jeudi 2 octobre 2014

Sahaja Yoga est pour tous les gens, comme ils sont

« Les gens stupides et égoïstes se perdent.
Étant une Mère, J’ai simplement de la compassion et de l’amour pour eux, et Je me sens triste du fait qu’ils auraient pu être sauvés.
Mais ce mental plein d'interrogations qui est le leur, peut les noyer. C'est le péché original de base que les êtres humains ont créé.
En dehors de cela, nous avons le problème d'être passés du stade animal à ce stade-ci, et il y a donc en vous des conditionnements animaux de brutalité. Puis nous avons traversé d’autres conditionnements, qui ont été créés au cours de l’histoire, par ce même monsieur "je" (monsieur ego) qui a commencé des institutions, qui a commencé à organiser des religions. Par exemple, prenez le Christianisme : le Christ est venu ici pour briser votre ego. Au contraire, les gens ont construit un gros ego à partir de cela.

Or, certains Sahaja Yogis pensent que Sahaja Yoga est un Sahaja Yoga chrétien ou un Sahaja Yoga hindou. Cela persiste encore : ils s'attardent sur l’idée que c’est un Sahaja Yoga chrétien. Pour les Chrétiens, cela doit être un Sahaja Yoga chrétien. Pour les Hindous, cela devrait être un Sahaja Yoga hindou. Pour les Musulmans, c’est un Sahaja Yoga musulman, qui doit se référer à l’islam, parce qu'ils ne peuvent pas s'extraire de leurs conditionnements, donc cela doit s’y référer, cela doit tout expliquer, ils ne peuvent pas s’en extraire, vous voyez ? Cela pourrait être aussi un Sahaja Yoga catholique ou un Sahaja Yoga protestant, cela pourrait aller encore plus loin que cela. Et ainsi de suite, voyez-vous.
Donc, vous tirez Sahaja Yoga vers vos propres catégories, dans vos toutes petites tasses, mais c’est juste l’inverse. Sahaja Yoga est l’océan, c'est une chose universelle, c’est un maha Yoga. Il n’est pas fait pour les Chrétiens, les Hindous, les Musulmans. Il est destiné aux êtres humains, tels qu'ils sont. Avez-vous vu des animaux qui sont chrétiens, hindous ou musulmans?
Tout cela vient du péché originel seulement, (de l'idée) que nous sommes quelque chose, que nous sommes chrétiens, que nous sommes hindous, que nous sommes musulmans.
Par Sahaja Yoga, il faut comprendre que toutes les rivières - que ce soit le Gange ou la Yamuna, la Tamise ou le Danube, n’importe quelle rivière – que chacune d'elles s'écoule vers le même océan et devient cet océan. Il est dit que, lorsque toutes les rivières coulent dans le Gange, on les appelle Surasari, c'est à dire la Rivière des Dieux. Les gens ne les appellent plus des noms différents que ces affluents portent avant.
De même, Sahaja Yoga est l’océan.Vous ne pouvez pas le nommer, n’essayez pas de le trouver identique à d’autres choses. Si vous commencez à faire cela, votre esprit va commencer à devenir (comme) une toute petite tasse. Et d'ailleurs, si vous venez de certaines religions organisées, il est très important de comprendre que les religions organisées solidifient encore plus votre tasse, qui ne se dissout pas. Si c'est d'une religion désorganisée, alors c'est une tasse en terre cuite qui peut se dissoudre dans cet océan. Mais s'il s'agit d'une tasse solide, d'une belle porcelaine – d'une Meissen – ce n'est pas possible, car vous adhérez alors à tous ces conditionnements, toute cette dureté, et ensuite c’est très difficile.

Vous devez tout le temps introduire le Christ, ou Mohamed le Prophète, ou Zoroastre, ou quelqu’un, comme cela, qui devrait être là pour vous guider. Maintenant, votre guide c'est votre Esprit, qui est illimité, donc vous n’avez à introduire aucun d’entre Eux, car ils sont tous à l’intérieur de vous. Ils font partie intégrante de vous. Mais, s'en tenir à une seule personne, c'est encore le signe que vous ne grandissez pas.
Vous savez que vous êtes tous (ceux-là). Shri Krishna est en vous, il y est éveillé, vous avez le Christ en vous, vous avez Ganesha, Brahmadeva, Mohamed en vous. Et vous les avez tous: Moïse, chacun d’entre eux est en vous. Alors comment pouvez-vous vous identifier à une seule personne? La raison, c'est que vous êtes encore conditionnés, et vous voulez faire entrer cela dans vos propres conditionnements. Alors, essayez d'atteindre une position où il n’y a pas de conditionnements.
On peut voir que nos conditionnements agissent beaucoup sur notre style, car, en tant qu’êtres humains, nous avons l’habitude de former une secte fermée, que ce soit en nous-même, d'’abord, on se renferme sur soi par ce "je": "je suis X,Y,Z."
Ensuite, on peut se regrouper comme par exemple : "Nous sommes, disons, les gens qui utilisent des fourchettes et des couteaux." Il pourrait y avoir des gens qui utilisent fourchettes et couteaux de cette façon-ci et qui pourraient se regrouper. Les autres qui les utilisent d'une autre façon, peuvent former un autre groupe. Voyez, cela continue comme ça, toutes sortes de stupidité amènent les êtres humains à se regrouper. Très bien, utilisez-les de la façon dont le souhaitez, cela ne fait aucune différence. Vous mangez la même nourriture, elle se digère de la même façon, cela fonctionne pareillement....

Ce sectarisme est le pire de tous, et est contre les lois de la nature. Vous pouvez être individualisé en ce qui concerne votre apparence, votre couleur de cheveux, ou la couleur de vos yeux. C’est parce que Dieu vous a créé ainsi. Mais toutes les autres choses que vous avez créés sont mortes, toutes les autres méthodes de regroupement sont absolument sans valeur, elles sont tout simplement mythiques, il n’y a aucune vérité en elles. Rien qui ne vaille la peine d’y penser, c'est juste un mythe. Donc, on doit comprendre qu'il n'y a rien qui soit comme un Sahaja Yoga chrétien, un Sahaja Yoga protestant ou un Sahaja Yoga catholique.
Je pense qu'à un niveau très subtil, quand quelqu'un parle de collectivité, il ne comprend pas qu'on n'est pas collectif, parce qu'on a beaucoup d’étiquettes, voyez-vous, qui nous sont attachées, comme les conditionnements de nos propres actions. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Durga Puja. Vienna, Autriche, 26/09/1982

Photo: artiste Grégoire
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire