dimanche 2 novembre 2014

L'évolution est un processus vivant, biologique et universel

« Pour activer un mouvement en spirale, que faut-il faire? Tout d'abord, nous devons en arriver à la bonne conclusion, à la compréhension, que tout ce que nous avons fait jusqu'ici, a été une action linéaire. Ce n’est pas biologique. Nous ne pouvons pas transformer une fleur en fruit. Nous ne pouvons faire aucune action vivante. Nous ne pouvons réaliser aucune action vivante. Une fois que nous comprenons cela, il nous faut ensuite savoir que nous devons devenir plus, pour se connecter avec cette force de vie, cette force omniprésente.
Et pour atteindre cette force omniprésente, que devons-nous faire? En fait, qu'avons-nous fait pour devenir un être humain? Rien. Nous le sommes devenu, spontanément, "sahaja". "Sahaj": "spontanément". C’est une force en nous qui a œuvré pour cela, qui a fait de nous des êtres humains. Nous n’avons rien fait. On doit donc comprendre que si c’est un processus vivant, alors il n’y a rien à faire. Cela ne nécessite aucun effort. Cet aspect est très difficile à comprendre pour les êtres humains. C’est très difficile, parce qu'ils vivent avec leur ego, et ils ne peuvent pas accepter qu’ils ne peuvent pas faire les choses d'eux-mêmes. Ils pensent: "Nous pouvons le faire nous-mêmes", ce qui est impossible. 
On ne peut pas le faire. On doit aller vers la Terre Mère Terre et demander à ce que la graine germe. On ne peut pas la faire germer. On peut essayer de la disséquer, de l’analyser, de la mettre sous un microscope, mais on ne peut pas la faire germer. Pour la germination, il faut s’en remettre à la Terre Mère qui fait le travail. 
Pour commencer, nous devons comprendre que nous sommes incapables de faire un travail vivant, quel qu’il soit. Une fois que nous avons cette humilité intérieure, alors nous commençons à voir ce qui peut nous arriver qui fait que nous pouvons devenir les maîtres de cette force de vie. Pour votre transformation, vous avez rien fait, et pour évoluer, vous n'avez rien à faire. Cela signifie qu'il y a en vous un mécanisme tout entier qui va le faire. Maintenant, vous devez prendre ceci comme une hypothèse, et vous devez le comprendre comme un scientifique le ferait, avec un esprit ouvert, car c’est la science du Divin. On n’en a rien su jusqu’ici. C’est la connaissance des racines, inconnue des gens à ce jour, dirais-Je. Mais pour que cela ait été connu par certaines personnes qui ont évolué, ces personnes ont dû aller au-delà de cet état qui est juste mental, et cela représente très peu de gens qui savent ce qu'il en est. Cette connaissance ne date pas d'aujourd'hui; elle date de milliers d'années, car ce n’est pas la connaissance de l'arbre, comme Je vous l'ai dit, mais la connaissance des racines, qu’il nous faut comprendre. 
La connaissance des racines, c’est que, en vous, se trouve la racine, qu’on appelle - Shri Mataji parle aux Yogis sur le côté au sujet de la chartre – Ici, dans l’os triangulaire os, se trouve ce qu’on appelle la Kundalini, c’est un mot sanskrit. Il ne faut pas avoir autant peur du sanskrit. J’ai été surprise, quand Je suis allée en Amérique, la première question qu'ils m’ont posée, c’est : "Pourquoi devriez-vous venir nous enseigner ces choses de votre pays?" J’ai dit : "Pour moi, c’est pareil, que cela vienne d’Amérique ou d’Inde. Pourquoi êtes-vous venus en Inde pour nous enseigner la science?" Pourquoi les gens ont-ils ce genre d'attitude? Partout où la connaissance se trouve, une personne humble doit aller la voir. Ceci a été découvert il y a près de 14 000 ans, où, en Angleterre, Je ne crois pas que les gens vivaient ici, dans ce pays. 
Alors, pourquoi quelqu’un devrait-il se sentir humilié? Quand vous pensez que vous êtes anglais, ou que vous êtes américain, vous avez tort. Vous êtes un être humain. Dieu n'a jamais fait un tel monde. Nous ne faisons qu’un, et tout le monde doit se soutenir mutuellement. Si une fleur pense, je suis une fleur, qu’une feuille pense, je suis une feuille, et que les racines pensent qu'elles sont des racines, comment l'arbre tout entier va-t-il se manifester ? Pensez-y. 
Nous ne faisons qu’un, il n'y a rien comme être l'arbre, être la feuille, et être la fleur, car nous sommes tout. Donc, penser comme cela, c’est une autre projection mentale que nous avons, comme être ceci et être cela. Vous êtes juste un être humain, qui a été créé par la grâce de Dieu, jusqu’à ce niveau (de développement) comme la plus belle chose, le sommet de sa création. Je dirais qu’en Occident, il y a peut-être plus de chercheurs qu’en Orient, peut-être. Mais cela ne signifie pas que c’est seulement parce c’est l’Angleterre ou l’Amérique, mais c’est tout simplement partout dans le monde. Dieu a cette bénédiction et ce message pour tout le monde. 
Alors tout d'abord, comprenons que cette connaissance est celle des racines, et cette connaissance des racines, à moins de la posséder, nous n’avons pas le droit de la critiquer. De plus, par la critique, on ne gagne rien, on y perd. Donc, avec l'ouverture d’esprit d'un étudiant, nous devons savoir que cette grande force est placée en nous, dans un os triangulaire, qu'on soit australien, américain, anglais, indien, ou qu'on vienne de Tombouctou. Chez chacun d'entre vous, si vous êtes un être humain, Dieu a placé cette force intérieure. Il ne comprend pas ces différences, en fait. C’est seulement nous qui les comprenons. Pour lui, il n’y a qu’un seul monde, ce beau monde qu'il a créé, et tous les êtres humains sont ses enfants. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Hampstead Town Hall, Londres, 01/11/1983 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire