vendredi 19 septembre 2014

La maya de l'argent

« C’est l’œuvre de Kubera de faire que les gens apprécient la richesse, sinon ils ne l'apprécient pas : dès qu'ils en ont un tant soit peu, ils en veulent davantage. Cela veut dire qu’ils n’apprécient pas la richesse. Ils en ont un peu, ils veulent en avoir beaucoup plus, pourquoi? Parce qu’ils n’apprécient pas ce qu’ils ont. Mais, après la Réalisation du Soi, vous verrez que vous apprécierez ce que vous avez. Vous en jouissez totalement, absolument et vous ne désirez pas quelque chose que vous n'avez pas. Peu importe que vous ne l’ayez pas.
Plus d'une fois, on m'a demandé: "Mère, pourquoi ne pas offrir un puja à Krishna en tant que Kubera?" J'ai dit: " Très bien." Pour l'instant, justement, tout le monde essaie de devenir Kubera. "Qu'ils apprennent une leçon et ensuite nous aurons ce puja à Kubera." Et c'est pourquoi aujourd'hui, J'ai décidé d'avoir ce puja. Car maintenant, vous avez vu ce qui se passe si vous êtes cupides : vous commettez toutes sortes de péchés, toutes sortes de mauvaises choses qui peuvent détruire votre pays. Un pays aussi riche est devenu un pays pauvre. Où est passé l'argent? Ils sont très habiles. Quelqu'un m'a dit aujourd'hui que son argent est détenu par l'assurance. "Mon Dieu," Ai-Je dit, "La loi est telle que vous ne pouvez pas retirer cet argent." "Deuxièmement, ils ont dit qu'il est placé dans l'offshore et tout ça." J'ai dit: "Mais voyez, ils n'ont jamais eu peur d'être pris et ils ont continué pendant de nombreuses années. Mais Je suis sûre qu'un jour, Kubera lui-même va les exposer."
Donc, aujourd’hui, en vénérant Kubera, ce que nous faisons, c’est mettre en place,, établir la vérité de l’argent, ce qui se cache derrière l’argent, le sens qu'il y a à avoir de l’argent. Ce pays avait de l'argent. En conséquence, beaucoup de bonnes gens sont venus ici pour travailler et vous avez obtenu tant de choses complémentaires. Vous avez eu beaucoup de personnes complémentaires parce que, Je pense, pour certaines choses, les Américains étaient un peu inférieurs, pas au niveau de l'intelligence, mais en terme de maîtrise. Je pense qu'ils en manquaient un peu, alors ils ont intégré des gens très brillants venus de l'étranger. Et aussi, comme ce sont des gens capables de beaucoup de concentration, ils ont très bien réussi. En plus, ils ont respecté l'intelligence des gens qui sont venus. 
Voilà donc ce qui arrive quand on oublie que la vérité est le point principal. Si vous n'avez pas la vérité, inutile d'avoir de l'argent parce que, ce que vous avez fait a été de tourner autour d'une chose, d'une autre. Je veux dire de toutes sortes de choses pour simplement faire de l'argent.
L’autre jour, J'ai voyagé et suis passée par Las Vegas, l'année dernière, et quand nous sommes arrivés à l'aéroport, beaucoup de gens sont montés dans l’avion, et ils avaient tous des têtes d'enterrement. "Qu'est-il arrivé?" - au prime abord, Je n'ai pas réussi à comprendre – Ils m'ont dit: "Mère, ils ont perdu tout leur argent." Rires
Alors quand ils ont de l'argent, ils sautent de joie et l’instant d’après, ils pleurent car ils l'ont perdu. Quelle est l'utilité de posséder un argent si temporaire, si inutile?
Mais c’est la nature humaine de courir après la maya (les désirs illusoires), et c’est la qualité de l’argent de vous donner une maya, une maya comme cela, qui fait que vous recevez un peu d’argent, d’une manière ou d'une autre, et qu'avec ce peu d’argent, vous achetez quelque chose, et ensuite vous pensez que l’argent est très important.
Vous pouvez acheter beaucoup de choses, vous pouvez acheter des voitures, des avions, ceci, cela. Donc c'est comme cela que la maya joue avec vous et vous commencez à courir après cet argent fou, qui vous rend fou. C’est bien qu’à ce stade ils aient découvert la fausseté de cette maya de l'argent. Et Je suis si heureuse qu’ils aient tous eu les mains liées et que tout leur pouvoir d’argent ait été anéanti. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Kubera puja, Canajoharie, USA, 18/08/2002
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire