mercredi 8 octobre 2014

Le dieu de la mer

Poséidon



« Aujourd’hui, Je vais vous parler de l’océan, car nous sommes ici à proximité de la mer et nous devons comprendre les sentiments d'un océan. L’océan, d’une certaine façon, est votre grand-père, car il a donné naissance à Lakshmi, qui devient par la suite, Mahalakshmi (le principe de l’évolution).
Donc cet océan, qui est le grand-père (de l’humanité), nous devons lui témoigner du respect. Habituellement, la façon dont les gens vivent, en Occident surtout et aussi en Inde, fait qu’ils s’en servent comme de toilettes… C’est une insulte envers l’océan, il faut respecter l’océan. En Inde, nous vénérons l’océan ; vous devez vénérer l’océan et dans la mythologie grecque, ils avaient aussi, comme nous qui avions aussi Varuna, ils avaient un Dieu de la mer (Poséidon).

Varuna
Donc, ce Dieu de la mer doit être vénéré, doit être compris et respecté. Nous ne pouvons pas être irrespectueux : avant d'entrer dans la mer, il faut dire Namaskar (salutations)  à la mer et en en sortant, il faut aussi dire Namaskar. La façon dont nous nous comportons envers l’océan n’est pas bonne. Comme vous le savez, c’est par la mer que nous obtenons la pluie. S'il n'y avait pas d’océans, nous n'aurions pas de pluie, nous n'aurions rien, il est si important pour notre vie.
La chose la plus importante de l’océan, c’est qu’il est le gourou, c’est le Mahagourou qui nous enseigne tant de choses. Tout d'abord, ce Mahagourou est celui qui a crée le sel pour nous. Le Christ a dit: Vous êtes le sel, le sel de l'univers, ce qui signifie que vous êtes celui qui donne le goût et toutes les qualités du sel aux êtres humains.
Donc, ici,  il y a la mer. Nous avons beaucoup à apprendre de la mer. La première chose, c’est qu’elle possède ses propres maryadas. Supposons que vous essayiez de comprimer la mer de ce côté-ci, elle va réapparaître de l’autre, car elle s’en tient toujours à ses maryadas (ses limites). Ces océans sont des choses si immenses, si immenses, mais ils gardent leurs maryadas. Ils ne franchissent jamais leurs maryadas, alors que nous tentons toujours d’empiéter sur les limites des autres.

Ainsi les maryadas de l'océan, qui sont très importants, font qu’il reste toujours à l’intérieur de ses contours. Vous pouvez tracer une ligne à marée haute ; le jour suivant, quand la marée sera de nouveau haute, l’océan se retrouvera sur cette ligne. Donc imaginez, une chose aussi énorme qu’un océan s’en tient à ses maryadas, pourquoi pas nous ?  Avec la personnalité qui est la nôtre, nous devrions nous en tenir à nos propres maryadas.
Ensuite, la deuxième qualité de la mer, c'est de s'occuper de tous les animaux qui y vivent. D’une manière ou d’une autre, elle est salée, mais des poissons y vivent et toutes sortes d’animaux  existent dans la mer, c’est pourquoi, on devrait dire que la première vie est venue à l’existence dans la mer. Donc, tous nos ancêtres, il y a très longtemps, ont du naître dans la mer, et puis nous, nous sommes devenus aujourd’hui des êtres humains. Donc, nous n’avons aucun droit d’insulter la mer où nos ancêtres ont dû vivre, et d’où ils ont commencé à sortir un à un, comme les poissons qui ont évolué en reptiles.
Maintenant, la troisième qualité de la mer, c’est d’être profonde, elle est très profonde. A certains endroits, elle est extrêmement profonde. Si la profondeur de la mer était diminuée ne serait-ce que de quelques dizaines de centimètres, cela poserait des problèmes partout. Elle conserve sa profondeur, elle ne la perd pas, elle s’en tient à ses maryadas et à sa profondeur. Pareillement, quelle que soit la profondeur que nous possédions par Sahaja Yoga, nous devrions nous en tenir à cette profondeur. Normalement, vous ne devriez pas devenir superficiels, vous ne pouvez pas vous le permettre. Vous devez être des gens profonds avec une compréhension profonde de Sahaja Yoga, une compréhension profonde de soi-même parce que c'est le signe de la dignité et c’est cette dignité que vous devez avoir. Vous devez avoir la nature majestueuse de la mer. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Lakshmi puja, partie en anglais, Alibag, Inde, 29/12/1991

Respecter la mer en saluant l'océan, c'est une façon de garder à l'esprit le respect que l'on doit avoir envers la nature si généreuse. La Terre Mère est nourricière comme l'est l'océan. C'est une façon de respecter ses parents, ses ancêtres mais c'est aussi respecter la dignité que l'on a en soi-même. 
Shri Mataji parlait de diminution du niveau de la mer en 1991. Aujourd'hui, c'est l'élévation du niveau de la mer qui menace directement la vie de plusieurs millions d'êtres humains à relativement court terme. Si cette conscience et ce respect de la nature pouvait revenir dans l'attention collective, on verrait les problèmes écologiques comme essentiels. 
Publié par Dictionnaire Pratique du Sahaja Yoga






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire