samedi 21 juin 2014

Développer la perception subtile


« Dans une description de Gokul, de Brindavan, vous devez avoir lu que lorsque Krishna jouait de la flûte, toutes les femmes qui travaillent - les Gopis au foyer - quittaient leur travail, laissaient tout derrière elles. Le lait pouvait être train de bouillir, le travail à moitié fait ou finalisé, elles pouvaient manger leur repas ou prendre une pause, (qu'importe), elle se levaient simplement et couraient vers cette "murli" (flûte).
Et une fois là-bas, elles restaient (sages) comme une image, "chitrawat se thade" comme une image, pas de mouvement du corps, rien, elles restaient juste debout et l'écoutaient avec attention. Pourquoi cela ? Shri Krishna ne parlait même pas. Il n'y avait que le son de la "murli" et tous l'écoutaient simplement, c'était comme un tableau. Qu'y avait-il? La réjouissance qu'ils ressentaient; la réjouissance qu'ils éprouvaient en eux-mêmes, la joie qui s'écoulait en eux avec cette "murli"; ils restaient juste debout à l'écouter, c'est tout. Qu'est-ce que c'est? C'est la subtilité de ce plaisir. Ils se tenaient comme en méditation.
De même, votre attention et votre mental doivent être posés sur ... votre unité avec Dieu. Vous êtes uni à Dieu; mettez votre force centrifuge sur Dieu, complètement. Connectez-vous à Dieu, tout le temps, et le reste du travail sera fait, "Yantrawat" (possédant des instruments), tout comme des instruments qui se mettraient à opérer tout le travail.

L’esprit humain est habitué à faire les choses de façon rituelle : si vous devez construire une maison, vous devez d’abord creuser les fondations, ensuite élever les murs porteurs, puis vous devez mettre le toit. C’est de cette façon qu’ ils planifient les choses les unes après les autres. Mais dans le royaume de Dieu il n’y a pas de planification. Vous vous asseyez et vous vous réjouissez simplement. Si votre attention est bien là, alors le travail sera fait. Ayez une attention toute particulière et alors Dieu s'en chargera et donnera la priorité absolue à cette question. Ne compromettez pas votre chemin.

Vous devez aussi aider les autres à s'élever. Mais il faut se rappeler que pour cela aussi, votre attention doit être sur votre "Atma", sur votre Esprit, sur Dieu - complètement uni à cette joie. Du fond du cœur, de vos mains, de vos pieds, avec toute votre attention, vous pouvez élever les gens, parce que votre attention est tout le temps alimentée, nourrie et soignée. Ensuite, vous aimerez aussi porter les gens vers le haut.
Rien n’ira vraiment bien tant que vous ne développerez pas les subtilités de votre attention. Et ces subtilités se développent en éloignant votre attention de tout ce qui est grossier ; éloignez votre attention à chaque fois qu’elle se pose trop sur ce genre de choses, (en vous disant) "Oh! Oublie ça!".
Mais posez votre attention sur les vibrations. Tenez compte des vibrations, mettez l’attention sur vos vibrations. Vous n’avez pas besoin de vous inquiéter pour le reste, cela sera pris en charge. C’est de cette manière que votre attention devient plus subtile… C’est un style différent. Quand le lotus est dans la vase, il doit s’en extraire. Il trouve son chemin parmi les failles et les poches de la vase. Puis quand il en est sorti, qu’il est à l’air libre, totalement dégagé, libéré, il ne cherche plus à s’élancer ici et là, mais s’ouvre simplement à la délicieuse rosée. La rosée dissout le parfum à l’intérieur du lotus, puis, spontanément, le parfum commence à se répandre. C’est un style tout à fait différent, c’est une autre méthode, une autre façon de vivre, qui est "sahaj"(spontanée, naturelle). Alors que vous soyez éveillés ou en sommeil, gardez l'attention (sur les vibrations). »
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire de Bordi, deuxième jour, 27/01/1977
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire