jeudi 20 mars 2014

I Quel est le sens du puja? Selon Sahaja Yoga


« D’abord, J’aimerais vous parler de la signification du puja. Il y a deux aspects. L'un des deux aspects, c'est que vous avez vos propres Divinités en vous, à l'intérieur. Et ces Divinités doivent être éveillées en vous. Les Divinités sont les différents aspects d'un seul Dieu. Donc, d'un côté vous avez les Divinités, c'est-à-dire les aspects de Dieu qui sont tout le temps éveillés, de l'autre, vous avez vos propres Divinités, qui sont parfois éveillées, parfois à moitié éveillées, parfois endormies et parfois malades. Rires.
Donc, vous devez utiliser deux méthodes : l'une pour plaire aux Divinités de Dieu et pour leur demander de bénir vos Divinités ou pour leur demander de les éveiller.
Donc, en faisant le puja, c'est-à-dire lorsque vous offrez quelque chose que vous avez à offrir, tout ce que vous offrez comme des fleurs, si vous voulez offrir des fleurs à Dieu, vous n'avez pas besoin de dire quoi que ce soit, vous avez juste à les offrir : "c'est pour vous". N'importe qui peut comprendre ce qu’est une offrande, c'est-à-dire que pour faire cela, il n’est pas besoin même d’avoir une langue. Même un non voyant, s’il veut vous donner quelque chose, il peut juste vous le donner comme ça (vous le tendre). Et cette expression est suffisante à convaincre quiconque qu'il peut offrir quelque chose. Il n'est pas nécessaire de dire quoi que ce soit. Alors maintenant, quand vous offrez une fleur à Dieu, même si vous ne dites aucun mantra, c’est une offrande, d’accord, c’est offert.
Mais, le problème c’est : est-elle acceptée ou pas ? Or, si vous êtes une âme Réalisée et que vous offrez quelque chose, c’est agréable à Dieu, même si vous ne dites rien.
Mais qu'en est-il de la récompense? Après la Réalisation, quand vous offrez quelque chose à Dieu, il l’accepte, parce que cela vient d'une âme Réalisée. Donc, Dieu l’accepte.
Alors, comment pouvons-nous être bénis par Dieu en offrant une fleur?
Maintenant, si vous ne dites rien et offrez simplement une fleur, vous pourriez être automatiquement récompensé par beaucoup de fleurs, ou vous peut-être, par les choses matérielles que vous offrez, vous pourriez être bénis matériellement.
Aussi, d'une manière subtile, si vous dites quelque chose comme vous le faites pour offrir humblement quelque chose à quelqu'un en disant : "Je serai heureux si vous l'acceptez", le résultat en sera encore plus subtil,  ce serait peut-être beaucoup plus vaste, peut-être beaucoup plus profond.
Or, (avec le puja) vous faites quelque chose de symbolique, qui touche à l'essence même, le principe de la chose, comme les fleurs sont, représentent le principe de la Terre Mère.
Or, le symbolisme de toutes les choses que nous pouvons offrir à Dieu, a été médité et a été découvert (par les premiers grand sages, Richis). On utilise cinq éléments, appelés "panchamruta", comme nous avons ici. Parce que si vous avez touché le principe, alors vous avez vraiment atteint le tout. Parce que le bien-être spirituel est un bien-être total. Ce n'est pas seulement un bien-être partiel, où vous auriez un bien-être matériel ou un bien-être physique, ou un bien-être émotionnel, ou un bien-être mental, - c'est un bien-être total, entièrement équilibré en totalité. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Ganesha puja, Genève, 22/08/1982


« Un matin, j'ai éprouvé le désir de faire un puja personnel. Je méditais seul, à l'époque, chez moi. C'est dans la joie que j'ai donc préparé les différents éléments, l’eau, des fleurs, etc... Je n'avais pas de désir particulier, j'étais juste dans la joie de "faire" quelque chose pour Mère. J'ai nettoyé mon autel, je l'ai même changé totalement, tout était propre et neuf. 
Au moment de verser l'eau sur la photographie des pieds, une petite voix m'a dit: "Je te remercie d'avoir fait un puja pour moi. Je suis satisfaite. Inutile d'en faire plus" Je le traduis par ces mots aujourd'hui, mais c'était plutôt le ressenti d’un profond silence et la sensation d'avoir déjà tout fait, que tout avait déjà été accompli et que Dieu était content, quelque chose comme ça.
Marie, la première Yogini française, m'avait raconté comment, un jour, Shri Mataji avait dit aux quelques yogis qui l’entouraient, qu’elle avait chaud et désirait faire un bain de pieds. Puis, au sortir du bain de pieds, Shri Mataji avait demandé à Marie de lui verser de l'eau fraîche sur les pieds. Voilà comment Shri Mataji avait initié le premier puja.
Donc, s'il y a un protocole  à suivre, Shri Mataji l'a expliqué dans un Ganesha puja en Suisse (à Genève le 22 Août 1982) nous devons rester simples et humbles.
En tout cas... ce n'est pas de la magie! Et il n'y a pas de formule magique.
C’est une expérience que j’ai plusieurs fois vécue, soit lors d'un puja ou d'un havan. »
Témoignage d’Hubert
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire