dimanche 30 novembre 2014

L'essence de la poésie




« Le christianisme a une ferveur particulière, un rôle particulier, une signification spéciale, c’est ce que William Blake a essayé de dire aussi, que Moïse est venu sur terre pour établir le code de conduite, la morale, ce qui est moral. Et aussi, il a décrit Milton comme quelqu’un ayant parlé d’un Dieu au-dessus de tout, d’une Déité chaste. Mais il a décrit l'Humanité Divine ! Il a également dépeint que le Christ était venu sur terre pour émanciper les êtres humains, non pas pour leur dire : "Ne faites pas ceci et ne faites pas cela." 
C’était très bien du temps de Moïse, au début de ce temps, pour (établir) les règles. Et il l’appelle un christianisme moral, ce qui signifie qu’il doit y en avoir un immoral. Parce que si vous forcez quelqu'un à quelque chose et votez de tels lois et règlements, à notre époque, en ces temps modernes, il sera impossible aux êtres humains de les suivre et ils tomberont dans d’autres pièges. Des règles strictes sur tout, imposées aux personnes qui ne sont pas des âmes Réalisées, peuvent les pousser à avoir des problèmes : ils peuvent devenir des criminels, ils peuvent devenir violents, en réponse à cela. 
Et nous voyons aujourd’hui la réaction à l’œuvre, et toute l'hypocrisie est exposée. Par exemple en Inde, ou ailleurs, ils diront: "Vous ne devriez pas être attachés à l'argent, donnez de l'argent à l'église, au temple, à la mosquée, pour qu’ils en profitent." Le genre de vies que ces gens menaient, ces jours-là, au nom de Dieu, n’était un modèle pour personne, et c’est pourquoi des poètes comme lui se sont réincarnés à plusieurs reprises. Je dirais qu’au Liban, est né un grand poète, Khalil Gibran. Et puis en Inde, nous avons eu tant de ces poètes, qui ont tout simplement fustigé la société et ont fustigé toutes ces idées venant d’intellectuels, des religions, ces idées qui tentaient de les brider. Car il n'y avait aucune authenticité, aucune sincérité. Si nous sommes honnêtes, nous voulons vraiment dire ce que nous disons, alors affrontons (la réalité) et voyons de nous-mêmes, ce que nous devons accomplir. 
Donc, c’est pourquoi il est venu en tant que poète, un poète remarquable, la manière dont il fait rimer ces poèmes et son sens de l'humour, et la façon dont il révèle la beauté des mots comme tout poète devrait faire. En sanskrit, on dit : "rasatmakam vakyam kavyam" - la poésie est faite de "rasats"; "rasats" désigne les essences, l'explosion d'essences à travers les mots. Si on atteint cela, alors cette magie s’appelle de la poésie et c'est ce qu’on trouve chez Blake, un si grand poète - la poésie n’est extraordinaire que si elle parle du Divin et lorsqu’elle parle de bassesses, elle vous entraîne vers la bassesse… 
A quoi servent ces livres? A faire de l'argent. Or, comment fait-on de l'argent? En jouant sur l’intempérance des gens, en choyant leur ego, en dorlotant leur cupidité. Si vous pouvez faire toutes ces choses, vous pouvez très facilement les manipuler et ils se sentiront très heureux et très bien, se disant quel livre formidable!
Nous avons eu de grands écrivains aussi dans ce pays. Je dirais que Shakespeare était une âme grandement évoluée, mais plus tard, cela se détériore, avec des gens comme Hemingway et tous ceux qui viennent ensuite. Je ne sais pas comment, après Somerset Maugham et les autres, tout à coup, des gens horribles à la "Hemingway" sont arrivés et leurs livres se sont vendus comme des petits pains. Nous avons perdu toutes nos amarres, nous avons perdu toutes nos racines, mais une bonne chose en est sortie. (Ces auteurs) ont ouvert la voie à Freud, faisant de lui un Christ, tout ceci a conduit à des problèmes et les gens réalisent maintenant, maintenant ils en prennent conscience. C’est pourquoi on peut parler de prophétie, c’est pourquoi il était un Prophète. Il a averti les gens de ce qui allait se passer, mais qui s’en est inquiété? On l’a été traité comme une personne démente. Si vous allez dans un asile d'aliénés, tout le monde pensera que c’est vous l’aliéné, c’est de cette façon que les fous voient une personnalité saine. On a condamné sa sagesse. Les gens pensaient qu'il avait des hallucinations, que rien de ce qu’il disait n’avait de sens, parce qu'ils n’avaient pas l’intelligence pour comprendre, ils n’avaient pas l'illumination, la perception, c’est pourquoi ils l'ont traité de cette façon. Maintenant qu'il est mort, bien sûr, ils vendent ses livres, font beaucoup d'argent; ils vendent ses plaques, ce qu'il a peint, mais quand il vivait, personne ne se souciait de lui. Et maintenant, ils peuvent l'utiliser comme ils veulent. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, anniversaire de William Blake, Hammersmith, Londres, 28/11/1985 

Le dicton type est : "vakyam rasatmakam kavyam" : ce qui signifie quelque chose comme : les mots sont le nectar de l'inspiration, la beauté est l'essence même de la poésie. 
Musique: Le raga Gunkali est un raga du matin en 12 bits, pour le Nabhi et le Vide, première partie lente, dite "villambit". 
L'intempérance est un excès, un abus des plaisirs de la boisson ou des plaisirs sexuels.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire