mardi 8 juillet 2014

La générosité de Sir C.P.



« (Sahaja Yoga) est une vision extraordinaire. Je suis sûre que cela réussira. Mais où réussira-t-il? Là où nous aurons des Sahaja Yogis très dévoués... Ainsi, le dévouement est vraiment important, et si vous êtes dévoué envers le Divin, alors le Divin est aussi dévoué envers vous, vous en recevez les bénédictions. De toutes les façons, sous tous les angles, vous obtenez des bénédictions. Tout cela fonctionne d'une si belle manière, que c'en est incroyable, les gens sont surpris et Je suis aussi étonnée de la façon dont chacun, individuellement, est béni.
Comme vous le savez, mon mari a obtenu cette distinction spéciale, et il a eu 31 autres récompenses, très importantes, provenant de 31 pays. Et il est le seul au monde à avoir reçu ces 32 distinctions, dans le monde entier. Et celle qu'il a obtenu est la plus haute. Il y a très peu de gens qui l'ont obtenue, l'un d'eux est monsieur Reagan. Je veux dire que pour un Indien, c'est hors de question (d'avoir ce genre de distinctions). Il existe cinq titres de Chevalier, et il a obtenu le plus élevé de tous. Et il commence juste à réaliser.
Lors d'une de ces réunions, il a dit - Je crois que c'est à Pune - : C'est seulement à cause de ma femme, sans doute, que je suis béni, parce qu'elle travaille avec tant d'altruisme pour le bien des personnes, que le Divin est bon pour moi. et c'est comme cela que j'ai reçu cette distinction.

Même monsieur Parkinson, lors de sa rencontre, a très gentiment dit - Je veux dire, vous savez comment sont les Anglais, il n'est pas facile de donner des prix, ici et là. Mais monsieur Parkinson est un homme très agréable, il a fait de tout cela un enjeu important : nous avons été invités à Lancaster House, qui, comme vous le savez, est un lieu où il est rare d'être invité des Anglais. Et c'est le Parlement britannique lui-même qui nous a invités et a offert à mon mari des cadeaux très spéciaux. Donc, Mon mari a dit qu'il y avait beaucoup de personnes comme lui, qu'il n'y avait rien d'extraordinaire à cela. Même à cette réunion, quand monsieur Parkinson a dit : J'ai entendu parler de légendes vivantes. Je n'avais jamais pensé que j'allais en voir une, et ici, en voici une assise en face de moi.
Puis, plus tard, après le dîner, nous avons commencé à parler. Donc, monsieur Parkinson a demandé à monsieur Srivastava : "Soit dit en passant, comment considérez-vous toutes ces trente-deux médailles sur vous ? C'est plutôt pour un être surhumain?" Sir C.P. a plaisanté disant : "Je vais ressembler à un Monsieur Loyal (clown blanc) dans un cirque."
Mais tout le temps il s'est senti- il a tellement changé mon mari, tellement changé - il s'est senti extrêmement humble. Et il a soudainement commencé à se soucier beaucoup trop de moi. Il a dit : Tu es extrêmement précieuse pour le monde entier. Et il est vraiment persuadé que c'est seulement parce que Je suis vraiment bénie de Dieu qu'il l'est aussi.
Et dans tous les domaines de la vie, vous voyez, il a été particulièrement serviable, surtout en ce qui concerne l'argent. Bien sûr au début, Je veux dire que nous avons dû dépenser tout mon argent personnel pour voyager. La première fois que Je suis venue en Australie, deux fois en fait, Je suis venue par mon propre argent. Et aussi, quand vos premiers coordinateurs sont venus en Inde, J'ai tout payé pour eux et il n'a fait aucune objection à cela.  
À chaque fois, même maintenant, Je veux dire que si J'ai besoin d'argent pour quoi que ce soit concernant Sahaja Yoga, il est le premier à faire un don. Cette année, Je ne sais pas combien d'argent il a vraiment donné. Il a dit que c'est la dernière année qu'il pouvait vraiment faire un don parce que maintenant il prenait sa retraite. Mais le résultat, c'est qu'il est béni même par l'argent. Vous seriez surpris, parce que quand nous avons vendu nos maisons à Londres, il en a obtenu dix fois plus, douze fois leur prix, ce qui est tout à fait inopiné, Je veux dire que personne n'en obtient une telle somme. Et la maison s'est vendue en un rien de temps, sans aucun problème. Et il a tellement d'argent en plus maintenant. Et il conserve de l'argent à la banque, pour moi et pour mes voyages....

Cette fois-ci, Je lui ai dit que des Sahaja Yogis étaient ici. Il a dit que Je devais les inviter chez nous pour le déjeuner. J'ai dit que Je n'y serai pas. Il m'a dit de ne pas m'inquiéter, qu'il allait s'en occuper. Et il a vraiment fait du bon travail. Ceux qui sont allés à Pratisthan à ce moment-là, sont présents? Vous voyez, souvenez-vous du déjeuner qu'il avait organisé, il avait tout organisé, il a tout fait lui-même. Et il a dû partir très rapidement après cela. Mais il s'en est arrangé pour rester là, pour vous divertir. Et on m'a dit que pour mon anniversaire, il y a eu un puja en Angleterre, auquel il a assisté. Ils l'ont invité et il a donné une très belle conférence sur Sahaja Yoga.
Donc, une fois que vous pensez que vous êtes béni, vous devriez avoir envie de faire quelque chose en retour. Et une fois que vous aurez ce sentiment, vous serez vraiment aidé. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours aux Yogis, Brisbane, Australie, 04/04/1991

On se souvient tous, aujourd'hui jour de son anniversaire, de la gentillesse et de l'humilité de Sir C.P.
Sir C.P. A été élevé au grade de Chevalier par la reine en 1990. Article paru dans "Times of India", Bombay, le 9 Juillet 1990


Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire