mercredi 3 septembre 2014

Jésus a rencontré Shalivahana

« En ce jour, il y a bien longtemps, le Christ est né. Vous connaissez tous l'histoire de sa naissance, et de toutes les souffrances qu'il a dû traverser. C'est lui qui nous a donné le modèle de Sahaja Yoga, car il ne vivait pas pour lui-même, pas du tout, mais pour les autres, élaborant le chakra de l'Agnya.
Que vous soyez divin, très puissant, ce monde est si cruel qu'il ne comprend pas la spiritualité, il ne comprend pas la grandeur spirituelle. Non seulement cela, mais il y a de nombreux facteurs qui attaquent la spiritualité, cela a toujours été le cas. Tous les Saints ont beaucoup souffert, mais Je crois que c'est le Christ qui a le plus souffert.
Comme vous le savez, il a été doté de tous les pouvoirs de Shri Ganesha, car il est la réincarnation de Shri Ganesha. Le premier d'entre eux, c'était son innocence: il était l'enfant éternel, pourrait-on dire, car il ne pouvait pas comprendre la cruauté et l'hypocrisie de ce monde stupide. Même si vous pouvez comprendre, que pouvez-vous y faire? Mais avec beaucoup de courage, il s'est incarné dans un pays où les gens n'avaient aucune idée de la spiritualité.
J'ai lu un livre à son sujet, disant qu'il est allé au Cachemire, où il a rencontré un de mes ancêtres Shalivana. C'est très intéressant, parce que tout est en sanscrit, et l'écrivain (?) peut-être ne connaissait pas le sanscrit. Donc il a tout donné en sanscrit, ce qui n'est pas très pratique, Je suis sûre, pour les Occidentaux. Dieu merci, il ne connaissait pas le sanscrit, sinon cela aurait été très dangereux. Il est écrit là que (Shalivahana) a demandé au Christ:
- Pourquoi êtes-vous venu en Inde?
- C'est mon pays, voilà pourquoi je suis venu ici, où les gens respectent la spiritualité. Mais je vis parmi des gens qui ne comprennent pas du tout la spiritualité
Sa conversation avec lui était très, très intéressante, parce que Shalivana a ajouté :
- Il y a d'autant plus de raisons pour vous de retourner dans votre pays et de leur enseigner le "Nirmala tattva". C'est le principe de la purification.

Il est rentré. Au bout de trois ans et demi, il a été crucifié.

Je pense personnellement que la grande différence entre les exécutions faites  en occident et en Inde, c'est que à l'Ouest, le meurtre est une très grande profession. Au moindre prétexte, ils tuent des gens. N'importe qui, étant un saint, était tué ou on le disait fou. C'était la meilleure façon d'éviter la spiritualité.
»
Shri Mataji Nirmala Devi, puja de Noël, Ganapatipule, Maharashtra, Inde, 24/12/1998
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire