jeudi 1 mai 2014

Le progès




« Pendant la première ère de Sahaja Yoga, vous aviez besoin de Me voir en personne. 
Comme on le dit en Sanskrit, 'Dhyeya' c’est à dire le "but, la cible", vous vouliez avoir "la cible" face à vous, quoi que vous ayez à accomplir. Ainsi, comme c’est ce que vous vouliez en permanence, quand cette "cible" se tenait en personne face à vous, vous vous sentiez heureux, en sécurité, joyeux.

Puis, lors de la deuxième ère, maintenant, vous ne désirerez pas tant que Mère soit là. Vous prendrez ma succession. C’est le Désir Divin dont Je vous parle, et vous devez travailler sur cet aspect dès aujourd’hui. Je suis avec vous, vous le savez, mais Je n’ai pas besoin de l’être dans ce corps. En fait, Je ne sais pas si J'existe vraiment ou non dans ce corps. Mais une fois que ce désir commence à agir, vous verrez d’énormes miracles se produire.
Lorsqu'un bébé naît, sa mère produit automatiquement du lait. Ainsi la nature est vraiment connectée à tout le processus et elle est connectée à votre désir divin. Et lorsque vous êtes de nature divine, cela est évident.
Ainsi il se peut que vous me rencontriez n'importe où : vous marchez dans la rue et soudain vous voyez Mataji marcher avec vous. Car nous avons entamé la nouvelle ère. Et vous ne devriez pas être choqué si vous me voyez assise sur votre lit posant ma main sur votre tête. Cela doit se produire, alors vous devriez vous y préparer...

Mais beaucoup de choses se produiront et vous verrez des choses que vous n’auriez jamais pu imaginer. Cela doit arriver, dans le seul but de vous convaincre que vous avez atteint une certaine hauteur dans votre évolution, dans cette nouvelle ère de "Pragnya Loka".
Car c’est un nouvel état dans lequel vous allez alors pénétrer, sur un niveau horizontal. Dans cette ère, vous renoncerez à demander des choses primaires. Et pour les choses plus subtiles, pour tout ce qui est subtil, vos demandes disparaîtront, et c’est à ce moment-là que vous deviendrez très puissants. Ce dont Je parle se produit, comme vous le savez, la seule chose, c’est que Je ne peux pas vous commander d’évoluer.

Le travail de la Kundalini a été bien fait en vous, vraiment bien. Maintenant, ce nouveau travail lié à la compassion, le fait de transmettre cette compassion aux autres, doit se faire. Au fur et à mesure qu’une lumière se développe et brille de plus en plus, la zone qu'elle couvre devient de plus en plus large. Ainsi, vous devenez le Dispensiateur de compassion.
Dans ma dernière conférence, que vous avez déjà entendue, Je vous ai demandé de faire des "tapas" (austérités). Vous devez accomplir un "pèlerinage", par exemple, aller à ce château (qui n'est pas confortable), avec un esprit totalement abandonné. C'est un aperçu des "tapas" que vous devez  faire, parce que Je me suis laissée dire que certains d'entre vous avaient eu de petites difficultés et que vous aviez un peu souffert sur le chemin, pour vous rendre à ce pèlerinage. Mais c’est amusant d'être aventureux et d'entrer dans les endroits où les démons n'osent pas aller!

Et si vous savez comment vous amuser de ces soi-disant inconforts, alors sachez que vous êtes dans la bonne direction.
Et si vous commencez à devenir spontanément avisés, sachez que vous progressez bien.
Si vous devenez plus paisible et que votre colère se volatilise dans les airs dès que quelqu’un vous attaque, alors sachez que vous progressez bien.
Dès que vous constatez une épreuve ou un désastre s’abattant sur votre personnalité et que vous ne vous en inquiétez pas, alors sachez que vous êtes en progrès.
Quand aucun artifice ne peut vous impressionner, alors sachez que vous progressez.
Quand l’aisance matérielle d’autrui ne vous rend pas malheureux, ne vous rend plus malheureux, alors sachez que vous progressez bien.
Aucune quantité de labeurs ni de difficultés ne saurait être suffisante pour devenir un Sahaja Yogi : rien de ce qu'on fait ne peut nous faire devenir un Sahaja Yogi, car on ne peut le devenir que sans effort. Donc, vous êtes des gens spéciaux, et une fois que vous comprendrez que vous êtes des gens spéciaux, cela vous rendra humbles. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Maha Sahasrara puja, Rouen, 05/05/1984

Publié par dictionnaire sahaja yoga

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Jay Sri Mataji c'est juste les réponses que j'attendais... Et "je" peux vous dire que cet article a postée pour ''moi''. Tu es vraiment mon baromètre.Pour nous c'est encore et toujours un de tes innombrables miracles.
Chandrakaoli

Enregistrer un commentaire