jeudi 22 mai 2014

Souvenirs d'enfance

Shri Mataji et ses deux filles, Kalpana et Sadhana, la cadette
Journaliste: Quelle était votre relation avec vos parents, avec la famille?
Shri Mataji: Merveilleuse. Ils me respectaient tous beaucoup et mon père était lui-même une âme Réalisée, alors il me respectait beaucoup. Je n'ai jamais eu aucun problème avec eux.
Journaliste: Vous souvenez-vous d’un bel épisode en particulier de votre enfance?
Shri Mataji: La vie était si belle, Je ne sais pas quoi vous dire. Mais J’avais l'habitude de marcher pieds nus et un nouveau chauffeur pilote est arrivé chez nous et il est venu me chercher à l'école. Et il avait demandé à mon père: "Comment vais-je reconnaître votre fille?" Mon père avait répondu: "C'est elle qui marche pieds nus avec ses chaussures à la main."
Journaliste: Vous souvenez-vous quelque chose de négatif qui vous serait arrivé dans votre enfance?
Shri Mataji: Beaucoup de choses, comme la pauvreté dont J’ai été témoin. J’avais une amie, elle était d'une famille très pauvre et un jour, elle a eu un air très malheureux. Je lui ai demandé pourquoi en rentrant de l'école. Alors elle m’a dit : Aujourd'hui, je n'ai pas mangé parce que nous n'avons pas de céréales à la maison. Donc Je me suis sentie très mal à ce sujet. Je suis rentrée à la maison et j'ai eu les clés, j'ai ouvert les placards, nous avions beaucoup de choses en réserve et J'ai pris deux ou trois sacs, l'un d'eux a était du riz, un autre était ce que nous appelons "daal" et un troisième de farine pour faire du pain, et J’ai demandé au chauffeur de  prendre ces trois sacs et de les livrer chez elle. Puis ma mère est arrivée et elle a dit : "Qu’est-ce que tu fais?" J'ai répondu: "Nous avons tellement de sacs ici, pourquoi ne devrait-elle pas recevoir quelque chose?" Donc, Je les lui ai donnés.
Journaliste: Chaque enfant a des rêves, quelles étaient vos rêves concernant votre avenir lorsque vous étiez enfant?
Shri Mataji: Je n'ai jamais eu de rêves, Je suis navrée de le dire.
Journaliste: Est-ce votre mariage avec Sir C.P. était un mariage d'amour ou un mariage indien arrangé par les familles?
Shri Mataji: Oui, arrangé par la famille, parce que J'étudais alors à Lahore quand la guerre a éclaté entre l'Inde et le Pakistan et j'ai dû revenir (en urgence). Mon université était fermée. Je ne désirais pas me marier en fait, mais les temps étaient tels que mes parents m’ont dit: " Maintenant, ton université est fermée, tu ferais mieux de te marier." Alors Je me suis mariée.
Journaliste: Qu’est-ce que l’amour est selon vous?
Shri Mataji: On ne peut pas le définir, c'est comme un océan, ce n'est pas une chose concrète, mais c’est juste un sentiment intérieur qui s'occupe de tout.
Journaliste: Comment sont vos relations avec vos filles?
Shri Mataji: Magnifiques, ce sont des filles très gentilles. L’une est déjà grand-mère et l'autre vient aussi de devenir grand-mère. Je suis une arrière-grand-mère.
Journaliste: Comment avez-vous réussi à concilier votre vie privée et familiale avec tout ce que vous faites dans le monde?
Shri Mataji: Si vous avez de l'amour, vous pouvez tout gérer, vos enfants vous aiment aussi beaucoup, vos petits-enfants, vos arrière-petits-enfants, tout le monde vous aime. Et mon mari comprend aussi l’aspect le plus important de ma vie:  que Je veuille transformer les gens.
Journaliste: Votre famille a-t-est été parfois un obstacle pour votre mission?
Shri Mataji: Jamais, jamais.
Journaliste: Quand avez-vous découvert vos pouvoirs innés?
Shri Mataji: Je les ai eus dès la naissance, mais ce que J'avais à découvrir, c’est le moyen de donner la Réalisation de Soi aux gens. Et comment le faire, c'était mon problème.
Shri Mataji Nirmala Devi, Interview à Versilia, Italie, 01/08/2001
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire