jeudi 4 septembre 2014

Il faut être Réalisé pour comprendre la spiritualité

Les noces de Cana, Julius Schnorr von Carolsfeld, 1820

« Si vous n'êtes pas une âme Réalisée, alors il est difficile de comprendre la spiritualité. Celui qui parle de la spiritualité et celui qui écoute son discours, chacun d'eux doit avoir, au minimum, la Réalisation.
Donc, ce que Je vois de sa belle vie, c'est que nous devons apprendre que, tant que nous ne serons pas des âmes Réalisées, nous torturerons l'Esprit du Christ. Nous avons vu cela se produire: "Tous ceux qui parlent du Christ - il l'a dit très clairement - ils m'appelleront "Christ, Christ", Je ne les reconnaîtrai pas."
Je ne sais pas pourquoi ils n'ont pas retiré cela de la Bible. Cela signifie que ceux qui parlent et prêchent et s'habillent pour mettre en avant le fait qu'ils sont spirituels au nom du Christ, il ne les reconnaîtra pas. C'est aussi simple que cela! Et cette fois, maintenant, alors que c'est le Jugement dernier, il va juger le monde entier sur la base de la spiritualité, c'est à dire des vibrations. Son jugement a déjà commencé. Je l'ai vu. Vous pouvez voir que dans de nombreux pays, les choses sont tout simplement en train de disparaître, tout leur ego, toute leur agressivité, toute leur cruauté sont remis en question...
Le Christ n'a pas dit cela, mais Il a bien dit: "Il y aura le Jugement Dernier." D'un côté, il était très gentil et charitable, de l'autre, il était vraiment Shri Ganesha, parce qu'il a pris un fouet pour frapper les gens qui vendaient des choses au temple. Vous ne pouvez pas faire de business au nom de la religion. Quel problème c'est pour le comprendre ! Mais les chrétiens n'ont pas suivi ce précepte, pas du tout. Je ne sais pas où ils sont passés. Par exemple, nous avons le Mahatma Gandhi qui a parlé de spiritualité et de rien d'autre, d' "adhyatma" (au sujet du Soi, de l'Esprit) tout le temps. Mais ses successeurs qui sont là, l'ont mis de côté avec sa spiritualité et ont débuté un nouveau monde, de nouvelles idées et un nouveau style de vie. Ceux qui sont censés être ses disciples veulent maintenant avoir de nombreux pubs, et aussi toutes sortes de choses, pouvez-vous l'imaginer? Ce congrès a été lancé par le Mahatma Gandhi, et les adeptes du Congrès font toutes ces choses. Où vont-ils conduire (le pays)? La beauté de ce pays, le trésor de ce pays, c'est la spiritualité. Au lieu de se mettre à la spiritualité, où vont-ils?
Il se peut qu'ils (les Indiens) ne soient pas chrétiens, mais ils respectent le Christ, ils respectent la Bible. Je dois vous dire que c'est un fait, les gens ne le savent pas. Ils ne sont pas chrétiens dans le sens où ils ne sont pas baptisés, mais ils respectent le Christ, parce qu'ils comprennent qu'il y avait beaucoup de spiritualité en lui. Il était l'incarnation de la spiritualité. Voilà la beauté des Indiens : que quelqu'un soit un hindou ou un musulman, cela ne fait aucune différence. Il y a eu beaucoup de musulmans qui étaient des saints et des soufis en Inde, ils sont tous respectés par tout le monde, qu'ils soient musulmans ou hindous.
Donc, envers le Christ, personne n'a la moindre objection. Au contraire, vous avez vu hier comment ils étaient tous heureux à ce sujet, parce qu'ils sont des âmes Réalisées. Mais même s'ils ne sont pas Réalisés, dans ce pays, le Christ est très respecté. Ils ne peuvent pas comprendre comment (les Occidentaux) peuvent scruter la vie du Christ. Comment peuvent-ils le juger et comment peuvent-ils faire des films vulgaires à ce sujet? Cela, ils ne peuvent pas le supporter, car le respect qu'ils ont pour la spiritualité existe bien e Inde qu'ailleurs. Car au nom de Jésus-Christ, les gens ont fait beaucoup de mal. Tant de tueries ont été faites, toutes sortes de mauvaises choses ont été acceptées. Avec tout cela, on ne comprend pas comment ils ont jugé le Christ. 
Par exemple, ce que Je sais de l'Angleterre, J'ai vu, J'ai été choquée de voir que si quelqu'un meurt, ils boivent; si quelqu'un naît, ils boivent. Boire est leur seuls façon d'avoir des relations. Shri Mataji rit doucement.
-Comment pouvez-vous boire? Leur ai-Je demandé. On m'a dit:
-Pourquoi? Le Christ a créé le vin.
-Quand?
-Lors d'un mariage.
-Lors d'un mariage ? Ce n'était pas du vin, ce n'était que le jus des raisins qu'ils font pousser là-bas. Nous appelons cela "drakshas " (fait à base de raisins) dans notre langue. Comment cela peut-il être du vin? Le vin doit d'abord être fermenté, il doit être pourri, comment serait-ce possible? »
Shri Mataji Nirmala Devi, puja de Noël, Ganapatipule, Maharashtra, Inde, 24/12/1998

Remarque: Il y a différents termes utilisés pour désigner le vin dans la Bible, selon son emploi. Ici, aux noces de Cana, c'est "Oinos" qui est utilisé. C'est d'ailleurs le terme générique utilisé dans l'Ancien testament pour désigner toute sorte de vins, sauf le vin alcoolisé appelé "shekar". "Oinos" figure aussi 32 fois dans le Nouveau Testament. C'est pourquoi le vin des noces de Cana n'est pas fermenté : c'est de l'eau remplie des vibrations du Christ qui plonge l'être dans une sorte de délice spirituel, état qui a été malheureusement comparé à une ivresse légère avec les dérives que l'on sait.. 
Source: 'Alcohol and the Scriptures', Temperance Committee of the Presbyterian Church of Victoria, 1966

Les noces de Cana, Jean, 2, Traduction André Chouraqui
1 Le troisième jour, c'est une noce à Qana de Galil. La mère de Iéshoua' est là.
2 Iéshoua' est aussi invité à la noce avec ses adeptes.
3 Le vin est épuisé. La mère de Iéshoua' lui dit : "Ils n'ont plus de vin".
4 Iéshoua' lui dit : "Qu'en est-il pour moi et pour toi, femme ? Mon heure n'est pas encore venue".
5 Sa mère dit aux serviteurs : "Ce qu'il vous dira, faites-le".
6 Des jarres de pierre sont là, six, prêtes pour la purification des Iehoudîm; chacune contient deux ou trois mesures.
7 Iéshoua' leur dit : "Remplissez les jarres d'eau". Ils les remplissent jusqu'au bord.
8 Il dit : "Puisez maintenant, et portez-le au maître de la fête". Et ils le portent.
9 Le maître de la fête goûte l'eau devenue vin et ne sait d'où il vient. Mais les serviteurs le savent, eux qui avaient puisé de l'eau. Le maître de la fête appelle l'époux
10 et lui dit : "Tout homme sert d'abord le bon vin, puis, quand ils sont émoustillés, le moins bon. Toi, tu as gardé le beau vin jusqu'à présent".
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire