samedi 27 septembre 2014

La joie de la bhakti est la plus forte



« Rien ne peut être plus gratifiant que le dévouement, cela donne tant de joie, de paix, ce sont des efforts ou un travail, dira-t-on, si gratifiants. Quand vous essayez de faire quelque chose, et que cela vient du cœur, avec amour, cela fonctionne à merveille et cela montre, exprime son esthétique, et quiconque voit ce travail peut voir qu'il a été fait avec dévouement. 
Les grottes d'Ajanta et d'Ellora sont un exemple de ce dévouement. Les artistes étaient des dévots de Bouddha. Bien sûr, ils n'étaient pas des âmes Réalisées comme vous l'êtes, ils n'étaient que des dévots de Bouddha et ils voulaient avoir leur "moksha" (libération), le "nirvana" (libération finale), ce que vous avez déjà.


Mais ils ont travaillé sur ces grottes avec une telle attention et un tel amour que, même s'ils n'étaient pas dans le Yoga (en unisson avec Dieu), même s'ils n'étaient pas unis à Dieu, ils ont été vraiment bénis que, dans ces grottes sombres où l'on ne voit rien à l’œil nu, où l'on ne peut même pas voir les choses avec des lumières ordinaires, il faut des lampes très fortes pour y voir, ils ont réussi à cette époque, dans ces grottes sombres, à faire ces belles peintures murales. Ces peintures, ces sculptures en relief, ces statues, toutes sortes de choses, il est surprenant de voir comment ils ont pu les faire. Lorsqu'on y pénètre, il faut utiliser des lumières très puissantes et à cause de ces lampes, la peinture s'estompe maintenant.

Mais nous pouvons voir le dévouement qu'ils avaient envers Dieu. Ils ne croyaient pas en Dieu, mais en Bouddha afin d'obtenir leur "moksha", la Réalisation du Soi. Il se peut que beaucoup d'entre eux se soient réincarnés aujourd'hui pour obtenir leur Réalisation et il se peut qu'ils soient quelque uns des Sahaja Yogis que nous rencontrons dans le Maharashtra, ceux-là même qui ont travaillé pour le Seigneur Bouddha afin d'exprimer leur amour et leur dévouement. 
Donc, le dévouement vous enlève tout intérêt médiocre comme: "combien d'argent nous allons faire, quel sera notre diplôme, est-ce que notre travail va être utilisé au niveau mondial ou pas". Toutes ces choses prennent fin. Vous faites justes les choses pour le plaisir de les faire et vous ne ressentez aucun, pas un seul pincement ou ce qu'on peut appeler, un pompage de votre énergie, mais vous "planez" tout simplement. Voilà ce qu'est le dévouement et vous ressentez ce dévouement quand vous réalisez que vous êtes l'Esprit.
C'est bien mieux (ici), parce que c'est l'endroit où Shri Krishna a parlé de "ananya bhakti", quand il n'y a plus d'autre: vous et votre Dieu, entre les deux, il n'y a personne d'autre, "ananya". Personne d'autre. Vous et votre Dieu êtes unis et c'est alors le meilleur moment, quand le dévouement fonctionne, c'est la bhakti. C'est ce Krishna dit : "Si vous me donnez une fleur, si vous me donnez de l'eau, ou si vous donnez des feuilles, j'accepte tout."
Mais quand il s'agit de ses dons, il dit qu'il nous faut cette "ananya bhakti" (dévotion envers Dieu). Ceci est la bénédiction de Dieu.
On dit de la Déesse que : "Ya Devi Sarva bhuteshu, bhakti rupena samsthitah". "Vous nous donnez ce dévouement, ce sentiment de dévotion, vous résidez en tant que dévotion en chacun de nous." Et c'est une telle joie, qu'on ne peut exprimer ce qu'elle est ni ce qu'on ressent quand on a cette dévotion. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Devi puja, Melbourne, Australie, 09/03/1983

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire