi Sahaja, il doit être respecté et compris, c’est très important. Voici ce qu’est la culture de l'Esprit par laquelle nous respectons tous ceux qui sont spirituellement supérieurs. Par exemple, en parlant de Dieu, on ne peut pas dire de choses incorrectes, comme on ne peut pas dire de Dieu qu’il est nuisible, on ne peut pas dire des choses qui ne sont pas justes. Nous sommes des saints, nous devons être très respectueux envers Dieu. 
Tout lieu, qui est une sorte de représentation de Dieu, doit également être respecté. Tout ce qui est divin doit être respecté, parce que c’est la culture de l'Esprit de respecter tout ce qui est divin, tout ce qui est bienveillant, tout ce qui est beau. Dans cette culture, nous ne voyons pas de choses superficielles. Dans cette culture, nous ne cédons pas à une chose parce qu’elle est chère ou qu’elle est présentée en grande pompe, avec un show ou de la publicité. Ce que nous voyons dans cette culture, c’est jusqu'où elle donne de la joie. 
Même une petite noix de bétel, si quelqu'un me la donne avec amour, Je la garderai avec moi. Et même si vous me donnez des diamants sans amour, ils n’auront aucune valeur pour moi, ils seront perdus ou bons à rien. Donc, c’est l'amour que vous mettez en chaque chose qui fait de vous un Sahaja Yogi : la façon dont vous parlez à autrui, la façon dont vous vous traitez les uns les autres, comment vous prenez soin des uns et des autres, comment vous communiquez votre amour d'une manière pure. Disons qu’un Sahaja Yogi devrait penser : "Oh, je dois prendre ce cadeau pour d'autres Sahaja Yogis. Je vais là-bas, alors je vais rencontrer ce Sahaja Yogi, celui-ci sera là et celui-là et ainsi de suite." Juste comme vos frères, vous voyez ? "Ah, après si longtemps, je vais le rencontrer, et ce sera une bonne chose de le rencontrer et de lui parler et de profiter de lui et parfois aussi, de se moquer gentiment et de bien s’amuser avec lui." 
Mais toute cette culture est celle de l'amour, et si vous n’avez pas ce sentiment d'amour, si vous êtes une personne sèche, ou une personne morose ou malheureuse, alors souvenez-vous que vous n'êtes pas un Sahaja Yogi. Un Sahaja Yogi doit être quelqu’un de souriant, d'agréable et rendre les autres heureux. C’est l'attitude principale, ce qui devrait être la principale préoccupation. La prochaine fois, Je parlerai de la culture spirituelle du Diwali, quand vous serez là, mais ceci est le commencement. 
J’ai commencé à parler de cette nouvelle culture que nous devons accepter. En exprimant notre amour, nous ne devrions pas être embarrassés, nous ne devrions pas du tout nous sentir timides à ce sujet, nous exprimons notre amour et l'amour doit être exprimé. Il n'y a pas de mal à exprimer son amour. Mais il se trouve qu’au début, on peut se sentir un peu intimidé ; on est conditionné, on se demande comment l’exprimer, si les gens vont se méprendre et s’ils vont penser que nous ne sommes pas des gens (bien intentionnés). Non, nous sommes des gens spéciaux. Nous devons faire le monde, ce n’est pas au monde de nous fabriquer. Nous devons créer le nouveau monde et ils devront nous suivre, ce n’est pas à nous de les suivre. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, Mahakali Puja, Blutenburg, Munich, Allemagne, 16/10/1987 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire