mardi 1 avril 2014

Gudi Padwa est le jour anniversaire de Shri Mataji selon le calendrier lunaire


« Par rapport au Navaratri fêté dans le Maharashtra, au mois de Chaitra selon le calendrier de Shalivahan, le  Shalivahana Shaka, du Pratipada (premier jour) jusqu’au Navami (neuvième jour) le Navratri de l’Inde du Nord est célébré avec plus grandeur. Dans le Maharashtra la naissance de Shri Krishna (Shri Vitthala, c'est-à-dire Krishna en tant que roi) est célébrée avec une ferveur religieuse comparable à `Gokulashtami '.
Shri Vitthala (Krishna) a été la huitième incarnation de Vishnou. Il s’est incarné à minuit. Shri Rama, la septième incarnation de Vishnou, est née à midi, le neuvième jour du mois de Chaitra (entre mars et avril). Ce jour s’appelle le Ram Navami.

Shri Mataji s’est aussi incarnée à midi le 21 Mars 1923, comme Shri Rama, à Chhindwara, dans l’Etat du Madhya Pradesh. Chhindwara est situé au croisement des deux lignes (imaginaires)  entre l'est et l'ouest et entre le sud et le nord. Cette date de naissance est basée sur un calendrier solaire. Mais selon le calendrier lunaire, l'anniversaire de Shri Mataji s’est produit le premier jour du premier mois, soit le mois de Chaitra du calendrier Shalivahana Shaka, en 1845. Au Maharashtra, le premier jour du mois de Chaitra s’appelle Gudi Padwa. Il se trouve que c’est l'anniversaire de Shri Mataji ainsi que le jour de couronnement du roi Shalivahana. Maintenant, le premier jour du calendrier de Shalivahana Shaka (selon lequel nous sommes en l’année 1920) commence le 28 Mars 1998 (du calendrier occidental et international), et le premier jour du premier mois s’appelle aussi Chaitra Pratipada (en référence au Navaratri du Maharastra).

Shri Rama était le mari idéal, alors que Shri Sitaji était l’épouse idéale et leurs enfants, du nom de Lav et Kush, étaient eux aussi des fils idéaux. Shri Rama voulait établir des concepts élevés que l'humanité imiterait. Socrate, comme vous le savez tous, qualifiait ce type de roi de roi bienveillant.
En fait, tous les événements qui ont eu lieu durant la vie de Shri Rama, comme Ahilaya Uddhar', la libération `Moksha', Adiwasi (la femme Shabri), tuer Bali qui était le roi des singes et pratiquait l’injustice (il avait volé le trône à son frère), jusqu’à la mise à mort de Ravana, qui avait enlevé Shri Sitaji, ont consisté à établir la règle du dharma.

En fait, Shri Rama était "dharmatita", c’est à dire au-delà du dharma, mais strictement parlant, le dharma est né avec Rama et on devrait l’appeler "Dharmasthita", car il était l’incarnation du dharma. Pour maintenir les "maryadas" (la dignité) de son trône, il a renoncé à Shri Sita (qui lui était pourtant très chère), simplement parce que les gens doutaient d’elle, (de sa pureté) bien qu’elle ait traversé avec succès l’épreuve du feu, "agnipariksha" (qui brûle les gens impurs et n’atteint pas les innocents).
Shri Sita, en un sens, a aussi fini par quitter Shri Rama, pour aller élever ses enfants correctement, eux qui ont acquis la Connaissance, Vidyas, ainsi que la maîtrise de l’art des archers, à tel point qu’ils ont vaincu leur propre oncle Shri Laxmana. Finalement Shri Rama a dû venir les combattre pour libérer le cheval Ashwamedh Yaganya (dédié au rituel religieux, que les jumeaux avaient trouvé dans les bois et ne voulaient plus rendre).
Mais Shri Sita, qui suivait le dharma, est intervenue pour arrêter le combat entre père et fils. Shri Rama, à sa façon, s’est comporté dans la vie comme s’il jouait une pièce de théâtre, oubliant qu’il était une incarnation divine. Mais plus tard, quand il s’est incarné en tant que Shri Krishna, il a été conscient de ses pouvoirs et les a utilisé avec diplomatie et a puni tous les "rakshasas" (démons) uns à uns (en les tuant).

Shri Rama était aussi un grand "Devi bhakta" (dévot de la Déesse) c’est à dire un dévot de la Shakti. Avant d'attaquer le Sri Lanka, il a voulu effectuer un "puja" envers la Devi pour lequel il avait besoin d'un brahmane qui effectuerait les divers rites afin de plaire à la Déesse. Il a donc invité Ravana, le roi du Sri-Lanka, à venir, car c’était un brahmane et un grand dévot de la Déesse. Ravana est venu avec empressement  et a aidé Shri Rama pour l'exercice du puja dédié à la Devi, exécutant les neuf types de rituels.
Si Shri Rama avait été d'un caractère rusé, il aurait pu tuer Ravana à ce moment-là; cependant, c’était un Maryada Purshottama (une personne juste). Shri Rama n'a pas exécuté un acte aussi médiocre et irresponsable. Ils étaient tous deux ennemis, mais dans l'exercice du puja, ils ont totalement mis de côté leur adversité. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Ram Navami, traduit de l'Hindi, Noida House, Inde, 05/04/1998
Les deux premiers paragraphes semblent être une sorte d'introduction, mais ils sont intégrés à la traduction du discours. 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire