vendredi 12 septembre 2014

Les devoirs d'une Sahaja Yogini

Bordi-1977?
« Le devoir d'une Sahaja Yogini est de se développer grâce à la méditation, à travers la compréhension de soi-même et par l'amour propre d'être une Sahaja Yogini : "c'est moi qui suis la "shakti". Je suis le potentiel." 
Je suis moi-même le potentiel. Que fais-je? Rien. Je n'ai pas fait ceci (Shri Mataji montre les lumières). Je n'ai pas mis cela en place (Shri Mataji montre les fleurs et les objets sur la scène), rien de la sorte. Je suis bien installée ici à parler. Mais le potentiel, Je le suis. Suis-je le potentiel? C'est ce que les Sahaja Yoginis doivent décider.... 
Alors soyez humbles, tant qu'il n'y a de place dans le pot, quelle eau pourrait s'y écouler? Ayez un très grand cœur. Une personne vient chez vous, cela ne vous plaît pas, vous ne voulez rien faire pour les autres Sahaja Yogis, vous ne voulez pas vous s'occuper d'eux. 
Vraiment, Je le dis encore et encore, en Occident, les femmes doivent intégrer la "shakti" (la puissance, l'énergie) et la "shakti" ne veut pas dire dominer son mari et se moquer de lui. Non, cela signifie lui donner des pouvoirs. Vous êtes l'alimentation électrique de toute la famille et voici notre famille. Tous sont ma famille. Je me soucie tellement de chacun, Je me préoccupe de la moindre chose. Je ne me sens jamais satisfaite d'avoir fait mon travail (me disant) : "maintenant ce soir, Je vais me coucher et Je ne vais penser à personne." Jamais. Je suis concernée par ceci, Je m’inquiète de cela - tout le temps, ce pouvoir s' écoule, et mon intérêt a du pouvoir, cela fonctionne parce que mon inquiétude est sincère. Je ne me préoccupe pas de moi-même, jamais. 
Vous serez étonnés, quand Je vois toutes ces femmes qui font toutes sortes de choses pour se préserver, J'en suis surprise. Ce qu'il faut, c'est se sentir concerné et développer cet intérêt, un intérêt sincère, aimant, compatissant envers autrui. Même envers les enfants, J'ai vu qu'elles ne s'occupent jamais des enfants des autres. Elles n'aident jamais les autres. Quelqu'un a dû aller se faire soigner une dent. Elle a dû prendre son enfant avec elle. Je veux dire c'est trop- si vous ne vous sentez pas concernés, alors vous n'aurez pas d'esprit collectif, vous n'aurez pas cette force collective et il est important que essayez tous d'être très collectifs, de vous occuper les uns des autres... 

Maintenant, c'est à vous les femmes de développer la patience de votre Mère, cette affection, cet amour et vous verrez comment votre "shakti" va arranger les choses. Encore une fois, Je parle toujours de cela et, au niveau de l'Adi Shakti, Je dois dire que vous êtes dans votre famille comme une "shakti" et que vous devez avoir de la sagesse, vous devez être sensées, vous devez comprendre votre mari, vous devez comprendre vos enfants, vous devez avoir de la patience. Au contraire, elles gâtent leurs enfants. Il faut comprendre cela, vous devez d'abord savoir ce qui est bon, pour leur bien... 
Vous devez aimer tous les enfants. Vous devez prendre soin de tous les enfants. Vous devez profiter de tous les enfants, vous intéresser à eux. Mais ce que Je vois, c'est qu'elles ne s'intéressent qu'à leurs propres enfants. Nous sommes une famille étendue, devrions-nous dire. Nous vivons tous ensemble. Nous devons tout partager. C'est quelque chose que Je ne peux pas comprendre, par exemple, en Inde, par exemple, si vous voyez cinq, six enfants, toutes les filles vont sortir jouer avec eux. Toutes les femmes vont s'occuper d'eux. Je veux dire que c'est un tel plaisir pour elles de voir des enfants, elles s'en occupent, c'est tout. Mais ce genre d'insensibilité envers votre comportement collectif va aussi gâter vos enfants. Donc, ce que vous allez transmettre au monde entier c'est cette façon de vivre Sahaj car les femmes font la société. Si la société indienne est bien, le mérite en revient aux femmes indiennes et à leur sagesse. Nos hommes sont stupides en Inde. Ils ont gâché la politique, l'économie, tout, mais la société se maintient toujours et ils sont toujours vraiment, disons, sur la bonne voie. Cela ne vient que de la sagesse des femmes. Si les femmes sont très occupées pendant des heures à se préparer, en pensant à leurs vêtements, à ce qu'elles vont porter – c'en est fini. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, Adi Shakti Puja. Cabella, 26/06/1994.   

La famille étendue (joint family) inclut toutes les personnes vivant sous le même toit comme ce qui se faisait auparavant en Europe et qui est encore à la base de la société indienne : les grands parents mais aussi les oncles,neveux...
Photo: Grégoire
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire