jeudi 13 novembre 2014

Paul, l'initiateur du mysogynisme dans la chrétienneté

Kamila, la mère de Khalil Gibran

« Mon père était un homme très érudit. Je lui ai demandé, Je lui ai dit : "Qui est ce Paul et pourquoi est-il là?" Alors il m'a dit: "Je ne comprends pas, il est étranger à cela". Et puis Je lui ai demandé : "Pourquoi Martin Luther, parmi toutes choses, n’a pas décrit la Mère? " Il a dit que : "Il est vrai que Martin Luther était une âme Réalisée et qu'il voulait s’écarter du catholicisme, mais il pensait, à ce moment-là, que parler de la mère ne serait pas apprécié de nombreuses personnes qui étaient islamiques. Donc, pour les convertir au christianisme, cela serait difficile. " C’était une petite tromperie, Je pense, que de ne pas se référer à la Mère. Donc, ils l'ont appelée "le Saint-esprit". C’est une drôle de chose de l’appeler ainsi, Je vous le dis, vraiment, et puis ils l’ont appelée "une colombe". C’est aussi - Je ne peux le comprendre - un symbole. Toujours, vous trouverez partout une colombe. Mais dans de nombreux tableaux, J'ai vu des gens mettre leurs mains comme ceci (ouvertes vers le ciel), qui sont les disciples du Christ et Je vois que des lumières sortent de leurs têtes. 
Nous avons des photographies, des photos miraculeuses, mais de Sahaja Yogis, ils sont tous assis comme vous l’êtes, et au-dessus de leur tête, il y a de la lumière. 

Mais toutes ces choses (autour de l’intégration de Paul dans la Bible) ont pris une telle forme, c’est une telle organisation. Même une personne comme Kalil Gibran a fait tout un chapitre sur Paul pour le dénoncer complètement. Personne n'a critiqué Paul. C’était un organisateur, un homme avide de pouvoir, qui a voulu avoir beaucoup de pouvoir ainsi que sa place dans la Bible, comment est entré dans la Bible? Je veux dire, il n'a rien à voir avec la Bible. Et même dans les églises, ils lisent ce qu'il a dit, ce personnage épileptique.
Vous découvrirez, par Sahaja Yoga que....l'épilepsie peut-être soignée. En Russie, nous avons été en mesure de soigner l'épilepsie de tant de gens. Bien sûr la médecine ne dispose pas de ce remède. J’ai moi-même étudié la médecine et Je connais ses limites, elle ne traite que des symptômes externes des êtres humains. C’est comme pour un arbre qui est malade, donc vous essayez de vous occuper des feuilles et de leur donner des soins, mais comment pouvez-vous guérir l'arbre? Vous devez aller aux racines (du mal) et pour aller aux racines, il vous faut devenir une personnalité subtile. Si vous pouvez atteindre les racines, alors tout l'arbre peut être nourri. Or, ceci est la connaissance des racines, alors que ce que nous voyons à l'extérieur, c’est la connaissance de l'arbre. 

Si l'arbre pousse beaucoup trop proportionnellement aux racines, alors vous savez ce qui peut arriver. Et c’est ce qui aujourd'hui nous fait peur, nous avons peur d’être complètement détruits. Nous avons peur d’être au bord d’une sorte de terrible choc qui va nous advenir. Il semble qu'il y ait une énorme peur dans l'esprit des gens d'ici. 
En dehors de la nature simple des Américains, ils ont aussi une nature très craintive et tout ce qu’ils croisent sur leur chemin, ils le saisissent, ils essaient de mettre la main dessus. C’est un autre problème que vous rencontrez. Il n'y a rien à craindre, ce monde ne va pas être détruit. Le Créateur qui vous a créés est le père de tous les pères et le plus bienfaisant parmi tous les plus bienfaisants. Il ne peut pas permettre que sa création soit détruite. Donc, ne croyez pas ces profiteurs qui vous disent que ce monde va être détruit. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, San Diego, USA, 31/05/1990 

L'épilepsie a une marque biologique dans le cerveau mais aussi dans le corps subtil. Prodiguer des soins au niveau subtil a une incidence au niveau de la santé physique et vice-versa, c’est tout le principe de Sahaja Yoga qui considère que tous les corps, physiques, mentaux, émotionnels et spirituels ou subtils, sont liés. La médecine est un art et Sahaja Yoga peut aider et améliorer certaines maladies, jusqu’à les guérir, selon la personne, le cas, le niveau d'avancement… Il y a eu des essais scientifiques sur l'amélioration des patients épileptiques, voir: 
http://www.stop-au-stress.fr/search?q=%C3%A9pilepsie
Illustration: Un portrait de Khalil Gibran de sa mère, Kamila.

"Continue de marcher.
Ne t’attarde pas.
Aller de l'avant, c’est aller vers la perfection.
Marche, et ne craints pas les épines, ou des pierres pointues sur le chemin de la vie."  
Khalil Gibran 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire