samedi 23 août 2014

L'Amérique fait partie du Virata



« Donc, l'innocence d'un enfant et l'innocence d'une vierge, ou on peut dire la chasteté d'une vierge et l'innocence d'un enfant ont fait sortir, ont fait surgir l'existence de l'Amérique. Ce pays a été créé sur les bases de cette innocence. Donc vous pouvez imaginer ce que ce grand pays a, voyez partout la beauté. Je veux dire où que vous alliez, vous trouverez une telle verdure. Je suis allée à Los Angeles, c'est un désert, mais encore une fois, vous avez pu avoir de l'eau et vous avez pu en faire un endroit magnifique. Vous avez tout ce qu'un être humain peut demander, mais il y a quelque chose qui vous manque : c'est de ne pas comprendre pourquoi cela vous a été donné, la façon dont cela vous a été donné. 

Comme je vous l'ai dit, l'Amérique a été créée à partir de cette innocence et de cette chasteté. Et si nous ne pouvons pas concevoir cette chasteté et cette innocence, alors nous ne pourrons jamais mûrir en des Sahaja Yogis sensés et authentiques. Il n'est pas lieu de se sentir blessé quand quelqu'un vous dit : "Voyez, nous sommes comme cela." Fondamentalement, c'est ce que nous sommes et c'est ainsi que fondamentalement nous devons comprendre et évoluer en une personnalité qui est américaine. Mais ce que l'on découvre, c'est que des instruments de destruction sont créés, comme pour les petits enfants. Je veux dire que vous trouverez des enfants et de petits enfants, vous les trouverez en train de se battre entre eux. D'accord, ça peut aller de se battre. Mais ce n'est pas seulement cela, ils tuent leurs parents. Ils tuent leurs grands-parents. Qu'est-ce que qui se passe? Comment cela arrive-t-il? Où avons-nous perdu l'innocence? Qu'est-ce qui a mal tourné? Où nous sommes-nous trompés? Il faut juste remettre les choses à l'endroit.
Si vous vous sentez vraiment Américains, vous devez sauver ce pays, il est en grand danger de destruction totale. Vous ne réalisez pas ce qui vous fait face. Ce n'est pas tant le sida qui m'inquiète ni les tremblements de terres qui vous pendent au nez, c'est la perte totale de votre être qui devient matérialiste. Vous avez des robots, vous deviendrez identiques à ces robots et vous vous détruirez de cette façon. C'est un sujet très, très sérieux que vous ne voyez pas encore de vos propres yeux, car vous ne voyez pas. Vous devez vraiment prier : "Oh mon Dieu, s'il vous plaît, sauvez ce pays!" Vous devriez vraiment ne rien demander d'autre que de sauver ce grand pays qui fait partie intégrante du Virata, et c'est le Virata qui contrôle le Vishudhi.

C'est un vrai problème pour moi. Tout l'ensemble est sans dessus-dessous. Je dois commencer à partir de l'Amérique, et où vais-Je? Je suis partie de l'Amérique. Je suis venue ici, comme Je vous l'ai dit, J'ai parlé à des chaises vides, et encore, tant de gens ne sont que (semblables) à des chaises vides. Tous les subtilités du cerveau ont disparu, quel que soit le progrès qui a été fait, il a fait d'eux des êtres primitifs. Et après un certain temps, ils vont devenir comme des pierres, il ne ressentiront plus rien, ils n'entendront plus, ils ne comprendront rien. Ils n'évolueront plus. Alors, que dois-Je faire? Cet univers qui a été créé par le travail du Virata devra passer à un autre style d'univers, ce qui représente un très grand bouleversement.
Il est nécessaire, pour tous les Sahaja Yogis, de comprendre l'importance de leur existence en tant que Sahaja Yogis. Ils sont des Sahaja Yogis avant tout, et ensuite des Américains. Mais, s'ils sont d'abord des Américains avant d'être des Sahaja Yogis, ils doivent donc y travailler. Ce n'est pas quelque chose qu'on fait comme cela, vous voyez, "d'accord, il y a un séminaire de Yoga, allons à ce séminaire, bien" - puis on revient à la maison, encore une fois, c'est la même chose. Vous devez vraiment méditer, travailler très dur sur vous-même. Vous êtes les gens qui vont changer ce pays »
Shri Mataji Nirmala Devi, jour précédant le Vishnumaya Puja, New York, 08/08/1987
publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire