lundi 4 août 2014

La culpabilité ne sert à rien

« S'il vous plaît, Je vous demande de garder votre Vishuddhi gauche en bon état . Ne vous sentez pas coupable, restez centrés. Restez à l'équilibre, observez-vous et faites face à vous-même, secouez-vous et corrigez-vous ; seules les personnes de ce style évoluent.
Un autre moyen consiste à méditer la main gauche vers la photo, avec une bougie allumée, la main droite sur la Terre Mère, vous pouvez arriver à vous nettoyer. Mettez la flamme ici, donnez un bandhan à votre Vishuddhi gauche, vous pouvez y arriver. Mais ces gestes deviennent des rituels si vous ne les faites pas du fond du cœur.
Donc, avant tout, faites face à vous-mêmes, mentalement, affrontez totalement vos difficultés, puis utilisez (ces méthodes). Comprenez-les avec vos émotions, de façon à ce que les émotions que vous éprouvez ne contiennent aucune culpabilité. Donc, pour tout ce qu'on fait en pratique, on ne doit pas utiliser des mots qui affichent notre culpabilité, mais qui montrent l'humilité. L'humilité est très différente de la culpabilité. Une personne coupable est soumise à la pression, mais une personne humble est libre. Elle est humble de sa propre liberté, dans son exubérance, comme les arbres qui, lorsqu'ils sont chargés de fruits, se penchent simplement vers la Mère Terre. Par exemple, si vous allez au bord de la mer, vous verrez que tous les arbres le long de la plage, surtout les cocotiers, se penchent vers la mer, car la mer leur a donné leur spécificité. L'eau qui est dans la noix de coco vient de la mer. Donc tous ces arbres ont ce respect, cette humilité devant la mer.
De même, seule une personne qui ne se sent pas coupable sera réellement humble, car les personnes qui se sentent coupables, comme Je vous l'ai dit, sont agressives par leurs sarcasmes, par leurs mots désagréables, par leur réponses du tact au tac, par leurs justifications. Mais une personne modeste est libre, libre d'être humble, aimable, gentille, compatissante. Et c'est ce style de Sahaja Yogis que vous devez être, de sorte que, lorsque les gens vous rencontrent, ils sont impressionnés par votre humilité. Mais l'humilité n'a pas de servitude – l'innocence comme l'humilité...

L'humilité vient d'une personne détachée. Ce n'est pas une qualité qui vous attache à une personne en particulier ou à une autre. C'est un style de vie humble où vous n'êtes pas arrogant sans raison, vous ne criez pas sur les gens. En Inde, nous disons que la vache est un animal très humble : elle donne du lait, elle offre tout, il n'attaque pas n'importe qui. Donc, l'humilité est une telle protection pour vous. Bien sûr, il arrive parfois que des gens profitent de ceux qui sont humbles, ce n'est pas important. Tant que vous n'avez pas perdu votre humilité, tout va bien.
Mais les gens perdent leur humilité quand d'autres essayent de les ennuyer ; ensuite, ils bloquent leur Vishudhi gauche puis perdent leur humilité. C'est une chose qu'il ne faut pas perdre, car si vous devez garder votre connexion avec le Divin, vous devez être humbles. Il n'y a pas d'autre moyen. Si vous n'êtes pas quelqu'un d'humble, vous ne pouvez pas garder cette relation. Voyez-vous, ce sont deux qualités, comme l'est le secteur et une prise. La prise doit être une prise et le secteur doit être le secteur. De même, si vous devez obtenir quelque chose du Divin, vous devez être humbles. Vous n'obtiendrez rien, par l'arrogance, vous n'aurez rien par l'agression. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, Vishnumaya puja, Londres, 01/09/1985

L'un des plus gros problèmes que l'homme moderne doit résoudre dans la quête spirituelle du Soi, est celui de la culpabilité. Des siècles de conditionnements culturels et religieux, ainsi que le développement sans précédent de l'ego dans le monde moderne, génèrent des sentiments de culpabilité pour les actions passées, les décisions prises, les occasions ratées. Tout ceci agit au niveau énergétique et bloque le cinquième centre d'énergie, le chakra du Vishudhi, sur le côté gauche. Pour corriger ce problème, Sahaja Yoga utilise des moyens comme la méditation, l'introspection et permet un changement d'attitude dans la vie de tous les jours.
La culpabilité n'est pas l'introspection ni la prise de conscience de ses erreurs. C'est une façon très subtile de fuir une situation : se sentir coupable est un sentiment qui bloque nos possibilités d'aller de l'avant pour s'améliorer et qui empêche une remise en question sincère.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire