dimanche 28 septembre 2014

L'amour revient sur soi comme un boomerang

« Je trouve que les gens de Melbourne sont des gens très simples, ils sont extrêmement simples et très expressifs. Plus vous êtes simples, plus vous êtes expressifs. Plus compliqués vous êtes, pire cela devient. Et pour votre Mère, il est difficile de comprendre quelque chose qui est compliqué. Voyez-vous, cela peut tourner en rond et en rond, alors J'aime quand l'expression de leur amour et de leur joie est simple car Je peux la percevoir très clairement et cela me procure beaucoup d'amour, comme les vagues sur le rivage : cela repart de la même façon de mon cœur, la joie aussi rebondit de nouveau jusqu'à vous. C'est un type de relation magnifique où personne ne gagne, personne ne perd, mais où tout le monde se élève, c'est tout. Ce genre de chose est si différent qu'on ne peut l'expliquer par aucune analogie c'est votre dévouement envers Sahaja Yoga, votre pureté à ce sujet, sans demander de gains, ni aucun avantage, en y arrivant simplement, parce que maintenant vous êtes des gourous. Vous n'avez pas à demander quoi que ce soit, vous avez juste à donner. Plus vous donnez, plus vous recevrez. Je ne veux pas dire qu'il vous faut donner de l'argent ou quoi que ce soit, mais il faut que vous donniez plus d'amour. Plus vous donnez de l'amour, plus vous en recevrez et c'est comme ça que cela va fonctionner pour vous tous...

Essayez de partager. Essayez de comprendre les autres aussi. Si vous apportez des bonbons pour un enfant, il devrait y en avoir pour tous les enfants. Et aussi avec la nourriture, ne soyez pas pingres car les enfants apprendront aussi de ces mauvaises habitudes, vous voyez. Rien ne doit être réservé. Dites-leur comment partager, c'est quelque chose que l'on doit apprendre, enseigner aux enfants qu'ils doivent savoir comment partager, comment être doux, gentils, comment ils doivent s'adapter et ne pas faire les difficiles. Si certains enfants sont capricieux, essayez de traiter l'enfant (avec des techniques sahaj) parce que c'est un mal dont il faut se débarrasser.
Donc, si vous prenez soin maintenant de toutes ces petites choses sans importance, vous verrez que vos enfants sont magnifiques car ils sont nés Réalisés. Et c'est une telle bénédiction d'avoir des enfants nés Réalisés car Dieu a une attention particulière sur ​​vous du fait qu'ils sont nés Réalisés. Donc, vous devez avoir une idée claire de ce qui doit être fait avec eux, comment les soigner, comment leur offrir une nourriture spirituelle. Vous devriez être si bien qu'ils devraient vous voir comme étant les fondements (de leur vie), qu'ils devraient essayer de vous suivre. Ce n'est pas tellement le précepte de Sahaja Yoga qui est important : ce qu'il faut savoir, c'est la pratique, parce les préceptes sont importants, vous savez que Je suis là, mais c'est vous que les enfants vont voir, pas moi tellement. Il est donc préférable que vous pratiquiez également Sahaja Yoga dans votre vie quotidienne. Et souvenez-vous d'un simple mot, c'est que vous aimez votre Mère et votre Mère vous aime. Vous devez aimer les autres de la même façon.
Mais il y a une chose qui vous donne une véritable idée de ce qu'est l'amour, c'est le discernement. Gâter quelqu'un n'est pas de l'amour, le dorloter n'est pas de l'amour. L'amour, c'est ce qui vous élève, vous emmène plus haut. Les fausses sympathies, les identifications, gâtent toujours la vie des gens. Mais l'amour plein de discernement - et l'amour, c'est ce qui vous donne de la puissance - l'amour lui-même vous donne la sagesse d'avoir du discernement. L'amour lui-même vous apprend à être sages. Nous devons être sages d'une belle manière, sans être durs, sans se fâcher ni être en colère, mais d'une façon correcte, artistique. Vous devez savoir comment votre spiritualité se dégage subtilement de vous vers vos enfants, vos amis, votre environnement, vers les Sahaja Yogis et le monde entier. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Devi puja, Melbourne, Australie, 09/03/1983
Photo: artiste Grégoire
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire